Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

#Carignan Story # 206 : À Millésime Bio, petites nouvelles du beau pestiféré.

5 Commentaires

Pareil à l’an qui s’en est allé, je vous ai déjà infligé mes découvertes à Millésime Bio Jeudi dernier. J’y reviens en axant mon propos sur le Carignan. Dans les travées du salon devenu désormais incontournable, je suis tombé sur de plus en plus de visiteurs intrigués par le cépage maudit, le pestiféré, le malotru, le pisseux, le roturier. Mes amis journalistes canadiens me paraissaient bien partis pour en faire une vedette prochaine et nombreux furent les confrères de toutes nationalités à me poser des questions à son sujet. Tandis que des vignerons me vantaient leur vin de Pays d’Oc de pur Chardonnay, Sauvignon ou autre Cabernet, je me faisais un malin plaisir de leur rétorquer que tant que cette dénomination n’aura accepté que l’on fit un pur Carignan (le cépage y est toléré, mais pas seul) sous la couverture Pays d’Oc, je faisais le choix d’une grève sur le carreau. Ma décision était prise, unilatéralement, je ne goûterai plus, même sous la pression, tout Pays d’Oc réduisant le Carignan au simple rôle de figurant. Je sais, il ne faut jamais dire jamais…

264

Résultat, j’errai dans le camp des « carignanistes » de gauche comme de droite, en fonction de l’allée, à la recherche du temps perdu… et ce fut l’occasion d’en apprendrede bien belles ! Tout d’abord que le Jour du Carignan, ou Carignan Day, était officiellement fixé par décret dictatorial des co-présidents pour le Vendredi 2 Mai. Que le lieu de la fête n’était pas encore décrété, mais que quiconque, n’importe quel vigneron amoureux du Carignan pourrait de son propre chef organiser sa fête avec ses clients et amis. J’apprenais aussi qu’il était fortement question que l’invité d’honneur de cette année soit Sylvain Fadat pour services rendus au « plant dur » et ce depuis plus de 30 ans ! Quant aux membres de l’Association Carignan Renaissance, force est de reconnaître qu’ils commencent de plus en plus à avoir la fibre militante, à jouer les vilains moustiques en piquant là où ça fait mal : pourquoi, par exemple, les appellations sudistes ne laisseraient-elles pas leurs vignerons utiliser comme ils l’entendent, dans les proportions qu’ils souhaitent, le cépage qui fait partie de leur décor, de leur cadre de vie depuis des générations ? Simple question. Simple revendication ?

Grenachista-_noir

Oui, pourquoi s’entêtent-ils à vouloir considérer ce cépage comme secondaire, comme trop productif et exempt de valeur qualitative alors qu’il fait mieux souvent qu’un tas d’autres plants soit disant « nobles » ? Vaste et vieux débat sur lequel je reviendrai… Afin de prouver notre détermination inébranlable, et ce à l’instigation de la Grenache Association, elle-même organisatrice d’événements marquants, tels le Grenache Day ou les G Nights (je sais, l’expression Française en prend un sacré coup…), quelques hardis vignerons de Carignan Renaissance ont accepté de relever un défi en s’affrontant amicalement au divin Grenache, l’autre grand seigneur sudiste. C’était Dimanche dernier, veille de Millésime Bio, dans les salons rustiques du Château du Claud, à Saint-Jean-de-Védas, la banlieue chicos de Montpellier. Une ambiance du tonnerre, une « battle » comme ils disent pour faire « geek », le sourire de la haute savoyarde Marlène Angelloz instigatrice de la soirée, la gentillesse des invités, la bonne température des vins, tout a contribué à montrer que le Carignan pouvait jouer dans la cour des grands. On en a même profité, en petit comité, pour plancher sur l’idée d’un verre Zalto qui pourrait convenir à notre cépage chéri.

