Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Le Prix de la Meilleure Fiche Technique du Vin est attribué à…

5 Commentaires

Suspense, roulements de tambours, crépitements des flashs, pompes et circonstances…

Mais d’abord, ceci : s’il y a un truc qui m’horripile chez nos chers amis vignerons (qu’au passage j’adore, vous le savez, et sans lesquels je ne saurais vivre), c’est la manière navrante, peu professionnelle et pour le moins expéditive quand elle n’est pas brouillonne, qu’ils ont de rédiger les fiches techniques de leurs vins. Bien sûr, je ne leur demande pas de pondre un pensum, encore moins d’en faire un roman, ni d’en rajouter une louche à chaque fois sur l’importance qu’il y a à vendanger de nuit à la machine, sur l’utilité de l’égrappage, la valeur qualitative du pressurage lent et doux ou l’utilité d’une vinification intégrale en fût neuf. Et puis, quelle est la réelle importance d’une fiche technique ?

Moi, naïf et béat, je voudrais qu’elle me parle, qu’elle me fasse rêver, qu’elle me donne envie d’aller plus loin, qu’elle me conte une histoire, qu’elle me transporte droit sur le lieu du vin.

Evidemment, s’ils veulent me parler du nombre d’œufs de ferme utilisés pour coller leurs barriques, cela peut éventuellement me passionner. Me préciser qu’ils aèrent leur chais en ouvrant toutes grandes les portes les jours de pleine lune pourrait probablement m’aider à mieux comprendre la singularité de leur cuvée biodynamique ou biocosmique. Savoir si leur vin a été chaptalisé et de combien peut aussi me conduire à comprendre le millésime, mais cette chose-là est rarement avouée. Comme un vigneron ne mettra jamais (ou alors très rarement) sur sa fiche les raisons qui le poussent à ré-acidifier. Ou encore à sulfiter ses moûts à la vendange, en cours d’élevage ou à la mise en bouteilles, et puisqu’il ne parle que rarement de ses pH, de ses labours, de sa machine à vendanger ou de l’origine de ses bois, après tout, laissons-le vendre sa salade comme il l’entend.

Comment lire une fiche technique de vin en 4 étapes ?

Lorsque d’autres s’en balancent, toujours est-il que personnellement j’attache une certaine importance à la rédaction d’une fiche technique. Non seulement dans un souci louable de mieux informer (tirage, prix de vente, encépagement, élevage…) avec la précision du détail nos rares et si chers Lecteurs, mais aussi pour en apprendre moi-même un peu plus sur la vision philosophique du vigneron – si tant est qu’il en ait -, information qui me rapprocherait de son vin. Que cache sa démarche ? Pourquoi souhaite-t-il pousser le bouchon un peu plus loin ? Comment voit-il son avenir ? Je veux savoir pourquoi sa cuvée s’appelle À Germaine et non À Marie-Claude et connaître en prime les raisons qui l’ont poussé à vinifier en ciment plutôt qu’en inox, à déclarer son jus en IGP plutôt qu’en AOP. Ça vous barbe tout ça ? Pas moi. Et c’est justement la raison pour laquelle j’impose à la terre entière ce prix iconoclaste qui pour une fois ne fera aucune vague dans le Landerneau pinardier vu qu’il na aucun budget, ni aucun sponsor.

Alors, allons-y pour le Premier Prix de la Meilleure Fiche Technique du Vin !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le prix de la Meilleure Fiche Technique, prix capital que je viens d’instaurer et qui n’est doté d’aucune récompense en espèces sonnantes et trébuchantes, va à Patricia Boyer, vigneronne au Clos Centeilles. Comment ai-je décidé de lui attribuer ce prix ? Tout d’abord, j’ouvre une de ces bouteilles oubliées qui dorment dans ma cave. Une de ces bouteilles sur lesquelles on sait qu’il est inutile de se précipiter. Quand on connaît le domaine en question, vignoble que j’ai pas mal fréquenté à une époque, quand on sait la ténacité qui anime Patricia et le soin qu’elle met à réaliser ses cuvées, on ne peut que prendre le temps, ne pas se presser. Sur le causse de Centeilles, presque tous les vins me plaisent et j’ai déjà abordé ici leur Carignan.

