Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Presse du Vin : moi j’aime La Vigne !

10 Commentaires

L’autre jour, j’ai été peu élégant et même désobligeant envers un magazine qui ne m’avait rien fait, bien au contraire. J’avais oublié qu’une gentille copine en était la rédactrice-en-chef. Aïe ! Je crois que si elle avait été à mes côtés, elle m’aurait giflé. Mais que voulez-vous, je suis bélier. Et quand quelque chose ne va pas, je peux tenir quelques mois sans rien relever, jusqu’au jour où je pète un câble selon l’expression désormais entrée dans le langage courant. Alors, je fonce, droit dans le mur, sans y mettre de gants. Surtout lorsque je fais partie des abonnés (plus maintenant, d’ailleurs), je ne supporte pas qu’un canard me déçoive plus de deux ou trois numéros de suite. On va me dire : « Oui, mais en faisant ça tu n’aides pas la presse du vin ». Et alors ? Si elle est dans la mouise ce n’est tout de même pas de ma faute. Comme dirait l’autre, j’ai été suffisamment bon petit soldat par le passé pour avoir le droit de jouer les grognards de service dans un obscur blog auquel même son altesse Nicolas de Rouyn n’est pas abonné.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Tenez, je me demande si lui et mes ex camarades de jeu dans la presse du vin lisent autre chose que les magazines du groupe Marie-Claire. Oui, bien sûr, je ne doute pas qu’ils soient branchés en permanence sur les pages vins du Point ou du Figaro, mais se penchent-ils de temps en temps dans l’autre presse, la vraie presse spécialisée.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ce n’est pas que je sois un saint, mais perso, je m’honore de lire avec plaisir le magazine La Vigne. Je le trouve varié, très journalistique et soumis de manière moins évidente aux pressions de la régie publicitaire. J’aime son côté concret, ses enquêtes qui, sans être des grands reportages dignes du prix Pulitzer, sont honnêtes, pragmatiques, courtes, sans aucun parti pris si ce n’est la volonté de présenter des initiatives novatrices en matière de viti-vini culture.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Oui, amis du vin, débutants, négociants, vignerons, bouchonniers, tonneliers, cavistes, simples amateurs curieux ou journalistes divas, allez-y, lisez La Vigne. Car de la lecture, il n’en manque pas dans ce mensuel : on vous parle levures, pieds de cuve, stress hydrique, cuveries, tracteurs, export… Que ce soit sur la technique, la recherche, les maladies, les vignobles étrangers, c’est précis et pas barbant pour deux sous, un magazine riche, qui, contrairement à moi, par exemple, ne cherche pas à en faire des kilomètres à grands renforts d’envolées lyriques.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

C’est pourquoi j’arrête là mes louanges en vous conseillant de lire l’article de Florence Bal sur Bernard Nicoletti, un patron du BTP qui n’a qu’une envie à se retraite : mettre son argent et ses compétences dans un petit vignoble. Celui de Bellet, à Nice. Pour une fois qu’un patron ne cherche pas à s’exiler à Londres, en Belgique ou à Monaco, l’article, je vous l’assure, est réjouissant !

Michel Smith

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

10 réflexions sur “Presse du Vin : moi j’aime La Vigne !

  1. Moi je ne t’ai pas trouvé désobligeant. Tu as mis le doigt sur un problème récurrent: comment faire vivre les rubriques sur les sites des revues de vin, en l’occurrence celle d’Aurélie Filion sur Terre de Vins. Et la bonne preuve de ta sagacité, Papy, c’est qu’elle a poussé M. Doumenge à clarifier la situation.

  2. PS. Puisque tu as éclairci le problème Filion, tu peux peut-être t’attaquer à celui de Jean-François Copié?

    • Oui, Hervé, il y a sérieuse nécessité « d’écoper » lorsque l’embarcation prend l’eau…

  3. Bien d’accord (ce n’est pas si fréquent, mais entre béliers les affrontements sont habituels), la Vigne est une revue de très grande qualité qui aborde avec beaucoup d’opportunité des sujets très variés, tous traités de manière claire et professionnelle. C’est un plaisir que de la consulter.

  4. Merci pour le tuyau Michel. Je ne suis abonné qu’à une seule (et remarquable) revue de vin : The World of Fine Wine. Et je ne consulte guère d’autres, sauf dans une salle d’attente de dentiste, une fois tous les 5 ans. Je vais du coup m’abonner aussi à La Vigne.

    • Je croyais qu’il n’y avait que les Français pour n’utiliser qu’une brosse à dents tous les 3 ans ! David, toi tu as assez d’une prescription tous les 5 ans? Quoi, ce n’est pas remboursé par la Sécu? Et le Péku, alors ?

  5. Forgeron, Bellet, c’est presque Monaco. Pas besoin de s’exiler, il suffit de parcourir quelques kilomètres de plus. Et qu’est-ce que tu as contre ceux qui veulent élaborer du vin en Belgique? Et pourquoi ne parle-tu pas de … (la) Hollande? Cela nous é-gayet-rait un peu, non?

  6. Michel, Bernard Nicoletti est déjà propriétaire du Domaine du Toasc, à Bellet. Il veut créer un autre vignoble ?

  7. Non, Catherine, il continue simplement à mettre son argent sur son domaine de Bellet. Mais il faut lire l’article dans La Vigne car ce Monsieur est très méritant…

  8. Cher michel tu as raison de défendre .Et moi aussi j’adore bernard Nicolletti qui a fait du Domaine de Toasc une référence à Bellet à découvrir son blanc 2012et son Lou vin d’aqui fait avec de la folle noire .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 11 310 autres abonnés