Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

#Carignan Story # 223 : sans maquillage et sans façons, à Montsant

2 Commentaires

J’sais pas vous, mais moi, j’ai toujours préféré les vins sans maquillage. Les filles aussi d’ailleurs, soit dit en passant.

Ce doit être aussi le cas de l’ami Bruno qui, l’autre jour, a débarqué dans le 66 avec cette bouteille sous le bras en guise de présent (au moins, lui, il sait vivre !), un pur Carignan déniché par Franck Massard qui, depuis dix ans, en bon sommelier, s’est donné pour mission de repérer de bons vins en Espagne, puis de nous les faire connaître. Ça, c’est pour résumer, mais en allant sur le site Epicure Wines, vous en saurez beaucoup plus.

finca-el-romero

Bref, Bruno me laisse ce flacon de Montsant, une DO qui touche le Priorat non loin de Tarragone, en Catalogne, et je le déguste aujourd’hui bien frais comme il se doit. Il s’agit plus précisément de la Finca El Romero, vignes vieilles du millésime 2010. Eh ben figurez-vous que ce jus est tellement bien fichu que je me suis planté ! On sent que le vin est issu de raisins hyper murs, certes, mais il reste frais et confit à la fois. Qui aurait cru qu’il a passé six mois en fûts de 300 litres de deux et trois vins ? Pas moi en tout cas. Peut-être est-ce parce que j’étais sous le charme d’un vin simple, facile, direct, franc, autant de qualités qu’il a, à mon avis ? Toujours est-il qu’il m’est apparu non maquillé, armé de ce goût pierreux que le Carignan peut prétendre avoir sous ces latitudes, Roussillon compris, quand la fournaise de la journée se combine à la fraîcheur de la nuit en une douce alchimie que certains définissent par le mot « minéralité ».

D’ailleurs, je n’emploierai pas de langage châtié pour vous le dire : c’est le genre de Carignan qui vous réchauffe les tripes et qui vous incite volontiers à procéder d’urgence à une sieste que l’on dit crapuleuse mais que je vois, pour ma part, plus volontiers amoureuse. Bon, pour les détails, ne m’emmerdez pas : lisez plutôt la fiche technique ici. Je peux ajouter simplement que c’est du beau travail, bien présenté également, sans chichi, sans maquillage. On pourrait dire aussi de lui qu’il est nature, mais d’une belle nature… Et ça fait du bien par où ça passe. Trivial mon langage ? Peut-être. Mais ce genre de vin me rend encore plus européen !

Son coût ? 15,80 € en ligne sur Laboqueria.fr …

Michel Smith

 

 

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

2 réflexions sur “#Carignan Story # 223 : sans maquillage et sans façons, à Montsant

  1. A Montsant, il y a aussi Jané Ventura.

  2. Eh bien l’ami, si c’est du Carignan et si tu es en mesure de le décrire, adresse moi un petit commentaire de dégustation avec quelques mots sur le domaine et une photo. C’est volontiers que je t’ouvrirais les portes de ma chronique ! ;-)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 11 099 autres abonnés