Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Remonter la Marne avec Jean-Paul Kauffmann

12 Commentaires

Si vous voulez un livre à parcourir pendant l’été, un livre à déguster avec lenteur, comme le promeneur/auteur aborde cette rivière longue de 525 kilomètres, je ne peux que vous conseiller la lecture, à pas mesuré, du dernier livre d’un des anciens dirigeants de l’Amateur de Bordeaux, revue défunte auprès de laquelle j’ai eu le bonheur d’oeuvrer pendant des années. Kauffmann fut également le fondateur de l’Amateur de Cigares, ce qui en fait déjà deux bonnes raisons pour le tenir en haute estime, indépendamment des faits pour lesquels il est probablement bien plus connu, à son grand dam, j’imagine. Il est l’auteur aussi d’une dizaine d’autres livres mais j’avoue que celui-ci est le premier que j’ai lu.

 

Jean-Paul-Kauffmann-Remonter-la-Marne

Je m’empresse de dire que ne connais pas Jean-Paul Kauffmann car il n’était plus présent à l’Amateur de Bordeaux du temps de ma collaboration avec cette revue (qui n’a pas parlé du seul vin de Bordeaux). Du coup, pas d’accusations mal placées de "copinage" (terme qui me déplaît autant que la pratique dont il est issu).

Chemin Faisant

 

Kauffmann, répondant tardivement à une incitation du Jacques Lacarrière, suite à son excellent livre Chemin Faisant qui relate sa traversée à pied de la France en diagonale, a remonté à pied et avec sac à dos le cours de la Marne depuis Charenton-le-Pont, lieu de sa jonction avec la Seine, et sa source à Balesmes, quelque part sur le plateau de Langres. Ce voyage, qui lui a pris sept semaines, a donné naissance à ce livre (Remonter la Marne, aux éditions Fayard) qui mêle observations des choses ou lieux vues et traversés, des gens rencontrés par dessin ou par hasard, et des réflexions sur le passage de l’Histoire ou des personnages dans les lieux qu’il fréquente lors de ce parcours. Il inclut, évidemment, des éléments plus personnels (mais jamais intimes) liés à la vie de cet homme à la modestie admirable, mais à la sensibilité aussi affûtée que le sens de l’observation.

Vous allez peut-être me demander "mais quel est le rapport avec le vin ?". Outre l’intérêt reconnu de Kauffmann pour cette substance, il en est régulièrement question dans ce livre, bien que le vin ne soit nullement son sujet principal. Il y arrive naturellement. D’abord et surtout par le vin de Champagne, vignoble irrigué et, en partie, lié par la Marne, et qui, soit dit en passant, lui doit son succès. Et le vin de Champagne y est souvent présent car chaque repas pris, entre Château Thierry et Saint Dizier, semble être accompagné d’un flacon de ce vin qu’on appela autrefois "vin de la rivière". Mais aussi par des observations sur la médiocrité de certains vins servis dans des restaurants ou le voyageur à pied se restaure le soir, comme par une des ses rencontres les plus riches : le psychiatre retraité de l’Hôpital André-Breton à Saint Dizier, le Docteur Dell’Vallin, qui invite l’auteur chez lui pour une dégustation de vins italiens.

Mais, après tout, pourquoi faudrait-il ne parler que de vin dans ce support aux idées et phrases nommé "blog" ? Au passage je dois dire que je déteste ce mot "blog" et que je n’ai toujours pas compris son origine. C’est comme Jacques Lacarrière, cité par Kauffmann, qui disait qu’il n’aimait pas la consonance du mot Langres, et, du coup, évitait la ville.

Dans Remonter la Marne il est question de bien d’auteurs, la plupart originaires de pays qui jalonnent le cours de la Marne. Peut-être d’abord de Bachelard, natif de la Haute Marne, lieu du fin de parcours de Kauffmann et qui méritent, semble-t-il, une exploration de ma part (et Bachelard et la Haute Marne !). Bachelard aurait écrit que la première langue parlé par les hommes était la langue de l’eau. On retrouve aussi, outre Jacques Lacarrière ; Roger Dion, La Fontaine (originaire de Château Thierry), Francis Ponge et André Breton (qui fut interné à l’Hôpital psychiatrique de Saint Didier qui peut ainsi se prévaloir d’avoir accouché du surréalisme), ainsi que de nombreux autres, moins connus mais dont les travaux ou observations ont servis de matière à réflection à Jean-Paul Kauffmann

Il est d’ailleurs bien dommage qu’un bibliographie n’accompagne pas cet ouvrage, même si on peut trouver la plupart des livres cités en notes de bas de page.

Ce recit est une sorte de vagabondage de l’esprit, qui fonctionne à travers le prisme et le rythme de la marche lente. Il est bourré de bon sens, parfois de tristesse ou résignation, mais sans aucune nostalgie stupide. Il est éclairé par des moments de l’histoire, de la géographie et par la vie des gens, à la fois par leur empreinte sur les pays et, surtout, par des gens rencontrés, leur visions de la vie et de cette rivière qu’ils ignorent parfois, ou bien redoutent de temps en temps. Et nous apprenons que la Marne devrait être un fleuve, titre que la Seine, bien plus courte, lui aurait usurpé. Descendre la Marne jusqu’au Havre pourrait être le prochain projet de Kauffmann alors ?

 

Lisez ce bouquin. Il vous fera du bien et vous vous économisez l’achat d’une bonne paires de grolles de marche.

