Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

A quoi peut bien servir une appellation « timbre-poste » ?

7 Commentaires

Je poursuis mon exploration d’appellations méconnues (et pour cause) avec une interrogation. 

On ne cesse de créer de nouvelles appellations pour les vins en France. Non pas en agrandissant le vignoble, ce qui aurait été une démarche courageuse et entreprenante (vive la protection des avantages acquis!), mais en subdivisant, presque à l’infini, des unités autrefois de bonne taille. On en énumère des exemples un peu partout et j’avoue ne pas bien comprendre cette sorte de fuite en avant. Il n’y a aucun espoir que toutes ces appellations puissent trouver une quelconque notoriété, ni en France, ni, a fortiori, à l’étranger. Pourquoi donc font-ils cela ?

L’appellation Touraine ne couvre que 5,600 hectares. Cela représente à peu près la même taille que l’appellation Saint Emilion, et ne compte que pour 11% dans l’ensemble des quelques 50,000 hectares des vins de Loire mais il semble que cela est quand-même encore trop grande pour l’épanouissement des vignerons, et, peut-être, pour l’ego des maires de certains villages. Car on ne cesse d’y créer des sous-appellations, malheureusement pas souvent dans un esprit d’oeuvrer pour la diversité, du moins au regard des très courtes listes des cépages autorisés qui semblent de plus en plus restrictives.

 Image

Chenonceau (sans x)

Deux exemples récentes ont attiré ma curiosité et la volonté de déguster leurs vins afin de voir de plus près ce qui fait, de toute façon, l’essentiel : c’est à dire la qualité des vins, quelle que soit leur appellation. Il s’agit de Touraine-Oisly et de Touraine-Chenonceaux. Si j’ai bien compris (sinon le dossier de presse n’est pas bien clair), Oisly ne comporte que 21 hectares et 8 producteurs. Chenonceaux apparaît énorme à côté avec ses 36 hectares (17 en blanc et 19 en rouge) ! Autrement dit, nous avons là deux appellations qui ont, chacune, la taille d’un domaine moyen du Médoc.

les 8 vignerons de Oisly

Les 8 producteurs de Oisly (Photo H. Lalau)

Oisly ne produit que des vins blancs avec le seul cépage sauvignon blanc. Chenonceaux est aussi exclusivement sauvignon pour ses blancs, mais autorise royalement deux cépages pour ses rouges : le malbec (appelé localement côt) et le cabernet franc. Pas très aventureux tout cela, mais bon, ce sont quand même des cépages de qualité.

Ma dégustation de Touraine-Oisly, millésime 2011

Je pensais avoir 6 vins à déguster, mais un  m’avait été envoyé en double et un autre était bouchonné. Donc j’ai dégusté 4 vins. Un seul m’a semblé vraiment intéressant. Les autres étaient soit trop soufrés, soit trop végétaux, soit les deux.

Domaine de Marcé, Coulée Galante 2011 (13,5/20)

Le nez est puissant et manifestement le résultat de raisins très mûrs. C’est bien aromatique et assez riche, avec un peu d’amertume et peut-être une pointe de sucre résiduel. Ce style séduisant, très bien fait, est assez inspiré de certains Sauvignons Blancs du Nouveau Monde. Une bonne affaire.

Prix départ annoncé : 4,75 euros, ce qui en fait le moins cher des vins dégustés de cette appellation, dont d’autres, vendus autour de 8 euros, étaient bien moins bons !

Ma dégustation de Touraine Chenonceaux blanc

Cépage Sauvignon blanc uniquement. 2 vins retenus sur 7.

Domaine de la Renardie, Patricia et Bruno Denis, 2011. (15,5/20)

Nez de fruits bien mûres, de pêches et de fruits exotiques. Cette sensation de suavité bien maitrisée se prolonge en bouche, sans la moindre impression de lourdeur ni de végétale. Un vin complet et complexe dans son genre, aux saveurs nettes et gourmandes.  J’ai fini cette bouteille de très bon vin avec plaisir à table at avec un ami connaisseur qui l’a aimé autant que moi.

Il vaut largement son prix de 8 euros.

 Domaine Desroches 2011 (14,5/20)

Le nez est plus neutre, fermé, et, pour être à la mode, «minéral» (c’est malhonnête de ma part car je ne sais pas trop ce que cela veut dire et je ne mange pas de clous). L’austérité fait partie aussi de son profil en bouche, qui révèle aussi de belles saveurs d’agrûmes (pamplemousse). Un bon vin de caractère.

Prix 8 euros.

 Ma dégustation de Touraine Chenonceaux rouge

Ces vins se font avec un assemblage de malbec et de cabernet franc, avec le malbec généralement dominant. 4 vins retenus sur 11 dégustés.

Domaine Michaud 2011 (14/20)

Le nez est agréable, au début discret, devenant ensuite plus vif, entre fruits et épices. En bouche j’ai noté un bel équilibre entre chaleur épicée et fruité, autour d’une structure raisonnable bâtie sur des tanins fins. Un joli vin franc et gourmand, relativement délicat mais bien constitué.

Prix 5,50 euros départ

Domaine Desroches 2011 (14,5/20)

Deuxième vin retenu pour ce domaine. Le nez est assez puissant et m’a semblé aussi un peu boisé. Ce vin a une belle présence en bouche avec des jeunes tannins bien solides. Si ces tannins ne sont pas encore fondus, son fruité a les épaules assez larges pour enrober cette belle ossature. Un peu rustique à ce stade, c’est un vin de caractère qui devrait être très bien dans un an environ.