Et sur le site du Clos Centeilles, la fiche technique de chaque vin est tout simplement parfaite !

Photo©MichelSmith

Photo©MichelSmith

J’ouvre cette demi bouteille de grenache gris passerillé et je tombe littéralement en pamoison. C’est un vin d’amour qui met dans le palais cette sensation délicieuse de croquer à même la peau une belle pêche bien mûre tout juste au bord de l’abandon. L’acidité n’est pas énorme, mais elle ajoute de la grâce. Quant au sucre, il est d’une beauté rare qui vous donne envie de tout boire, comme ça, presque d’un trait. Ce que j’ai fini par faire en servant le vin glacé dans un très large verre. Moment de rêve ! N’ayant aucune idée du cépage concerné, je me précipite sur Google afin d’en savoir plus. Non seulement le site internet de Centeilles est remarquablement réalisé et bien écrit, sans fautes d’orthographe, ce que je suis moi-même incapable de faire, mais la fiche technique du vin que je viens de déboucher est un modèle du genre, puisque non seulement elle raconte le vin et son terroir, mais elle vous donne les données techniques nécessaires sans vous saouler le ciboulot de choses inutiles et futiles.

Félicitations à l’équipe du domaine pour ce prix. D’ailleurs, j’en profite pour embrasser la patronne !

Michel Smith

 

Michel Smith

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

5 réflexions sur “Le Prix de la Meilleure Fiche Technique du Vin est attribué à…

  1. Je connais ce domaine et leur site que je trouve superbement réalisé.
    Outre les descriptions et les fiches techniques, les photos, le choix des couleurs, l’habillage entier et l’organisation du site sont très réussis.
    Fond et forme sont « parfaits ».

    Dans un style différent, et je ne connais ni leurs vins ni le domaine, j’aime beaucoup le site du Château Trapaud http://www.chateau-trapaud.com/ qui est très didactique et informatif et duquel transpire, à mon avis, un certain respect du travail, de l’équipe et des consommateurs.

  2. Bonne idée que ton prix sans dotation Michel. J’ai eu l’occasion à quelques reprises de déguster certains vins de ce domaine que j’ai trouvés, à chaque fois, très bons,en particulier le Carignanissime, dont j’avais acheté une caisse voilà quelques années.
    Je suis allé voir leur site que est effectivement assez exemplaire, mais j’ai deux petites critiques :
    1). La traduction anglaise laisse à désirer sur le plan stylistique. C’est dommage pour un site autrement si complet.
    2). Est-il opportun d’inclure des commentaires de journalistes sur certains vins qui datent de 7 ans ?

  3. D’accord avec toi David. Mais il y a toujours un aspect commercial à ne pas négliger dans un site Internet. Personnellement j’attache peu d’importance aux avis de mes confrères, mais je me mets à la place d’un amateur lambda et je me dis que ça doit pouvoir les aider et les réconforter. Et si je me mets à la place de l’auteur du vin, je suppose que je serais fier des certains commentaires au point de vouloir les partager.

  4. @Pierre et David : nous évoquons le site internet, mais j’ai surtout souligné la qualité de la fiche technique du vin que je venais de boire. C’est une fiche bien à l’image du vin en question : elle est plaisante à lire, pas ennuyeuse, et en plus est vous informe…

  5. Hasard : mon fils a ouvert une bouteille de Campagne de Centeilles 2006 ces jours derniers (Cinsault très majoritaire) ; tout simplement remarquable ; l’âge n’avait rien altéré, beaux tannins presque encore un peu serrés, fruits noirs, belle longueur, fraîcheur. Votre billet m’a incité à partir à la découverte du site et je suis d’accord ; voilà des fiches informatives, très sobres, dépourvues de verbiage, clichés de fond de bonne qualité. Votre premier prix est largement mérité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 10 860 autres abonnés