Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Petit, c’est magnifique !

7 Commentaires

Oui, « small is beautiful ! » Et si je reprends ainsi le slogan utilisé un temps par l’appellation Les Baux de Provence, c’est pour me venger de l’excellent et gentiment polémiste papier de l’ami David avec lequel, soit dit en passant, je suis de moins en moins en phase… du moins jusqu’à ce qu’il m’invite à boire une bonne « petite » pinte de London ale ou quelque chose du même acabit. Car si lui trouve amusant de brocarder tout ce qui est petit – petit blanc, petit canon, petit côtes ou petit beaujolpif, tout est petit dans notre vie (clin d’œil à Jacques Dutronc, dans son « Mini, mini, mini » ! ) -, je tiens à lui montrer de quoi les petits sont capables… du moins les petits contenants. Tu veux une battle David ? Eh bien tu l’auras…

Photo©MichelSmith

L’autre jour, au moment où mes invités étaient sur le point de partir, je leur ai lancé avec mon air de petite bite habituel à qui on ne la fait plus : « Hep les gars ! On va s’faire un p’tit SGN en guise d’adieu ! » Et de sortir de ma (petite) cachette secrète le (petit) flacon qui n’attendait que ce (petit) moment, la Cuvée d’Or Pinot Gris Altenbourg 2008, format 37,5 cl, grandissime (petit) cadeau de mes (pas si petites au demeurant…) amies Faller  vigneronnes de leur état dans le petit bourg de Kaysersberg, non loin de Colmar, un domaine à qui tout amateur de vin digne de ce nom se devrait de payer une (petite) visite un de ces jours, domaine sur lequel je me suis déjà épanché ici. S’en suivit une (petite) dégustation sur le bord de la table déjà bien encombrée il est vrai des restes de nos agapes. Nous étions quatre, ce qui faisait à peine 10 cl pour chacun, un vrai p’tit coup pour ainsi dire. Bien sûr, le (petit) contenant n’a pas fait un pli.

Ne me demandez pas de décrire ou de raconter l’indescriptible : il y a des moments où je n’y arrive pas. Car cela reviendrait à compter les marches qui conduisent droit au paradis pour ceux qui y croient encore et qui s’imaginent avoir encore une chance d’y accéder parce qu’ils vont à la messe tous les dimanches. Ce vin unique en son genre, hors dimension et si captivant, ne requiert aucun commentaire superflu. Une toute petite expérience qui, n’en déplaise à David, fut grandiose. Une sucrerie, un délice, un peu trop riche pour certains ignorants (un copain que j’ai vite fusillé du regard…), une délicatesse titrant 10,5°, un dessert à lui tout seul laissant en bouche un souvenir tel qu’il vous interdit de vous laver les dents avant d’aller vous coucher.

Je sais, je sais… Vous allez me rétorquer que le prix d’une telle (petite) douceur frise l’indécence, etc. Fermez vos gueules bandes d’ignares ! Parlez-moi plutôt des vins de Crimée, au moins ça c’est de l’actu ! Bien sûr qu’un tel vin n’a pas de prix. D’ailleurs, je n’ai aucune idée de son prix et je n’ai nul besoin de le savoir. Il est hors concours, hors normes et probablement hors de prix, mais qu’est-ce que ça peut faire puisque nous l’avons englouti dans notre estomac qui l’a ensuite promptement communiqué à notre cerveau dans ce petit échange d’informations dont il est coutumier. Y’en a qui disent « plus c’est petit et plus c’est mignon, plus c’est grand et plus c’est con ». Moi je dis que les petits plaisirs du vin provoquent parfois les sensations les plus fortes. Je suis sûr par ailleurs que David pourrait en dire autant … Quant à Goliath

Michel Smith

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

7 réflexions sur “Petit, c’est magnifique !

  1. Eh les 5 du vin.. Nous faisons bientôt des portes ouvertes à Cadablès. Voici le lien de la com ci dessous. si vous en parler je ne vous en voudrais pas… C’est magnifique. Bernard.

    http://domaine-de-cadables.over-blog.fr/2014/03/journees-portes-ouvertes-5-et-6-avril-2014.html

  2. Ah oui, j’avais oublié Dutronc. Merci de me rappeler ce (pas si petit) bonheur Michel

  3. Vieil adage qui ratisse large, en ces temps électoraux : "Tout ce qui petit est gentil, tout ce qui est grand est charmant"

  4. Howhowhow, jeu soui tommbéi par azard sour ce décadent blogue. Vous avéi oubliéi un ôtre mot pour « petit » dans vautre papié du 17 maars : « WEE ».
    A pisser de rire, non ?

  5. Wee, c’est plutôt de l’Ecossais, non, Mr Luke? Comme dans "a wee dram of whisky".

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 10 611 autres abonnés