Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Le Clos des Mourres, c’est pas des salades !

8 Commentaires

Côtes du Rhône néo vignerons 105

La mourre est une sorte de pissenlit qui apparaît après les premières gelées et qu’on mange en salade avec des pommes de terre. Mais au Clos, pas de salade, ni de patates, avant le dîner du soir. Le tout nouveau domaine vient de tripler sa superficie, pas le temps de glander.

 assiettes de mourres, pdt et pinets (2)

Un rêve réalisé

«Mon mari en rêvait. Depuis tout petit, la vigne ça le turlupine. Enfant, il suivait son grand-père, montait sur le tracteur, aidait à la vendange. Courir dans la nature lui en a inculqué le respect. En 2007, il s’est décidé, mais il lui a fallu attendre 2009 pour récupérer 1 ha à Saint Roman de Malegarde, puis encore 4 ha dans la foulée vers le Col du Débat sur le versant nord-ouest de Cairanne» raconte Ingrid Bouchet.

De son côté, Ingrid avait dans sa famille une propriété laissée en fermage par ses parents. Un bel ensemble de 10 ha au Plan sur la commune de Vaison-la-Romaine, mais sur l’autre rive de l’Ouvèze, vers Roaix. Pas facile à trouver.

 Côtes du Rhône néo vignerons 103

Boulot, boulot…

En janvier 2012, le fermage se termine et les Bouchet, Ingrid et Jean-Philippe, décident de reprendre le tout «passer de 5 ha à 17 ha, nous avons encore récupéré 1 ha à Vacqueyras, ça fait un surcroit de boulot qui a été très difficile à gérer. D’autant plus qu’on a dû faire construire une extension pour pouvoir vinifier» explique Ingrid. De plus, les vignes sont conduites en mode biodynamique «on travaille en biodynamie sur Cairanne, cela nous semblait évident, cela fait partie de notre philosophie, comme manger bon, boire bon. Du coup, cette première année de reprise, nous sommes tout de suite passés en conversion pour le vignoble qui entoure la maison» confie Ingrid.

 Côtes du Rhône néo vignerons 107

Jean-Philippe n’est pas muet, mais la visite se passait durant les vendanges… Après une balade dans les vignes de Vaison, nous l’avons rejoint dans la nouvelle cave, dégusté quelques cuves, assisté à l’arrivée de la dernière récolte du jour, avant d’ouvrir quelques flacons sur la terrasse ensoleillée de cette fin d’été.

 Côtes du Rhône néo vignerons 101

De 2 à 5 cuvées

Jusqu’en 2011 le Clos des Mourres proposait un Côtes du Rhône Villages et un Cairanne, basta !

Deux révélations, du moins pour moi, des Découvertes 2011 (celles-ci auront lieu cette année eu lundi 11 mars au jeudi 14 mars, www.decouvertes-vins-rhone.com ).

Avec la nouvelle partie, trois cuvées se sont ajoutées. Juste un essai 2011a été dégusté, je passerai les voir à Avignon en mars pour connaître la suite de l’aventure…

Le Vacqueyras reste en gestation.

 Côtes du Rhône néo vignerons 123

Clos des Mourres 2011 Côtes du Rhône Villages

Rubis violet, il teinte son nez de fruits rouges et noirs, y ajoute un trait de cacao, s’épice de poivre. La bouche à la fois élégante et gourmande plaît tout de go, ce qui peut paraître paradoxal, pas qu’elle plaise, mais l’écart intellectuel entre élégance et gourmandise, c’est pourtant top et cela s’explique ici par la maturité précise des raisins. Paramètre essentiel qui a conduit à cet agréable équilibre. Croquant, fraîcheur, structure ferme, tanins à la rusticité délicate de la soie sauvage, on en boirait…

Les Grenache, Syrah et un rien de Carignan, vendangés manuellement, de moins en moins égrappés au fil des années, macèrent pas trop longtemps et sont élevés en cuve béton. Un poil de SO2 est ajouté à la mise pour que David daigne y plonger le nez, en boire une gorgée…

 Côtes du Rhône néo vignerons 119

Clos des Mourres 2011 Côtes du Rhône Villages Cairanne

Il coule tendrement carmin pourpre dans le hanap cristalline, teintant les parois du contenant de ses tons violacé, il est rouge comme le fruit qui s’en exhale, mélange de baies qui telle une corne d’abondance remplissent la corbeille, envoûtent le nez par ses fragrances délicates parfumées de fraise, de cerise et d’arbouse. Bouquet fruité qui se pare d’une feuille de laurier, s’orne d’une ramure de sauge.

La bouche répond à nos attentes, fraîche, soutenue par une assise minérale, elle dessine avec précision les fruits sentis, accentue leur contour par un trait de réglisse, les ombre de cacao. Le grain fin des tanins vient enrober chaque arome et donne aux papilles une impression supplémentaire de relief. On en boirait encore plus…

Issu des mêmes sols, les vignes sont ici plus âgées et les Syrah passent en partie en ½ muids.

 Côtes du Rhône néo vignerons 120

La première cuvée issue des vignes autour de la maison à Le Plan.

Elle répond au nom curieux de NoVice, no comment.

