Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Gilles, qu’est-ce que tu fous là ?

3 Commentaires

À la première rencontre, évidemment, je ne lui ai pas dit, "Gilles qu’est-ce que tu fous là !"

Non, il y a, je ne sais plus, mais plus de dix ans, très certainement, que quelque part en Côtes de Provence, j’ai eu mon premier contact avec Gilles. C’était pas loin du vignoble des Pitt-Jolie, c’était à Réal Martin que nos chemins se sont croisés pour la première fois. Interview, visite des vignes, dégustation, et la tchatche qui allait avec…

Quelques temps plus tard, dans le Luberon, qui je vois à la tête d’un domaine: Gilles. "Qu’est-ce que tu fous là?" Au Château La Verrerie, il semblait tout aussi à son aise que précédemment au-dessus de Brignoles.

Un soir, après une journée chargée, je participe à une soirée sympa dans les caves d’un château. Je déambule entre les gens sans en connaître vraiment. Puis, animant une intense et passionnée discussion,  mais qu’est-ce que tu fous là Gilles ?!? Totalement improbable !! Gilles, qu’est-ce que tu fous là ? Tu t’es perdu dans le Beaujolais ? C’est là que j’ai su que Gilles Meimoun avait repris les rênes de la Maison Trénel…

Trénel

C’est une Maison de négoce à cheval sur deux territoires, elle décline une offre bi-régionale. Un double ancrage aux cuvées bien représentatives de deux régions certes voisines, mais tellement différentes…

Créée en 1928 par Claude-Henri Trénel, Gilles la dirige aujourd’hui. Toujours aussi passionné, il a su faire la synthèse entre tradition et modernité. Le passage au bio pour une partie de sa gamme en est un exemple. Trénel, ce sont des vins du Mâconnais et du Beaujolais, auxquels s’ajoute une spécialité de crèmes de fruits dont je parlerai pas ici, je n’en ai jamais dégusté.  

Millésime Bio 2014 037 Gilles

Depuis, on se rencontre de temps à autres, comme à Millésime Bio. Et je n’hésite pas à déguster quelques cuvées.

Côté Beaujolais

FLEURIE photo 

Fleurie 2011

Rubis pourpre, il offre sa jeunesse. Griotte parfumée de violette et cassis nuancé de poivre émerveille le nez. La bouche, croquante, avoue une fraîcheur savoureuse teintée de zestes acidulés. Les tanins à peine marqués tissent leur enveloppe soyeuse autour des baies et booste l’impression charnue. Finale fraîche et délicate. Les vignes poussent sur des granits.

L’Esprit de Marius Sangouard  2011 Juliénas

Violet rose, il se parfume de pivoine, de violette et d’iris. Puis, un mélange de fruit saute au nez, prunelle, burlat, fraise des bois et groseille. Viennent encore, le poivre et la réglisse. La bouche correspond aux impressions nasales. Élégante, elle flatte les papilles par sa saveur fraîche au fruité délicat. L’onctuosité des tanins embrasse le développement minéral. Vignes sur sols mixtes d’argiles et de granit. Marius, c’est l’oncle de l’actuel vigneron qui livre ses raisins à Trénel.

??????????????????????????????? 

Morgon Côte de Py 2010

Rubis noir, il nous offre d’entrée un trio de choc, floral, fruité et gourmand. Puis, à la violette, burlat et cacao, s’ajoutent un rien de thé fumé et un trait de réglisse. La bouche certes suave ne manque pas de structure, ni de fraîcheur ou d’éclat et dissimule à peine son relief minéral derrière la soie tannique tissée d’arabesques épicées. Vignes sur granit décomposé à prédominance d’oxyde de fer.

Vinification pour les trois : macération en grappes entières durant 8 à 10 jours, puis pressurage et élevage en cuves durant 4 à 5 mois. Non collé et filtration légère à la mise.

Quittons les Monts du Beaujolais pour ceux du Mâconnais

 Roche_Solutré_et_vignoble

Mâcon Village 2011

On l’ouvre, il coule jaune doré, on le hume, c’est OK, sympa, on en boit une gorgée, toujours sympa, on s’en reprend un coup, on le trouve agréable, sans plus, mais on s’en ressert de ce petit Mâcon. Sa fraîcheur à peine marquée, comme son fruit, ses fleurs, impriment malgré cela presque indélébile leur empreinte gracile. Encore un petit verre, un autre, on s’en ressert, il n’y en a plus. 

Les Tillers 2011 Pouilly-Fuissé

Doré vert, le nez floral rappelle la camomille romaine et les fougères. Quelques fruits blancs mélangés d’éclats calcaires viennent se joindre au bouquet. La bouche fraîche s’offre subtile à l’inspection linguale. Fleurs, pomme acidulée et poire poivrée se reconnaissent aisément. Mais d’autres atouts entrent en scène, suavité vive, impressionnante, des gelées de groseille blanche et rhubarbe confite qui nous accompagnent longuement et que l’on quitte à regret.

Les Chardonnay poussent des éboulis calcaires et des marnes. Fermentation en petits foudres pendant plusieurs semaines, voire quelques mois.

Saint Véran Hommage 75ch 

Hommage à André Trénel 2011 Saint-Véran

Jaune pâle, le nez distille des notes de zestes d’agrumes, citron et pamplemousse. Ils se mêlent aux trilles florales d’aubépine et de jasmin. La bouche répond parfaitement aux perceptions nasales et sublime les parfums fruités par des ornements épicées. Une architecture minérale habillé d’une texture moelleuse structure ce Saint-Véran de belle facture à la fraîcheur sapide et savoureuse.

Les Chardonnay sont conduits en mode biologique. Leurs moûts sont débourbés puis logés en barriques de 3 vins et en cuves inox. Les fermentations naturelles et très lentes prennent plus de 8 mois. Pas de batonnage.

Une bulle avant de se quitter

Crémant de Bourgogne brut nature gamme Hommage

La bulle fine, bien galbée, coure sur l’habit or pâle nuancé de vert. Une fleur d’oranger s’accroche au col, des dentelles de jasmin colorent les longs plis d’amandes grillées arrondies de beurre tiède. Le tissu coule frais, son toucher minéral le rend craquant, la verte pistache y brode des boutonnières où viennent se glisser des boutons d’amande et de noisette. Chaque point n’est autre qu’un grain de poivre noir d’où parte des liserés d’agrumes. Ils dessinent des arabesques vives qui avivent les parfums épicés et fruités qui nous caressent le fond du gosier.

 

www.trenel.com

 

Ciao

??????????????????????????????? 

Marco

 

 

About these ads

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

3 réflexions sur “Gilles, qu’est-ce que tu fous là ?

  1. Eh bien cela fait deux jours de suite que l’on aura parlé du Mâcon-Villages de l’ami Gilles. Il le mérite et je t’invite à goûter un jour ses crèmes de cassis ou de mûre pour mieux siffler le Crémant !

  2. Michel, quand c’est bon on en parle et on se rend compte qu’on est d’accord. Je retiens ton idée de crème Trénel, je demanderai à Gilles d’en déguster la prochaine fois que je lui dirai, "mais qu’est-ce que tu fous là!"
    Marc

  3. Vite, il faut que je goûte … superbe, élégant, plein de promesses bref très Trenel! Un nouvel agréable moment très prochainement. Tu avais raison d’être là Gilles!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 9  297 followers