Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Le Minervois de Pujol-Izard – vous en parler ou pas?

2 Commentaires

J’ai reçu il y a quelques jours ce Minervois que je ne connais pas, la Grande Réserve du Domaine Pujol-Izard, millésime 2011.

J’ai un peu hésité sur la marche à suivre:  vous en parler ou pas?
Et puis je me suis dit qu’il y avait là de quoi développer un petit argumentaire à caractère didactique, sur le vin en général, et sur la critique en particulier.
photo
Avec ou sans réserves
Manifestement, dans ce Minervois, la matière première est très bonne, surtout de la syrah bien mûre, qui dégage de beaux arômes de cassis, de Gluhwein, de cannelle, un peu de prune à l’alcool aussi; et puis un beau panier d’épices de la garrigue qui font le lien avec la bouche, amenant une touche de fraîcheur bienvenue. Les tannins sont soyeux, sans aucune verdeur. Le vin présente une bonne longueur, en bref, il est tout à fait recommandable. Sauf qu’il y a ces fortes notes de vanille, de pruneau et de torréfaction – la marque du travail du tonnelier plus que du vigneron. Et là, ça passe ou ça casse, on aime ou on n’aime pas. 
Vu la qualité du jus, je dirai que le bois assez bien intégré.
D’autres diraient que c’est d’autant plus dommage. "Mais c’est la grande cuvée!", argumenteraient les uns. "Justement!", diraient les autres. Tout est affaire de point de vue.
Complément d’information: j’ai redégusté ce vin le lendemain midi. Les notes boisées s’étaient fortement estompées. Difficile de dire si le consommateur attendra ou pas. Toujours est-il que j’ai fini la bouteille, ce qui, généralement, est assez bon signe.

Le défi

Tout ceci nous ramène au grand défi de la dégustation professionnelle: ce n’est pas mon goût qui importe; ce qui importe, pour moi, c’est d‘être vos antennes. De relayer l’information, de faire passer les impressions. Sans trop prendre partie. Eliminer les vins à défauts, oui. Eviter de perdre du temps – le mien et le vôtre – avec des vins médiocres. Mais ne jamais prendre ses préférences pour une généralité. C’est un sacré défi!
Ce vin n’a pas de défaut technique, il parle assez bien la langue d’Oc, il est bien né quelque part, comme dirait Maxime. On sent qu’il a fait l’objet de soins. Alors, on a tout à fait le droit de le trouver très bon.
Qui suis-je pour priver d’honnêtes consommateurs de ce plaisir-là?
Plus d’info sur ce producteur: Pujol-Izard

Hervé Lalau

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

2 réflexions sur “Le Minervois de Pujol-Izard – vous en parler ou pas?

  1. C’est tout à fait le discours digne d’un oenologue sensible. Aurais-tu pris des cours?
    La pratique de la dégustation professionnelle passe par un préalable : savoir décrire le vin, ce qui n’est pas si évident. Ensuite, il y a la critique pour tous ceux qui donnent leur avis avec plus ou moins de légitimité.
    Ta question est peut être celle de la légitimité.

  2. Oui, Nadine, il y a bien longtemps, au début de ma carrière, j’ai pris des cours – plutôt d’oenophilie que d’oenologie, d’ailleurs; mais c’est surtout la pratique et le fait de visiter régulièrement vignobles et caves qui aide, je pense; Sans oublier les piqures de rappel aux Vinalies, en compagnie d’oenologues qui, au risque de surprendre ceux qui aiment classer les gens dans des boîtes, sont souvent beaucoup plus ouverts qu’on ne le dit. Eux m’aident à mieux percevoir les défauts des vins, à mieux appréhender la technique, et moi, modestement, je les aide à s’enthousiasmer quand je pense que c’est nécessaire. Une belle école d’humilité, en tous cas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 10 501 autres abonnés