Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Un restau, du talent et du Marselan … pour changer !

3 Commentaires

Fin des vacances pour beaucoup et je m’aperçois, vu que je n’en prends pas, du moins pas en été, que beaucoup d’entre vous, préoccupés que vous êtes par la rentrée, vont peut-être louper le coche de cette bonne adresse gourmande à égale distance de la frontière espagnole et de Perpignan. Tant pis ! C’est comme ça. N’ayant plus de patron, je fais un peu n’importe quoi… Et puis, cette adresse que je sais bonne et parfaitement dédiée au vin, pourra s’inscrire en bonne place sur votre carnet pour l’an prochain, pour Noël, Pâques ou la Trinité. Notez déjà le nom, somme toute assez banal du restaurant : La Table de Cuisine  ; les noms des tauliers : Martine et Laurent Brozzetti ; celui de leur village : Saint-André, aux pieds des Albères, à quelques enjambées des plages d’Argelès ou du port de Collioure.

Martine et son impressionnant livre-carte de vins. Photo©MichelSmith

Martine et son impressionnant livre-carte de vins. Photo©MichelSmith

Et Laurent, son chef de mari. Photo©MichelSmith

Et Laurent, son chef de mari. Photo©MichelSmith

Étant donné que je suis pris par un tas de choses qui me tombent dessus sans prévenir, je ne vais pas abuser de votre temps. Sauf à vous commander de réserver (sans réservation, je ne garantis rien…) chez ce couple dont la devanture ne paie pas de mine mais dont la cuisine est à la hauteur des espérances des amateurs de produits frais et locaux mis en valeur simplement. Toujours cette obsession de la simplicité, cher Georges Truc… Ça ne me lâchera jamais ! Le midi, il y a un menu du jour très abordable (moins de 20 €), tandis que le soir, en comptant le vin fort joliment présenté dans un livre-carte qui fait la fierté de Martine (que ses coups de cœur, donc pas de vins spécialement médiatisés), on s’en sort pour un billet de 50 € par tête si l’on a pris le parti de ne pas se priver de jus de la treille.

Cuisine sans chichis, fraîche et locale. Photo©MichelSmith

Cuisine sans chichis, fraîche et locale. Photo©MichelSmith

Mon vin préféré, l’un des moins chers de la carte, est un délicieux Côtes Catalanes du Domaine de Neufbourg fait dans les Aspres voisines à partir du cépage Marselan, un croisement réussi obtenu par l’INRA en 1961 entre le Grenache noir et le Cabernet Sauvignon. Personnellement, j’aime le boire frais, mais c’est affaire de goût.

Le Marselan du pays. Photo©MichelSmith

Le Marselan du pays. Photo©MichelSmith

Voilà, ce sera tout pour le moment. Sachez cependant que mes amis sont venus de Franche Comté sans leurs gros sabots, mais avec plein d’amour à partager. On peut emporter les vins ou acheter chez eux d’autres produits locaux, y compris la bière du cru !

Michel Smith

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

3 réflexions sur “Un restau, du talent et du Marselan … pour changer !

  1. Très intéressant. Pourriez-vous nous livrer vos commentaires de dégustation relatifs à ce pur Marselan, rarement vinifié en cépage unique, semble-t-il ? Merci.

  2. Si, chez nous, enfin dans le LR, il doit y avoir une dizaine de vignerons qui le font pur… Bon, je n’ai pas pris de notes car j’étais accompagné lors de mes deux visites. Mais c’est souple, très sudiste (notes de garrigue), pas du tout de poivron (ou alors très mur), quelques petits tannins accrocheurs, bonne longueur… Simple, quoi ! Et avec de l’âme. Moi j’aime, et comme je ne suis pas très riche…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 10 252 autres abonnés