Prix : 8 euros

Domaine des Tabourelles 2011 (échantillon avant mise : 15,5/20)

Ce vin m’a semble être le plus raffiné des quatre, avec une belle matière persistene, mais avec un toucher plus fin et délicat. Je pense que cela pourrait venir d’un élevage soigné, mais qui n’est pas totalement terminé. Il y a beaucoup de fraîcheur de l’allégresse dans l’ensemble.

Prix : 8 euros

Domaine des Echardières, Le Long Bec (oui, je sais, mais c’est écrit ainsi sur l’étiquette) 2011 (13,5/20)

Le nez a souffert de réduction au départ, mais s’est libéré par la suite. Une forte présence en bouche, peut-être un peu sur-extrait mais il faudrait le juger un peu plus tard car il sera sûrement à son avantage dans un an ou deux.

Prix : 8 euros

Conclusion

Les bons vins sont intéressants et ont de la personnalité, du moins pour ceux de Chenonceaux car il y avait trop peu de vins de Oisly pour se faire une idée claire. Mais les bons sont en minorité (comme partout, me diriez-vous). La plupart des producteurs semblent s’être donné le mot pour fixer les prix de vente ce qui me paraît curieux et peut-être illégal. Mais deux font exception, et ils sont parmi les meilleurs ! Comme quoi, il faut, une fois de plus, séparer niveau de prix et notion de qualité.

Est-ce que ces deux zones méritent des appellations distinctes ? Je ne suis pas bien apte à juger de cela, du moins selon les critères qui président à ces considérations théoriques. Mais, sur le plan d’une approche rationnelle des marchés, cette multiplication des appellations me semble être une aberration. Chenonceaux, grâce à son château, a néanmoins des chances à se trouver une certaine notoriété.

David

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

7 réflexions sur “A quoi peut bien servir une appellation « timbre-poste » ?

  1. Je suis allé sur place en octobre-novembre, et j’ai retenu à peu près les mêmes Touraine-Chenonceaux que toi. Mais d’autres Touraine-Oisly, par contre, notamment Les Corbillières et Lionel Gosseaume.

    Un petit bémol par rapport à ce que tu dis: Oisly, c’est une AOC de type parcellaire, c’est à dire que chaque année, ceux qui le veulent peuvent proposer leur Touraine (sauvignon uniquement) à l’agrément de Oisly. S’ils ne l’ont pas, ils restent Touraine.
    Cela n’est donc pas conçu pour être jamais une grosse appellation en volume, plutôt une sorte d’émulation.

    Autre chose, à propos de la taille. Pour moi, les AOC devraient toujours être petites, les autres, les génériques, les trop vastes (car englobant trop de "terroirs"), devraient être des IGP.
    Exemples: Bordeaux AOC, Bourgogne AOC, Corbières AOC…

    Mais comme on ne revient jamais sur un acquis, en France, même s’il ne veut rien dire, alors la seule solution pour ceux qui veulent faire mieux est de segmenter, de hiérarchiser…. Cela peut se révéler suicidaire, au moins dans une premier temps, commercialement, sauf si les vignerons ont déjà une notoriété.
    Aupilhac pourrait aussi bien être Languedoc que Montpeyroux ou Terrasses du Larzac, ça ne changement pas grand chose pour lui, je pense.
    Quoi qu’il en soit, derrière ce morcellement qui peut nous sembler absurde, il y a parfois, au delà des querelles d’égo et de clochers, une véritable démarche collective et qualitative. Rien n’est tout blanc ou tout noir…

  2. D’un point de vue commercial, là je ne parle que de commerce, Touraine-Chenonceaux, vue la fréquentation annuelle du château, les nuées de touristes, c’est du pré-vendu. Ou alors, c’est qu’ils sont très mauvais.

  3. Oui Vincent, je suis d’accord et je le suggère à la fin de l’article.

    Merci Hervé de tes éclairages. Je pense que le dossier de presse manque de clarté sur cet aspect "labellisation". Cela devient encore plus confus à mon avis. J’ai déguster un des Oisly que tu mentionnes et ne l’ai pas trouvé bon.

  4. David. Je suis totalement d’accord. Il y a 27 communes dans l’appellation Touraine-Chenonceaux. C’est comme l’aeroport ‘Frankfurt-Hahn’ – deux heures de route de Frankfurt! Voir ici: http://jimsloire.blogspot.fr/2012/04/touraine-chenonceaux-and-touraine-oisly.html

  5. @ David. Attention aux cuvées, Gosseaume en a plusieurs (Climat n°1, par exemple), Les Corbillères aussi; moi, celle qui m’a plu c’est celle de l’ancêtre, la Cuvée Febel Barbou.
    A part ça, on n’est pas obligés d’aimer les mêmes… ;-))

  6. Oui, sans doute, mais je n’ai pu déguster que ce que j’ai reçu, Je n’ai pas aimé Fabel Barbou je crois.
    De toute façon il y aura toujours de bons vins et les autres, et ceux qu’on aime et que les autres détestent. Mais le vrai problème est ce gaspillage d’énergie et d’argent pour créer toutes ces appellations inutiles.

  7. Et que penses-tu du Château Le Puy qui veut sa propre AOC… pour 5,6ha?
    Les Gouttes de Dieu…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 10 212 autres abonnés