Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Les vins de Granada et le bonheur des tapas

15 Commentaires

J’étais en Espagne la semaine dernière pour un travail sur (ne riez pas !) les eaux minérales. Cela m’a donné une occasion de passer une journée de plus dans la ville de Grenade (Granada en espagnol, ainsi nommée à cause du fruit qui est son symbole et qu’on y trouve un peu partout, jusque sur son blason).

Cela m’a permis d’explorer une partie de ses trésors à pied, et ils sont multiples. Je n’ai pas visité le palais de l’Alhambra, bien qu’il soit d’une beauté à couper le souffle, car je l’avais déjà fait et il faut réserver sa place des semaines à l’avance, et aussi faire la queue, ce que je déteste. Mais cette ville et ses environs recèlent tant d’autres merveilles qu’il y a avait largement de quoi faire à côté.

Alhambra peinturejpg

Un des jardin intérieurs du palais de l’Alhambra, dans une peinture fin 19ème que j’ai vu au Musée des Beaux Arts, qui se trouve dans le Palais Charles V, à côté du palais mauresque. Heureusement que tous les conquérants ne détruisent pas toute l’oeuvre de leurs prédécesseurs !

Au palais des congrès où je travaillais, il y avait un petit stand des Vinos de Granada. Je n’avais aucune connaissance de cette Denominación de Origen, et ma volonté de remédier à cette lacune sur le champ a été frustrée, d’abord par l’absence de quelqu’un de compétent pour me renseigner, ensuite par la concurrence d’un salon à Séville en même temps, qui faisait qu’on ne pouvait pas improviser une dégustation de la production locale. J’ai donc tenté de l’organiser moi-même via la fréquentation assidue de quelques bars-à-vins/tapas de la ville.

etiquettes Granada

Quelques étiquettes de vins de Granada. Elles sont presque toujours modernes, comme il se doit pour une région de création récente et l’encépagement admis est très "Nouveau Monde" par son inspiration, mêlant bon nombre de variétés françaises à quelques variétés espagnoles

Granada m’a paru aussi riche en bars et restaurants qu’en étudiants. Et je trouve que cette pratique de vous servir une petite assiette dite "tapa" dès que vous commandez à boire dans un bar est très civilisée et parfaitement hospitalière. J’ai l’impression que toutes les régions d’Espagne n’y adhèrent pas entièrement (la Catalogne, par exemple ?), mais cela semble très répandu en Andalousie, et qu’est-ce que cela nous change en bien des affreuses cacahuètes ou des chips ! Du coup, on reste, on discute et on commande autre chose. Je pense ainsi avoir pris un bon kilo en deux jours tout en ayant un peu couru et beaucoup marché !

jamons à Mariscal

L’extraordinaire boutique de charcuteries fines Mariscal, au centre de Granada, avec ses centaines de jambons et autres délices et son bar-à-tapas, vu à travers la vitre depuis laquelle j’ai pris cette photo. On y fait la queue le soir pendant des heures.

Mais revenons aux vins de Granada. L’appellation (D.O.) est très récente (2011) et résulte d’une fusion entre trois zones de vinos de la tierra (l’équivalent de vins de pays en France). Cette appellation doit être une des plus méridionales d’Europe, mais aussi peut-être la plus haute d’Europe, car son vignoble se trouve à une altitude moyenne de 1.200 mètres. On peut également soutenir que cette région andalouse est la plus ancienne région viticole de l’Europe de l’Ouest, formant ainsi un paradoxe car le vignoble a du être repensé et reconstitué plusieurs fois : sous les Romains d’abord, puis après la règne des Almohades qui prit fin au 13ème (bien que ces Musulmans raffinés et relativement tolérants n’interdirent jamais la production de vin, tout en interdisant sa consommation : la législation est souvent hypocrite, comme de nos jours!), puis encore tout récemment. Car la DO Granada, comme d’autres en Espagne, est quasiment dans une logique de type "Nouveau Monde", qui aligne cabernets, merlots et surahs à côté du tempranillo, du monastrell autres variétés un peu plus "locales". Ont-ils raison de ratisser si large ? Only time will tell.

médailles ou boutons ?

Si, un jour, les vins de Granada obtiennent autant de médailles que les belles portes de la ville, cela sera peut-être une forme de récompense.

Et comment sont-ils, ces vins que j’ai commencé à découvrir ? Je dirais, à propos des rouges, qu’ils montrent une combinaison très intéressante entre maturité et fraîcheur, ce qui est certainement dû à un fort ensoleillement et des nuits très fraiches résultant de l’altitude. J’ai dégusté un vin dit "naturel" qui, comme pas mal de ses co-religionaires, d’ailleurs, puait l’acidité volatile à un niveau peu acceptable.

Pour le reste, ils me semblaient très bien faits et présentaient souvent pas mal de fond et de personnalité. Il m’était assez difficile d’identifier l’encépagement sans regarder les contre-étiquettes (qui ne le mentionnent pas toujours, de toute façon); mais la syrah et le tempranillo jouaient souvent un rôle significatif.

