Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Introducing David Parker

1 commentaire

Trop is te veel.

Le coussin brodé de Robert Parker est encore tiède que déjà une campagne digne d’une élection au Politburo ou à l’UMP veut imposer Michel Smith sur son trône de Grand Khan-Gourou du vin. A l’orée de la retraite, notre Papé se découvre une ambition inattendue. Il veut se faire des couilles en or.

Je m’insurge. Au nom de la démocratie, du bon goût et de mes droits imprescriptibles. Et surtout, pour mettre un peu d’ambiance, je propose ici même un autre candidat issu de nos rangs: j’ai nommé  David Cobbold. Et j’argumente.

L1040964David, aussi élégant côté pile que côté face

 C’est qui le Bob, ce soir?

D’abord, David a un prénom qui en impose. Un prénom royal. Alors que Bob, en Belgique, c’est le nom qu’on donne à celui qui ne boit pas dans les soirées. Quant à Michel, c’est celui d’un archange. Pas vraiment ce qui convient dans la critique vineuse, où on ne peut pas toujours rester sur son petit nuage – il faut parfois mettre les mains dans le cambouis.

Et puis, David est anglais. Ce qui vous pose un homme, quoi qu’on en dise. Pas vrai, Jim? Mais David se soigne. Elevé dans les meilleures institutions anglaises, il a renié le côté obscur de la farce pour venir vivre en France. Il a gardé l’élégance d’un Livingstone (même si je ne suis pas sûr que Livingstone aimait les Ducati), mais il a adopté la bouffe de sa nouvelle patrie. Voire quelques vins.

David écrit aussi bien dans les deux langues, et parfois, même, ce qu’il dit a du sens. C’est son côté anglais, indécrottable; mais c’est aussi notre faute: on ne lui a jamais expliqué qu’on pouvait écrire pour ne rien dire. C’est pourtant un des cours de première année, module Com. eff. 1.1, à Sciences Po Montauban. Mais David n’y a jamais mis les pieds, le pôvre.

En contrepartie, dans sa bouche en cou de pull (OK, il a appris les « u » sur le tard), les pires grossièretés prennent un charme indéfinissable. En plus, ce qui ne gâte rien, il connaît le vin. C’est parfois utile, pour un critique de vin. Il a une bonne mémoire olfactive – et la faculté de la mettre en sommeil pour se laisser surprendre.

Château Clodo, 98/100

David n’a aucun respect pour les grands de ce monde. Ni même pour les grands crus. J’imagine avec délectation le premier classement des Primeurs de Bordeaux de l’ère Cobbold. Ce ne sera plus le Wine Advocate, mais le Wine Coroner. Il est capable de mettre 98/100 à Château Clodo, et 81/100 à Château Margaux. Juste pour le plaisir de voir quelques investisseurs se les aplatir entre deux éditions du Wine Grapes de Jancis (ouille!). Il est même capable de ne plus aller aux Primeurs.

David ne croit ni aux AOC, ni au bio, ni à la biodynamie, ni au « nature », ni aux grandes marques. Ni aux petits vignerons. A priori.

Je ne suis même pas sûr qu’il croie en David. En fait, il croit ce qu’il boit.

Accent tonique

Pour David, la vie est trop courte pour se laisser emmmmerder – en Cobbold, l’accent tonique est souvent sur la première syllabe, impossible de savoir si c’est l’influence d’Eton ou celle d’Agen.

La vie est trop courte pour perdre son temps avec des voyages de presse à la con. La vie est trop courte pour sauver les apparences. La vie est trop courte pour boire des vins passe-partout.

En plus, quand il veut – c’est à dire, quand il a le temps, c’est un excellent compagnon, fin, lucide, plein d’humour (OK, pas le même que le mien, mais il faut de tout pour faire un monde).

David serait donc un excellent candidat… Et je le prouve en images:

David1-1David montre toujours une patience d’ange. (OK, je traduis pour vous la lueur dans l’oeil: « toâ, mon gaillard, tu me faites vraiment chiyer… »)

L1060112David est endurant – il peut faire mieux qu’un pape de transition (Photo prise à Bourgueil, aux environs de 8h30 – David se brosse les dents au cabernet franc).

L1060031

David est un homme proche de la terre

L1050968En reportage, David ne se laisse jamais distraire par un joli minois – même, il détourne le regard (comme ici, à Sancerre - le joli dos légèrement pâlichon vous est offert par Agnieszka Kumor)

L1050234David est un communicateur-né (dis bonjour au micro)

Your votes, please? 

Hervé

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

Une réflexion sur “Introducing David Parker

  1. Hair-véï serèt-il un piew fayau ooo bièn simpleman leich-Q ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 11 296 autres abonnés