Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Die, des rouges pour mourir

5 Commentaires

Ce jeu de mot bilingue était trop tentant pour ne pas en jouir une dernière fois avant de mourir pour quelques Gamay et autres rouges du Diois.

???????????????????????????????

C’est lors d’un petit voyage au pied du Vercors, en octobre dernier, que j’ai été frappé par la qualité des rouges en appellation Châtillon en Diois. Jusqu’ici, on préférait les éviter; souvent rêches par manque de maturité, végétaux et acides, ou alors bien maquillés, à l’âme technologique, avec ou sans bois, ils n’avaient rien pour plaire.

 Die octobre 2013 020

Le premier choc m’a été donné par le Clos de Beylière, un assemblage de Gamay, Pinot et Syrah. Suave, je m’en souviens comme si c’était hier, au fruité généreux et presque méridional avec ses accents d’iris et de violette. J’ai malheureusement égaré mes notes et ne peux que faire ici l’écho de mes souvenirs, c’est dire. De plus, cette première redécouverte de l’appellation s’est fait dans un endroit superbe, un pique-nique avec vue, ça aide à la magie.

 ???????????????????????????????

Pour ceux qui ne savent pas ou mal

Le vignoble de l’AOP Châtillon-en-Diois se situe à la frontière entre les Alpes et la Provence. Le climat certes méditerranéen y subit l’influence montagnarde qui se concrétise par un été sec dont les journées chaudes permettent une bonne maturité des raisins. Alors que les nuits bien fraîches génèrent une conservation des arômes et de l’acidité.

Les vignes poussent sur des coteaux d’éboulis calcaires à matrice argileuse, également appelés «terres noires». Les meilleurs parcelles se situent entre 500 et 600 mètres d’altitude, exposées au sud, donc bien ensoleillées tout en restant protégées du vent du nord par la montagne de Glandasse (2000 m) – ça, c’est un nom !!

Les vins rouges sont issus principalement de Gamay, accessoirement de Pinot Noir et de Syrah. Pour les vins blancs, on utilise les cépages Aligoté et Chardonnay; le Muscat à petit grains pour l’élaboration de la célèbre Clairette de Die (ndlr: comprenne qui pourra!) et le cépage Clairette pour le Crémant de Die.

 ???????????????????????????????

???????????????????????????????

On continue

Le soir, c’est au resto que d’autres rouges sont apparus. Resto de choix, le Kleber*, à Crest, au pied du donjon gigantesque, seul vestige d’une forteresse immense. J’y ai pris de la viande, j’étais le seul d’ailleurs; c’était du veau, accompagné de cèpes et girolles. Histoire de mieux s’accorder au Gamay d’Antan 2012 et aux Champassias 2012 de Didier Cornillon. Le premier, un Gamay petits grains qui concentre sans exagération les saveurs de prunelle, de fraise des bois et de réglisse, avec l’élégance florale de la violette. Le second, façon Dôle suisse, assemble Gamay et Pinot Noir; bien structuré, mais aussi très fruité, de ce fruité charnu et savoureux qui en font boire trop, allait comme un gant au plat, relevé de légumes bien goûteux et aux accents un peu terreux, c’était top.

Die octobre 2013 122

Les autres, tous les autres ont pris des gambas, filles lointaines de la Drôme… jolies petites queues qui titillaient à merveille L’Oublié de Peylong 2011 un 100% Clairette blanche bien confite, mais avec une fraîcheur et une tension minérale à décoiffer un cul-de-jatte chauve, trop bon.

Die octobre 2013 125

 Die octobre 2013 123

Le lendemain midi, c’était au tour de la plus grosse entité viticole du coin, l’excellent Jaillance, de présenter quelques cuvées. Là encore, je me souviens de leur série des Altitude 640 et je préfèrerais les oublier, qu’est-ce que c’était m…, en-dessous de ce qu’on peut attendre d’une pareille entité. Mais voilà, le mal est réparé et aujourd’hui, la grosse Cave Coop nous fait partager quelques blancs et rouges de coopérateurs des plus agréables Gamay du Domaine du Sourbier, Aligoté du Domaine de la Gouyarde 2012, Aligoté BIO du Domaine de Laye 2012, Gamay du Domaine de la Chapelle BIO 2012.

Die octobre 2013 153

Il faudra que je redéguste tout ça et en fasse quelques commentaires plus appropriés à ce blog qui ne saurait tolérer une approximation aussi désinvolte. Ou mourir comme quand on a vu Capri, quoiqu’il y aie plein de gens qui ont vu Capri et sont toujours là. Ça donne de l’espoir.

 

Allez, ciao!

Die octobre 2013 159 

Marco  

 

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

5 réflexions sur “Die, des rouges pour mourir

  1. J’adore quand tu commentes un vin dont tu as perdu les notes.. Tu as quand même une sacrée mémoire olfactive. Bravo, l’ami!

  2. PS. Pour les commémorations anglaises de 1914-18, j’espère quand même qu’on ne servira ni "Graves" ni "Die". ;-)

    • @ Hervé L.
      lu chez Berthomeau (du même tonneau )
      Nouvelle devise de F Hollande :<>
      j’en ignore l origine ne lisant pas le canard enchaîné

  3. Merci pour vos commentaires flatteurs! Mes horizons se sont déplacés vers l’amérique du sud et plus précisément l’Uruguay, où je le souhaite, vous ferais découvrir ma nouvelle production… Plus qu’un océan sépare le gamay du tannat… Didier Cornillon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 10 424 autres abonnés