Mais cet article n’est qu’un apéro, de type tapa. Vous aurez droit à une suite la semaine prochaine…

David

(texte et photos)

 

 

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

15 réflexions sur “Les vins de Granada et le bonheur des tapas

  1. Pour le moment, la page est introuvable …Merci

    MP.Guschlbauer

  2. Cette page ? Je l’ai trouvé sans problème. Est-ce que cela fonctionne maintenant.

  3. Oui. C’était un problème lié à l’enregistrement d’une vieille version.

    A propos de l’Andalousie viticole: Ronda vaut aussi le détour, avec là aussi des vins d’altitude, étonnants de fraîcheur(Chinchilla, Bodegas Schatz, Descalzos, etc)…
    Pour ceux qui aiment le doux, il y a aussi Malaga, et notamment l’Axarquia, une superbe région où l’on sèche encore au soleil le pedro ximenez sur des pans inclinés – une adresse entre toutes: Jorge Ordóñez.
    A visiter maintenant et jusqu’en novembre (moins chaud qu’en été). Vols pas trop chers depuis Paris ou Bruxelles avec Vueling ou Easy Jet, suivant le jour et l’aéroport, Séville ou Malaga. On peut éventuellement combiner avec Jerez pour les aficionados. Sans oublier le circuit des Pueblos Blancos.

  4. Tu as donc finalement préféré le vin d’ici à l’eau de là.

  5. Ce sont vraiment des bombes de fruit, ces vins de Grenade.

  6. Oui, Louis, c’est le terroir qui veut ça… c’est très minéral aussi, voire métallique car le sol est plein de goupilles.

  7. Danger : les eaux minérales sont considérées comme des produits de terroir par les spécialistes des produits alimentaires qui collectent et publient, par région, la totalité de ces réserves originales ; s’y intéresser comporte un risque certain… de pollution intellectuelle !!
    Quant aux grenades, pas de quartier !

  8. En Andalousie même, toutes les régions/villes ne pratiquent pas automatiquement le verre commandé = tapa. A Grenade, c’est automatique, Cordoue, c’est une fois sur deux, Séville, c’est rare.
    Revenant d’Andalousie également, j’ai bien apprécié le Garum, un vin rouge de cadix.

  9. Le Garum, voilà un terme intéressant. Dans la cuisine ancienne, et notamment andalouse, (mais aussi de la Rome Antique), je crois que cela s’appliquait à une forme de pâte à base de poisson, éventuellement fermentée et/ou salée, et qui s’employait dans beaucoup de recettes. Je me demande alors quel goût peut avoir ce vin ? Et merci pour cet éclairage sur les pratiques variables de tapas.

  10. Oui, le garum était une sorte de condiment. On le mélangeait aussi avec du vin pour faire un type de boudin.
    A l’époque romaine, c’était justement en Bétique (l’Andalousie d’aujourd’hui) qu’on fabriquait le meilleur garum, parce qu’on utilisait le meilleur thon. D’où le slogan célèbre à l’époque de Cicéron, "un garum de Bétique, sinon rien!"
    Dites, qu’est-ce qu’on se cultive avec les 5 du Vin! Pensez bien à replacer ce nouveau savoir dans vos dîners en ville, et surtout, à dire que c’est ici que vous l’avez lu!)

  11. Pour les puristes (Patersanctus me corrigera):"Garum beticum vobiscum, aut nihil".

  12. Moi, c’est Cordoba ma ville préférée en Andalousie… après (ou avant) un passage à Jerez ou à Sanlucar…

  13. C’est qui cette Bétina dont tout le monde parle? Je la connais?
    Marc

  14. Tiens, je vais digresser un peu.
    Pendant mon séjour en Andalousie, j’ai pas mal pris de vins au verre dans les bars/restos. mais le plus souvent, le "ballon" de base et le plus souvent celui de la région. Dans ce qu’on m’a servi je peux catégoriser les vins en deux catégories: les vins sans acidité et les vins plus acides. Et je dois bien avouer que les vins "acides" ne présentaient à chaque fois que peu d’intérêts, c’était fade, alors que les autres vins étaient plus intéressants (plus floraux, plus fruités). Et j’ai la même impression en France (et En France, on peut plus séparer entre vins "sudistes" et vins "nordistes"). A un certain prix de bouteilles (5 euros ou moins), les vins sudistes me paraissent le plus souvent bons ou du moins agréables, alors que je suis le plus souvent déçu pour les autres. Bref, à un prix minimum, je ne me régale jamais avec un sauvignon ou un chardonnay alors qu’avec un vin blanc du Languedoc, de Bordeaux ou du Sud Ouest, c’est beaucoup plus facile d’éprouver du plaisir. De plus, à la vue du succès des Tariquets ou autre IGP de Gascogne, je me dis que je ne dois pas être le seul à ressentir cela pour les vins à faibles prix. A l’inverse, quand on y met un peu les moyens, je suis plus sensible au vins nordistes. Il y a une exception à cela, c’est le chenin, qui me parait intéressant à tout les niveaux de prix. Suis je le seul à avoir ce ressenti (prix/plaisir vs vin à structure acide ou non)? Si non, comment expliquer cela: climats, réputation des types de vins blancs, cépages employés?
    Voilà :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 10 510 autres abonnés