 

David

 

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

12 réflexions sur “Remonter la Marne avec Jean-Paul Kauffmann

  1. Riche idée que de nous proposer ce récit de voyage à la JPK, un écrivain plus qu’un journaliste, qui se délectait, du moins il m’en donnait l’impression les rares fois où je l’ai rencontré, de vivre une belle solitude ponctuée de rencontres passionnantes. Je vois qu’il est toujours dans le coup du voyage littéraire et historique. Quant à Jacques Lacarrière, ce fut un homme merveilleux qui voulait nous apprendre à regarder les étoiles. C’est ce que nous faisions, jadis, mais qui le fait désormais, qui s’installe en pleine nuit pour observer la position de nos astres. Moi, je ne le fais plus que brièvement. Mais grâce à toi, David, je vais m’y remettre en compagnie d’un bon verre. Et après avoir réécouté ceci, un bon vieux truc radiophonique où les gens avaient le temps de parler : http://www.ina.fr/video/PHD99227953

  2. Et tu trouveras, cher Michel, d’autres moments de partage avec JPK dans ce livre car il apporte dans son sac-à-dos quelques havanes pour accompagner des moments de repos et de méditation en fin de journée, et qui lui console de la pauvre pittance trouvé trop souvent dans les restaurants près des hôtels de passage.
    Et merci pour le radioscopie de Jacques Lacarrière, même si Chancel m’agace par un côté syrupeux. Chemin Faisant est un livre que j’ai beaucoup aimé, tout comme l’Eté Grec.

  3. Il faut être léger (futile ?) parfois. Remonter les marnes, c’est ce que les propriétaires du Clos de Vougeot devraient faire de temps en temps. A force, les cailloux d’en haut et l’argile crayeuse d’en bas se retrouvent tous … sur la N 74.
    Et un aparté: tu as reçu le fauteuil roulant?

  4. Oui Luc et j’ai répondu. Mais on peut aussi s’amuser dans les vestiaires, avec ou sans roues

  5. Et, parmi les auteurs rencontrés dans son périple, j’ai oublié un d’essentiel : Simenon, qui est arrivé en France depuis sa Belgique natale via des canaux, dont celui de la Marne, et qui situe une des histoires de Maigret sur le canal de la Marne.

    • Il semblerait que Simenon, qui fut très prolifique, remettait à ses éditeurs des manuscrits presque sans rature, alors qu’il ne faisait pas de brouillon. Il écrivait facilement, et sans faute. Liégeois, je crois, qu’il était, comme Maurice Grévisse. Mais le grammairien n’était pas pressé de retourner aux côtés de Josephine Baker, lui !

  6. Quand le titre du blog est Les 5 du Vin, le lecteur est en droit de s’attendre, je pense, à ce qu’on y parle, ne serait ce qu’un peu, de vin. Pas exclusivement, bien sûr. Et encore ce monde du vin est il si vaste et si divers qu’il permet d’aborder bien des thèmes…

    Hervé

  7. C’est un très beau livre, qui prend le temps, qui rappelle un peu celui de jacques Lacarrière (chemin faisant)

  8. Un bonheur la lecture ce bouquin;à la fois érudit et modeste .Les rencontres au fil de cette balade rendent bien l atmosphère d une région ingrate et méconnue .
    http://www.franceinter.fr/emission-lhumeur-vagabonde-jean-paul-kauffmann-rediffusion-de-lemission-du-11032013

    ci dessus le lien vers la belle rencontre autour du micro de Kathleen EVIN sur France Inter

    jp glorieux natif de la Champagne viticole

  9. Un bien beau voyage que celui-ci, et comme vous le faites remarquer la Champagne est en partie irriguée par la Marne.
    Elle lui doit donc une part de son effluve.

    Cela dit, n’oublions pas la Seine lui apporte également un peu de son eau.

    Moi-même, j’ai longé toute la Seine à pied (c’était en 2004), et j’ai découvert aussi de beaux vignobles à quelques mètres du fleuve. Ce qui m’a d’ailleurs fort surpris.
    Pour tout vous dire, je suis parti de la source, près de Dijon, et j’ai marché le long des berges jusqu’à la mer (le Havre). 776 km sans une once de fatigue.

    Pour le Rhône, c’était différent. Je m’attendais bien sûr à croiser des vignobles sur mon chemin (je suis de Lyon quand même), mais pas en Suisse.
    Ce voyage, je l’ai effectué en 1998, du glacier (au Mont Saint-Gothard) jusqu’à la mer.
    J’ai levé un oeil interrogateur en apercevant les vignes à flanc de coteau, juste après Sierre (en Suisse). J’ai découvert ainsi pas à pas les aspects les plus remarquables du fleuve, des châteaux incroyables, des points de vue saisissants.

    Pour la Saône, je l’ai longée également à pied (eh oui, je suis passionné par les cours d’eau), d’autres types de types de vignes, d’autres paysages, et une limpidité merveilleuse.

    Chacun de ces voyages, si intenses d’émotion, a inspiré ma plume à mon retour.
    Et je pourrais vous murmurer bien des choses sur "Séquana, la légende de la Seine".

    Patrick Huet, écrivain et fleuve-trotteur.

    • Sympa, un "fleuve trotteur" qui s’adresse à des "vignes trotteurs". Patrick, il vous reste la Loire, la Dordogne, la Garonne, l’Aude, l’Hérault… Bon courage et bonne santé ! ;-)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 10 252 autres abonnés