Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin


Poster un commentaire

Délicieusement décadent

Deux milliardaires Russes flanqués de bimbos aussi peu farouches que peu vêtues, se rencontrent dans une soirée Jet Set à Courchevel (c’est pour la neige, bien sûr):

-« Ah, Lev Loukevitch Nouvoritch, tu ne sais pas ce que je viens d’acheter? Une misérable caisse de Latour 1984 à 56.000 euros. Millésime délicatement médiocre. Livrable la semaine prochaine. C’est savoureusement décadent, ne trouves-tu pas? ».

Latour
Bolchoïe Laturskoïe Vino

-« Ah, Aliouchka Budevitch, tu t’es encore fait avoir. Moi je viens d’acheter la même à 120.000 euros sur http://www.2055.com. Et j’ai pas mal de chances de ne même pas être livré. Ca, c’est vraiment délicieusement décadent ».

Hervé

PS. Dans un esprit un peu similaire, je me permets de vous conseiller la lecture d’un post particulièrement incorrect (on n’est jamais mieux servi que par soi même), ICI 


Poster un commentaire

#Carignan Story # 44 : Le chant discret du Rouge Gorge

Celui-là, il faut aller le chercher. Commencer par garer sa voiture en bas du village de Latour-de-France. Grimper quelques mètres vers le bourg et une première place au nom de Marcel Vié. Chercher enfin le numéro 9 où le Clos du Rouge Gorge apparaît de manière ô combien discrète. Comme son propriétaire, d’ailleurs, qu’il aura fallu contacter au préalable afin de prendre rendez-vous dans les meilleures conditions. Cyril Fhal, un Parisien ayant travaillé dans la Loire où il a été régisseur de plusieurs domaines, est un de ces gars timides qui travaille lentement mais sûrement sans émoustiller les castes médiatiques. J’avais déjà cité son vin il y a quelques années et il m’aura fallu tout ce temps et une improbable « coopérative bloguière » pour monter à sa rencontre…

Cyril Fhal en tenue de vendangeur, fin de l'été 2010. Photo©MichelSmith

Cyril Fhal en tenue de vendangeur, fin de l’été 2010. Photo©MichelSmith

Dans sa cave, il distille une sonate d’un pianiste classique que je n’ai pas reconnu vu mon pauvre niveau musical. Dans ses vignes, il cultive le macabeo dont il tire un blanc original associé au grenache blanc, le cinsault, un cépage qu’il vénère et qui entre dans sa cuvée « L’Ubac », une vigne pentue exposé plein nord, et le bon vieux Carignan, celui pour lequel j’ai séché mon bureau pour un randonnée dans les Fenouillèdes et qui arbore l’étiquette du Clos du Rouge Gorge. Sur 5,5 ha, le carignan couvre un peu plus de 3 ha. Il s’agit d’une vigne dont l’âge varie entre 70 et 105 ans, les plus vieux pieds étant exposés nord-est. Lors de mon passage en pleine vendange, les raisins étaient récoltés en caissettes déversées une à une dans une cuve ouverte où les grappes semblaient baigner dans leur jus pour une extraction à la fois lente et douce.

smith-bis-0029

Photo©MichelSmith

J’ai goûté deux millésimes du Rouge Gorge, Vin de Pays des Côtes Catalanes, et je me suis régalé ! Cela a commencé avec un 2008 actuellement en vente (24 €, 4.000 bouteilles produites) embouteillé en août 2009 : le nez, d’une grande finesse, évoquait un peu certains vins du Piémont et en bouche, pour la première sensation, j’avais l’impression d’être sur un bon Barbaresco de Giorgio Pelissero, avec de la rondeur, de la fourrure et des tannins tantôt cuir, tantôt proches de la peau du raisin. L’ensemble est dense, assez serré, structuré, notes de fruits cuits et tannins bien présents mais pas dérangeants, bref, un vin promis à un bel avenir que l’on pourra commencer à goûter d’ici 10 ans.

smith-bis-0027

Photo©MichelSmith

Vint ensuite le 2007, encore plus équilibré, drapé dans de magnifiques tannins grillés et un fruité plus aiguisé, avec plus de fermeté et une probabilité de garde de 10 à 20 ans. C’était, pour Cyril, qui si je me souviens bien a démarré avec le millésime 2005, la première fois qu’il vinifiait grappes entières. Ce vin n’est plus en vente.

Mais pourquoi décrire aussi maladroitement un vin aussi précis et dimensionnel que celui de Cyril Fhal, alors que notre maîtresse à tous, si j’ose dire, la délicieuse Aurélia Filion, en parle avec tant d’amour et de talent ? En cette fin d’article, je lui laisse la parole rien que pour le plaisir d’entendre sa déclaration et de regarder son visage lumineux. C’est à toi,Aurélia !

Dernière chose : pour contacter Cyril, téléphonez au 04 68 29 16 37 ou essayez le mail cyrilfhal@tele2.fr

Maintenant, il est grand temps pour moi de retourner à mon hamac…

Michel Smith (in Casamance)

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 10 860 autres abonnés