Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

#Carignan Story # 219 : Les Dentelles, distinction assurée

3 Commentaires

Entendons-nous bien, de tout ce que fait le tandem Libourno-Roussillonais Thunevin-Calvet, le Côtes du Roussillon Villages 2011 « Les Dentelles » est probablement ce qu’il y a de mieux. C’est mon avis, bien sûr, et il n’engage que moi. Pourquoi affirmer une telle chose ? Parce qu’il est bien élevé, pardi ! Mais aussi parce qu’il est caractéristique du millésime équilibré et élégant que nous a livrée la nature en 2011. Et puis le plus souvent parce qu’il est quasiment pur jus de Carignan, comme dans ce millésime, étant parfois associé à une dose plus ou moins significative de grenache.

Photo©MichelSmith

Marie et Jean-Roger Calvet. Photo©MichelSmith

Sans collage ni filtration après un minimum de 16 mois passés en demi-muids pour partie neufs, ce Carignan est la distinction même. Une bouche sans débordements intempestifs, fraîche et alerte, mais aussi soyeuse et élégante jusqu’en finale. On pourrait attendre ce vin encore une dizaine d’années, mais à quoi bon ? En le carafant gentiment, non pour se débarrasser de quelconques impuretés, mais plus pour lui donner de l’air deux ou trois heures avant le dîner, et en laissant la carafe dans un cellier ou une pièce froide, il fera un effet bœuf sur un carré d’agneau à la fleur de thym.

Photo©MichelSmith

Photo©MichelSmith

Belle occasion de découvrir à l’entrée de Maury la cave moderne de ce domaine mené par Marie et Jean-Roger Calvet associés à Jean-Luc Thunevin vigneron et négociant du côté de Saint-Émilion. Avec 65 ha de terres plantées à 70% de grenache (noir, gris et blanc) l’association a démarré en 2001 à la suite d’un essai concluant de vendange en vert sur du Carignan. Aujourd’hui, la cuvée « Les Dentelles » se commercialise autour de 20 € le flacon.

Michel Smith

 

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

3 réflexions sur “#Carignan Story # 219 : Les Dentelles, distinction assurée

  1. Totalement d’accord, Michel , meme sans le carafer en le laissant s’ouvrir calmement dans le verre. A noter la constance et la régularité de ce domaine depuis sa création.
    A classer dans le top 5 de l’appellation.

  2. « Un effet bœuf sur un carré d’agneau »… le contraire est-il envisageable?

  3. En non, car ce vin est fait pour l’agneau. Si, peut-être pourrait on faire un effet d’agneau sur un salmis de pigeon…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 11 093 autres abonnés