Invite battle carig#1929D6D

Marlène Angelloz et Sebastian Nickel. Photo©MichelSmith

Marlène Angelloz et Sebastian Nickel. Photo©MichelSmith

Et puis il y eut cette quelque peu bredouillante conférence organisée par mes soins sur le thème du réveil du bel endormi avec la complicité du co-président Sebastian Nickel (allez-y de vos jeux de mots à la gomme…), conférence à laquelle le site de Terre de Vins a bien voulu faire écho la veille de sa tenue. Pour m’éviter de dire des énormités, j’avais fait venir des vignerons experts en la matière, comme Marjorie Gallet (Le Roc des Anges), Bernard Vidal (La Liquière), John Bojanowski (Clos du Gravillas) et Sylvain Fadat (Domaine d’Aupilhac), tous ardents défenseurs de ce cépage, sans oublier l’œnologue Jean Natoli. Je les remercie publiquement de ne pas m’avoir laissé tomber. Puisqu’on en est au stade du « name dropping », merci aussi à mes collègues de blog Jim Budd et Marc Vanhellemont d’avoir sacrifié un peu de leur temps pour écouter mon bavardage en compagnie d’éminents confrères tels André Deyrieux ou Rosemary George. Sans oublier la touche gastronomique apportée par mon ami Bruno Stirnemann, de Pézenas. La dégustation qui s’en suivie eut un grand succès grâce à la présence de quelques Carignans blancs dont ceux du Domaine Le Comte des Floris.

Photo©MichelSmith

Photo©MichelSmith

Lors de Vinisud, le Lundi 24 à 10 heures, une autre conférence sera organisée sous l’égide de Sud de France sur le thème : « Le Carignan peut-il renforcer l’identité du vignoble Languedoc-Roussillon ? ». Là aussi il y aura quelques échantillons à goûter ! Pour le reste, l’association travaille sur son logo et sur la mise en route d’un site Internet. Et si vous souhaitez devenir membre de Carignan Renaissance, sous-titrée le Conservatoire du Carignan, je serais en mesure de vous fournir tous les éléments si vous me glissez un mot (pourlevin@free.fr). En attendant, pour vous prouver que j’ai tout de même travaillé lors de Millésime Bio, je vous présente la nouvelle étiquette d’un Carignan déjà évoqué ici, celui du Domaine La Rouviole qui, bien que Minervois, est obligé de s’abriter sous la mention Vin de France. Ce « Revenant », puisque c’est sont nom, symbolise à lui seul le retour et le succès du cépage sudiste. Le 2001 (5000 bouteilles, 13 € départ cave) est bien dans le style du cépage : finesse au nez, fraîcheur et matière en bouche. Ce sont des vignes de plus de 50 ans plantées sur des sols calcaires.

Michel Smith

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

5 réflexions sur “#Carignan Story # 206 : À Millésime Bio, petites nouvelles du beau pestiféré.

  1. Michel, tu nous ferais pas une série sur le cinsault?
    Je viens de boire l’excellente cuvée Mon Bon Plaisir du Domaine du Chapitre, et je me dis que ce qui est arrivé au carignan est aussi arrivé au cinsault, peu ou prou. Et qu’on ait pas le droit aujourd’hui de déclarer un 60% cinsault en Côtes de Rhône, ça me dépasse!
    Chez Sylvain Fadat, tu t’en rappelles sans doute, nous avions aussi bu le cinsault d’un de ses copains, superbe…
    Alors vive le Sud et vive le Cinsault!

    PS. Pas fâché du résultat du match France-Angleterre d’hier. J’avais comme une petite envie de rosbif bashing, ces derniers jours…

  2. Si, je pense au Cinsault. Je compte même en faire un livre à la suite du Carignan (si j’y arrive…). Mais pour l’instant, chaque chose en son temps. J’ai d’abord un bouquin à terminer sur Maury puis, possiblement, conclure celui sur le Carignan. Quant au rugby, j’étais ravi que l’on puisse coiffer les Anglais sur la ligne ;-)

  3. Sympa, le Maury. Tu parleras des VDN et des "secs"?

  4. Dans mon petit village des CdR sud et aux alentours, ceux qui ont conservé de vieux Carignans se félicitent de l’avoir fait. Le pauvre Cinsault se meurt également…J’ai souvenir d’une petite cuvée de pur Cinsault vinifiée par mon père une année faste où le bon Dieu avait recueilli les louanges des vignerons (chose rare…) pour avoir fait tomber la pluie et briller le soleil aux bons moments, qui était une pure merveille, mais qu’il avait fallu assembler pour le commercialiser en CdR régional. Quel dommage, disait-il ! Nous en avions gardé une bonbonne destinée à la consommation familiale. Elle a été sifflée en peu de semaines…

    Nous attendons vos prochains livres avec grand intérêt.

    Georges TRUC

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 10 511 autres abonnés