Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Inattendu, mais espéré, un cinquante-deuxième Grand Cru en Alsace

3 Commentaires

Quelques indiscrétions nous avaient mis la puce à l’oreille: un 52ème Grand Cru était en passe de voir le jour. Le plus incroyable, c’est que ce n’était pas à la demande d’un village, mais d’un seul vigneron, absolument convaincu de la qualité de son terroir et de sa production. Et plus incroyable encore, ce Grand Cru est dédié au Gentil, vin d’assemblage de cépages nobles!

Copie (2) de Alsace vignoble 1
Un remake ?

Nous aurait-on rejoué le coup du Kaefferkopf d’Ammerschwihr et de l’Altenberg de Bergheim ?
Ces derniers peuvent assembler, en effet, Gewurztraminer et Riesling, compléter encore selon les vœux des producteurs par une proportion moindre de Pinot Gris et de Muscat. Ou alors, c’est le Sylvaner Grand Cru Zozenberg de Mittelbergheim, produit principalement par un seul domaine (Boeckel), qui aurait fait jurisprudence? De toute façon, ne dit-on pas que la vérité est dans le verre !

412px-Vignobles_alsace
On a pas tout compris, mais c’était bon

Nous avons dégusté ce scoop, mon Jean-Mi Jaeger et moi, et constaté que ce vin issu du terroir exceptionnel du Triàrsch fait en partie de muschelkalk (calcaire coquillé) à matrice sablo-limoneuse s’avère très élégant. Le Riesling majoritaire semble nager avec grâce entre Gewurztraminer et Muscat. Très floral, il rappelle les matins de printemps qui embaument la rose blanche, le mimosa et la jacinthe. La bouche poivrée étonne par sa force, nuancée toutefois de citron confit et de cédrat; ce duo frais et légèrement amer apporte un équilibre des plus précis à la structure aérienne de la cuvée Wunderfutz 2013.

Muschelkalk
D’autres prétendants ?

Ce nouveau Grand Cru du Bas Rein a pour nom Àrschloch d’Alto Schaddrull. La question qui se pose: attirera-t-il d’autres candidats vignerons ?
Nous l’espérons, vu la qualité du premier millésime produit par le Domaine Süffloch. Aloys Süffnas, qui est à l’origine de cette initiative, a d’ores et déjà pris contact avec ceux de ses pairs qui n’étaient pas au courant de sa démarche. Aloys a voulu, et on le comprend, assurer ses arrières avant d’apprendre la bonne nouvelle à ses collègues et aux média. Une association naîtra bientôt, la Sürkrübrauj, qui accueillera les producteurs ayant au moins une parcelle de Grand Cru Àrschloch au sein de leur domaine.

 

Une belle opportunité

Je suis vraiment très heureux d’avoir pu déguster en primeur ce dernier né de la fine fleur viticole alsacienne et d’avoir pu partager cette info aussi rapidement avec mes condisciples bloggeurs et avec vous, chers aficionados.

 «Viel Gliek!» comme on dit dans la langue d’Albert Schweitzer; bonne chance à Aloys et à ce nouveau Grand Cru (au nom aussi imprononçable que les autres…).
Cette excellente nouvelle est parue également dans mon magazine préféré, dans l’IVV d’avril. Ce vendredi, jour du poisson, en renforce la communication.

arton24-2d38d

Pour les mots du cru, j’ai demandé à un Alsacien du Bush de me faire un lexique

Lexique Alsacien / Français à l’usage des plus sages

Alti Schaddrull : vieille peau

Àrschloch : tout simplement "trou du cul".

Süffloch : littéralement "trou à boire", c à d alcoolique

Süffnas : littéralement "nez à boire", c à d alcoolique

Sürkrübrauj : jus de choucroute

Triàrsch : version alsacienne du Trias, àrsch veut dire "cul", prononcer triorche

Viel Gliek : bonne chance

Wunderfutz : littéralement "chatte curieuse", mais en fait, c’est ainsi qu’on parle d’un fouille-merde

 

Ciao

Copie de Alsace vignoble 1

Marco 

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

3 réflexions sur “Inattendu, mais espéré, un cinquante-deuxième Grand Cru en Alsace

  1. En pleine forme, Marc !
    C’est ton texte du poisson d’avril en retard ?

  2. Ou celui de l’an prochain ?

  3. Et tu as osé malmener le Trias !! Y a plus de respect, même pour les systèmes géologiques aussi importants que le Trias…
    Verdammte scheisse !
    En tout cas, voici un billet dont l’humour et le contenu n’ont pas fini de faire jaser, comme le dirait le célèbre scientifique espagnol : Bromeante de burlas y tonterias.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 10 511 autres abonnés