Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

#Carignan Story # 175 : L’Infernal et la mise au point

Un commentaire

Retour sur cette histoire du Samso que j’évoquais dans ma rubrique l’autre Dimanche, article dans lequel j’implorais mes amis Vincent Pousson et Ivo Pagès de me trouver une explication logique et linguistique à mon questionnement. Ivo qui, tel un gros chat catalan vit une sorte de retraite dorée à deux pas de la maison du Maître, à Cadaquès, d’où il commercialise aussi du vin, Ivo, donc, me fait savoir ce qu’en éternel étourdi de première j’avais tout bêtement oublié : le terme « Samso » est utilisé en Catalogne tout simplement pour qu’il n’y ait pas de confusion possible avec la DO Cariñena, cette appellation (et cette ville aragonaise) où, souvenez-vous, il n’y a plus beaucoup de pieds de Carignan (ou Mazuela) mais bien plus de Grenache noir, de Cabernet Sauvignon et de Tempranillo. Promis, j’y reviendrais un jour… avec une excursion probable dans l’espoir de vous ramener, qui sait ?, un vrai Carignan de Cariñena.

L'une des vignes du Trio Infernal. Photo©MichelSmith

L’une des vignes du Trio Infernal. Photo©MichelSmith

Cette mise au point effectuée, j’en profite pour bourlinguer avec vous un fois de plus sur le sol Catalan (et Espagnol pour ne pas froisser certains…) en bifurquant encore plus au Sud vers ce pays qui ressemble à s’y méprendre à nos spectaculaires paysages du Fenouillèdes pourtant situés à 300 km plus au Nord. Je me remémore un passage dans ce beau village de Torroja où, de ma chambre d’hôtel, je pouvais distinguer les vignes du Trio Infernal dont j’avais pu goûter quelques bouteilles en compagnie de Pepe Aguilar dans le n°65 de ma désormais célébrissime et dominicale chronique carignanesque. Pepe, c’est l’homme de mains, si j’ose dire, de Peter Fischer (Coteaux d’Aix-en-Provence), Laurent Combier (Crozes-Hermitage) et Jean-Michel Gerin (Côte-Rôtie).

Pepe, le génial gardien du Trio. Photo©MichelSmith

Pepe, le génial gardien du Trio. Photo©MichelSmith

Sur les 10 ha du vignoble « infernal », une part non négligeable est constituée de vieux carignans – dont des vignes centenaires en fermage – et, depuis 2002, date de leur arrivée, les trois copains ont même replanté ce cépage sur un hectare. Tout cela sur du schiste. Lors d’un mémorable et trop court séjour cet hiver à Revelette, chez Sandra et Peter Fischer, j’ai pu goûter deux millésimes de sa cuvée la plus recherchée, celle qui est constituée de ses carignans les plus anciens. Un cadeau que je dois à la générosité de Peter.

Un extraordinaire 2007. Photo©MichelSmith

Un extraordinaire 2007. Photo©MichelSmith

-Priorat 2007 (pur Carignan de vignes centenaires à 400 m d’altitude pigés en fûts de 500 litres ouverts durant 5 semaines, puis élevage en fûts neufs de 500 litre sur 18 mois). Très complexe et varié, le nez s’ouvre immédiatement et évolue très rapidement comme s’il avait un besoin urgent de s’exprimer. C’est la finesse qui s’impose avec des notes de mine de crayon, des fruits rouges grillés et un léger boisé. Impression suave en bouche avec, comme pour retenir l’attention, une forme de grésillement qui vient se mêler à la sensation d’épaisseur. Longueur infinie. 4000 bouteilles produites sur 3,8 ha. 65 € à la boutique du Château Revelette  à Jouques.

Photo©MichelSmith

Photo©MichelSmith

-Priorat 2008 « Aguilera » (la même vigne que pour le précédent, vin qui était étiqueté « N° 2/3 » et qui, à partir de 2008, prend le nom d’Aguilera (nid d’aigle), tandis qu’à partir du millésime 2011 apparaîtra un deuxième vin « Fonsclar » (petit bourgeois) associant trois terroirs d’altitudes différentes). Plus fermé au nez comme en bouche, c’est surtout la fraîcheur qui s’exprime avec force et conviction. Magnifique de texture, le vin est très serré et demande encore d’attendre 2 à 3 ans avant de se libérer.

Les falaises de Montsant délimitent une partie du Priorat. Photo©MichelSmith

Les falaises de Montsant délimitent une partie du Priorat. Photo©MichelSmith

Deux grands vins.

Michel Smith

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

Une réflexion sur “#Carignan Story # 175 : L’Infernal et la mise au point

  1. Très intéressant la façon dont tu présente ces Priorats 2007 et 2008.
    La Catalogne a le don pour avoir de très bons vignobles! J’espère que tu as apprécié cette dégustation avec tes amis!
    Merci de partager cela avec nous!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 10 844 autres abonnés