Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Isle of Jura

4 Commentaires

Percée du Vin Jaune, il y a quelques années. Un dîner me met en présence de Jean-François Bourdy (le fils de Christian, propriétaire à Arlay). Drôle d’oiseau que ce diplômé de grande école, passé  par les cases Japon, Grande-Bretagne et Etats-Unis, avant de rentrer au pays. Son phrasé est posé, mais sa pensée bien aiguisée.

Arrive le premier vin, le voilà qui se lance sur le thème des Chardonnays dits «floraux».

vins-du-jura

Jurassic Park of Wines

Rappelons les données du problème: pas mal de vignerons jurassiens proposent aujourd’hui des Chardonnays qui ne voient pas le voile. Au-delà de la terminologie (floral n’est peut-être pas le terme le plus adapté), les résultats sont bons, la critique aussi. Objectivement, le Chardonnay n’est guère dépaysé dans la région ; il y en a toujours eu à l’Etoile, même s’il prenait généralement le voile, quitte à rentrer dans la composition du vin jaune.

Mais avec les Chardonnays «dévoilés», c’est une nouvelle approche. Les vins plaisent, même aux critiques en vue. De plus, les vignerons voient là l’occasion de vendre des vins plus tôt, ce qui n’est pas pour déplaire à leurs comptables. Accessoirement, on peut aussi en faire d’excellents Crémants, comme Rolet, par exemple, avec son "Coeur de Chardonnay". Même qu’à l’aveugle, je ne suis pas sûr qu’il ne battrait pas une flopée de champagnes… Et pour ce qui est du floral, il est floral. Et fruité, aussi. Et miellé. Et crémeux. Mmm. Excusez, je termine mon verre…

cremant_du_Jura_Rolet

Au coeur du Chardonnay, Rolet…

Identité

A l’inverse, Bourdy s’est fait une spécialité des vieux millésimes; et il ne partage pas cet engouement pour le "floral". Il craint une perte d’identité. Pour lui, le Jura doit chercher son avenir dans sa tradition, sa différence, ses vins bien élevés, et non sur le marché d’un grand cépage international.

Je lui fais remarquer que bon nombre de Chardonnays jurassiens sont fidèles à leur terroir, affichant une belle minéralité (oui, c’était avant que le mot ne devienne trop à la mode), souvent un beau gras, mais aussi de la délicatesse – bref, qu’ils sont aux antipodes des Chardonnays super-exotiques ou hyper-boisés que l’on trouve sur le marché international.

Mais mon interlocuteur ne s’en laisse pas conter, c’est un pur et dur, il pense que le Jura risque d’y perdre son âme. Pour lui, «l’évolution va toujours dans le sens de la facilité». Dans bien des cas, il s’agit de s’adapter au goût contemporain. Ce qui amène une autre question: doit-il y avoir un goût contemporain pour des produits d’exception comme ceux du Jura, et tellement ancrés dans l’histoire ?

Debout sur son «Isle of Jura» battue par les vents de la modernité, Bourdy me semble un tantinet jusqu’au-boutiste. Car quoi, le Chardonnay «floral» n’est pas né d’hier, dans le Jura ; et il n’est pas près de prendre la place des grands vins de voile (certains faux Jaunes de 3 ans, par contre…).

Mais à l’inverse, n’est-il pas choquant d’entendre, dans la bouche de journalistes, des affirmations du genre: «Je n’aime pas les vins sous voile» ou encore «il n’y a pas de marché pour des produits de ce type». C’est péremptoire, c’est le réduit de la pensée, à moins que ce ne soit l’oxydation des neurones.

Il y a deux sortes d’approches commerciales. Celle qui consiste à produire les vins que recherche le consommateur (ou que la presse recommande). Et celle qui consiste à produire ce que l’on sait bien faire, et à éduquer le consommateur.

Voila un débat qui dépasse, et de loin, le Jura.

Pour votre info, l’édition 2014 de la Percée du Vin Jaune (17ème du nom) se tiendra à Perrigny et Conliège du 31 janvier au 2 février prochain. Contact: ‎www.percee-du-vin-jaune.com

Hervé Lalau

Avec l’aimable autorisation d’In Vino Veritas

About these ads

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

4 réflexions sur “Isle of Jura

  1. Voilà une instructive manière d’aborder un débat sur l’identité des vins d’une région singulière… Mais la diversité et le choix qu’elle offre résout une bonne part du problème : on peut faire connaissance avec le Jura en partant d’un Chardonnay, de même que l’on peut aborder l’Alsace par le Klevner ou le Pinot blanc.

  2. Et que dire du Savagnin ouillé, qui, il y a encore quelques années était rarement produit et voué aux enfers par la plupart des vignerons jurassiens qui voyaient là une atteinte à leur patrimoine! Bourdy n’a pas abordé le sujet, pourtant à cette époque il y en avait déjà quelques-uns sur le marché. Aujourd’hui, presque tout le monde en fait. Je me rappelle, chez un domaine connu, le vinificateur m’avait dit en me menaçant du doigt: "jamais ça chez nous Monsieur!", un peu comme un vade retro satanas.
    Pour rappel, le Chardonnay occupe la moitié de la production jurassienne, le cépage y été implanté il y a plus de 500 ans et de tous temps, il s’en est fait à la façon bourguignonne. Ses atouts, bon et moins cher qu’en face.

    Marc

  3. Le vin jaune est peut-être "identitaire" mais on ne peut pas assurer que ses ventes soient capables d’absorber toute la production du Jura. Il faut vivre avec son temps quand même. Si les vins de partout étaient identiques à leur profils gustatifs du 19ème siècle, je doute fort que la consommation du vin en France (ou ailleurs) se trouverait à son niveau d’aujourd’hui, et je veux dire qu’il serait encore plus bas. Veut-on vivre de la viticulture ou créer des musées de pratiques ancestrales ?

    • David, le Vin Jaune représente à peu près 4% de la production et n’éprouve aucun problème de vente. Quant à dire qu’il est obsolète, alors les Xérès, les Madère, les Banyuls rancios le sont aussi. Le monde des vins oxydatifs est un monde particulier qui peut-être fascinant quand on aime ça. Quand on aime pas, on trouve les aficionados bizarres.

      Marc

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 9  300 followers