NoVice 2011 Côtes du Rhône

Certes bien différent, on passe d’un sol calcaire d’altitude (250 m) à un sable légèrement argileux. La robe plus claire, le nez floral bien poivré évoque la feuille de tomate, le réséda. Les tanins souples enveloppent avec doigté le fruit qui avoue un léger caractère végétal rapidement oublié grâce au volume fruité. Un vin bien sympa à ouvrir une petite heure avant l’arrivée des copains.

Côtes du Rhône néo vignerons 113

http://closdesmourres.fr

Ciao

Côtes du Rhône néo vignerons 118

Marc

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

8 réflexions sur “Le Clos des Mourres, c’est pas des salades !

  1. Z’ont l’air bien sympa, ce couple. Et ta galerie de portraits rhodaniens me plaît bien, cette région mérite bien qu’on parle d’elle, notamment la jeune génération.

    Bise à tous de Paris.

    Hervé

  2. Respect pour le boulot, respect pour le courage, respect pour l’audace.
    Et puis, Cairanne, c’est la meilleure dégustation qu’on ait jamais eue avec le comité d’IVV, il y a une bonne dizaine d’années. Qu’est-ce que les vins peuvent être bons, par là !

  3. Luc, je ne te reconnais plus, ou alors t’as pas bien lu: ce sont des biodynamistes! Alors tu aurais du balancer une grosse vanne sur leurs rites sataniques sous la lueur blafarde de la pleine lune!
    Quant a moi, toujours inconditionnel de Marcel Richaud, je suis pret a essayer tous les vins de cette grande famille. Donc je me precipiterai sur le Clos des Mourres des que j’en trouverai (malgre les commentaires de Marc: « hanap cristalline » et puis quoi encore? « arbouse »: mais c’est degueulasse, l’arbouse!).

    • Denis, je sais que c’est de la taquinerie de ta part. Il y a d’excellents vins malgré la certification Demeter. Tout ce que font certains de ces domaines ressemble point par point à mes convictions (pas philosophiques mais agronomiques), et le fait de faire couler un peu de pourriture de corne ou de choisir certains jours magiques plutôt que d’autres ne gâche rien. Cela complique inutilement l’existence, d’accord, mais cela plaît aux naïfs par ailleurs. Pourquoi pas ?
      Tiens, au Carla Bayle l’autre jour, j’ai bu un Crozes Blanc (2007) excellent. J’avais l’intention d’en parler. Et puis j’ai vu les manipulations commerciales du site et j’ai changé d’avis. Non pas sur le vin, mais sur la mentalité probable de son géniteur.
      Cela étant, il y a quantité de bons Cairanne et ton Richaud est un de ceux qui me plaisent le mieux.
      Un de mes chefs préférés (de cuisine je veux dire) est bouddhiste de confession. Quand il est ici, on lui installe un petit autel et il récite des manthras. Je respecte totalement cette attitude mais ne pense pas que cela améliore ses plats. Sauf peut-être que cela lui donne une sérénité qui permet de consacrer plus d’attention à sa cuisine, va t’en savoir. Mais il ne marque pas : « Saucisse purée obtenue grâce au Petit Véhicule ».

  4. A ceux qui ont aimé et à ceux qui veulent découvrir… Venez déguster les vins du Clos des Mourres lors d’une dégustation proposé par le Collectif Nouvelle Lune dont le Clos des Mourres fait partie.
    Au plaisir de vous voir le lundi 11 mars à la Collection Lambert en Avignon, entre 16h et 22h.
    Pour plus d’infos, vous pouvez nous trouver sur FB : La Nouvelle Lune, collectif de vignerons.
    Vous pouvez aussi nous contacter par mail : nouvellelune.vignerons@gmail.com.
    A très bientôt!
    La Nouvelle Lune, collectif de vignerons

  5. Marc, j’aime bien ton idée de sortir des reportages faits en été au creux de l’hiver. Cela nous réchauffe et nous prépare pour des journées moins frileuses. J’ai dégusté 17 vins de Cairanne du millésime 2011 la semaine dernière mais il n’y avait ni vin de ce domaine ni de chez Richaud. Beaucoup de très bons vins en revanche. Mon coup de coeur allait à une cuvée du Clos de l’Oratoire St. Martin appelé Les Douyes, avec des vins de Brusset et de Boisson juste derrière. C’est vrai que Cairanne sort régulièrement de lot des Côtes du Rhône Villages. Que les gens fassent de la biodynamie si cela leur plaît (et je suis en phase avec Luc sur ce point), du moment où ils ne me demandent pas de croire que la planète Saturne à plus d’influence sur la vie de la vigne que la ligne TGV.

    • L’Oratoire St Martin, Brusset, 2 excellents domaines, as-tu dégusté le domaine Roche? Quant à la bio qu’elle soit dynamique ou pas, c’est le résultat qui compte, donc ce qu’on boit. Mais avoue que l’idée d’une nature préservée est (pour les vrais bio, ceux qui attention au biotope, c à d à tout l’environnement et pas uniquement à leurs vignes) un mieux pour notre santé générale et notre futur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 10 905 autres abonnés