Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

#Carignan Story # 210 : Au loup, à la Cave de Berlou

1 commentaire

Dès les années 80, dans ce micro village du bout du monde face à la masse granitique du Caroux, cette coopérative « tout schiste » créée en 1965, faisait parler d’elle et de Saint-Chinian avec ses sélections parcellaires. Aujourd’hui, contre vents et marées, forte de sa bonne douzaine coopérateurs et de ses 260 ha vendangés à la main, elle tient encore debout, se passant d’une direction mais gardant un président, en la personne de Bernard Roger.

Sur la route de Berlou. Photo©MichelSmith

Sur la route de Berlou. Photo©MichelSmith

C’est ce monsieur qui l’autre jour, à Vinisud, lorsque je me suis pointé avec ma traditionnelle question « Auriez-vous un pur Carignan à me faire goûter ? », m’a répondu « Oh, que oui ! » en me tendant cette bouteille du « Terroir Calisso » à « 95% Carignan et 5% Grenache ». N’ayant pas l’intention de chipoter pour une corbeille de vieux grenaches, je me suis accroché à son stand sachant qu’il reste beaucoup de Carignan sur ce territoire jadis fréquenté par les loups, et au moins un carignophile de taille, j’ai nommé le sieur Jean-Marie Rimbert et son légendaire « Carignator« .

Le Président et son Calisso. Photo©MichelSmithj

Le Président et son Calisso. Photo©MichelSmith

Bien m’en a pris, car j’ai dégusté illico une cuvée de Saint-Chinian tirée à 10.000 exemplaires « que l’on suit depuis longtemps », d’après le Président Roger et dont j’ignorais pourtant l’existence. Comme quoi, on en apprend tous les jours. Si au moins je prenais le temps de dénicher mes premières notes de dégustations pondues il y a 30 alors que je débarquais dans ce beau pays… À la cave, les raisins sont vinifiés en macération carbonique sur 3 semaines et le vin séjourne en cuve inox durant une année avant sa mise en bouteilles. Il en résulte, dans ce 2011, une belle finesse au nez avec des touches d’épices, une certaine souplesse en bouche malgré une imposante matière. Quant à la longueur en bouche, elle est plus qu’honorable.

Le Caroux en majesté un beau matin de printemps. Photo©MichelSmith

Le Caroux en majesté par un beau matin de printemps. Photo©MichelSmith

Avantage de ce « Calisso » aux tannins très civilisés, son prix de 6,60 € départ cave offre un message sur l’air du revenez-y. Une véritable invite pour ceux qui aiment marcher dans les vignes (les sentiers balisés ne manquent pas) en pensant à la belle grillade qu’ils vont pouvoir s’offrir en récompense. De l’agneau surtout – celui qui aura échappé au loup -, mais aussi tout ce qui touche au canard.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Michel Smith

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

Une réflexion sur “#Carignan Story # 210 : Au loup, à la Cave de Berlou

  1. Superbes photos, Michel.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 11 310 autres abonnés