Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin


7 Commentaires

Flintstone, la nouvelle dénomination provençale…

Le temps s’écoule et petit à petit la grande entité des Côtes de Provence se construit de l’intérieur.

Après Sainte Victoire, La Londe et Fréjus, c’est la dénomination Pierrefeu qui vient l’enrichir.

 ???????????????????????????????

Pour les détracteurs !

On me dira qu’ajouter encore une dénomination, c’est pousser un peu plus loin la complication déjà importante en France. Que le consommateur lambda ne s’y retrouve déjà pas – et que dire des extrêmes Asiatiques qui savent à peine où l’Hexagone se trouve… Qu’il faudrait écrire sur l’étiquette «France»… «Provence» … «vin rouge ou rosé ou blanc», cela suffirait amplement !

Certes, le consommateur populaire s’en fiche pas mal que son litron vienne d’un coin particulier du Var. Il ne faudrait même pas mettre le nom du domaine, ça ne lui évoque rien de plus, le prix de la bouteille suffit.

Tout d’abord, le consommateur λάμϐδα, je m’en fiche totalement – désolé David, ce n’est pas lui qui nous lit. Et il me semble que vu la grande variété des terroirs, une précision géographique aide à s’y retrouver. Du moins pour ceux qui s’intéressent de près à notre boisson favorite, le jaja de ces messieurs-dames.

 The_Flintstones

NDLR: Flintstones, c’est le titre original en américain de la série La Famille Pierrafeu.

Revenons à nos silex

Lancés en 2003, les travaux de l’association des vignerons ont permis à Pierrefeu de devenir la quatrième dénomination particulière de la grande appellation Côtes de Provence. Le dossier déposé à l’INAO en 2007, suivi d’un cahier des charges permettant de révéler les spécificités du terroir de l’entité, ont été approuvés par les instances nationales en octobre 2012. Après avoir été signé par le Premier ministre, le ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt ainsi que le ministre de l’Economie et des Finances (rien ne va de soi en France, il faut aux citoyens patience et ténacité, parfois de l’abnégation) le décret est paru au Journal  Officiel le 7 mars 2013 (ouf !).

Le millésime 2013 pourra, pour ceux qui le désirent et l’auront déclaré, indiquer la mention AOC Côtes de Provence Pierrefeu sur les étiquettes.

83-Var

En tout, une douzaine de communes  constituent l’aire d’appellation : Carnoules, Collobrières, Puget Ville, Cuers, Pierrefeu, Solliès-Pont, la Crau, la Valette, la Farlède, la Garde, Le Pradet et Carqueiranne.

Les vins

Pierrefeu et son cirque argileux parsemé d’élévations schisteuses offrent des vins au relief rugueux bien perceptible même pour les rosés. Tendus, structurés, ils apparaissent terriens à la puissance ferme et dense, même quand la vigne voit la mer. Pierrefeu s’appuie sur le versant nord du Massif des Maures et couvre ce qu’on appelle la dépression permienne qui coure jusqu’à la Méditerranée.

Pour la 1ère année et dans un premier temps, environ 800 ha identifiés en Côtes de Provence Pierrefeu (soit 20% du périmètre potentiel) bénéficieront de la dénomination, mais seulement pour les vins rouge et rosé. Cette dernière couleur étant, comme il sied aux Côtes de Provence, hégémonique. Sauf exception.

Une exception

Alors que la plupart des domaines provençaux affichent souvent plus de 90% de rosés, de-ci delà une propriété fait exception. Au Domaine des Peirecèdes le vin rouge coule à flot, environ 40% du sombre breuvage s’y s’élaborent. Et encore plus exceptionnel, le deuxième domaine acquis il y a deux ans près de Carqueiranne fait la parité avec le rosé.

Pierrefeu 076

Peirecèdes vignerons de père en fille, situé entre Cuers et Pierrefeu, Audrey Baccino, ci-dessus, œnologue de formation, succède à Alain son père. Le domaine est passé en bio depuis peu et offre une gamme des plus complètes : Fil d’Ariane, Règue des Botes (ruisseau des crapauds en provençal) et Ruisseau des Crapauds (le haut de gamme fait uniquement les années exceptionnelles), plus encore deux effervescents (bientôt 3) et une vendange tardive. Audrey ne s’ennuie pas.

 

Mes préférés

Règue des Botes blanc 2012

Le blanc n’est pas absent de la gamme, le Rolle dominant.

Un nez léger de pamplemousse et de fleurs blanches, la bouche à la texture onctueuse flatte les papilles, la fraîcheur rappelle l’agrume senti, la final s’aiguillonne d’épices adoucies de figue blanche.

Macération de 18 heures en cuve, élevage en cuve également.

 ???????????????????????????????

Règue des Botes rosé 2012

«Cinsault Grenache pour le 2012, mais je ne fais jamais le même assemblage qui correspond à la tendance du millésime. Règue est pour moi la cuvée qui s’identifie le mieux au terroir de Pierrefeu» explique Audrey.

Pétale de rose, un nez abricoté nuancé de mandarine, la bouche affermie par quelques zestes de pamplemousse, sans heureusement verser et loin de là dans le style thiol, et un soupçon de sel rançon du sol argileux.

En rouge, Le Fil d’Ariane 2012, considéré comme l’entrée de gamme, vin plaisant et croquant correspond totalement à sa fonction. Plaisir immédiat du fruit juteux ombré de cacao et de poivre, habillé d’une soie tannique bien présente mais douce comme l’étoffe. Syrah, Grenache, Carignan et Cinsault vinifiés en cuve la composent.

Ruisseau des Crapauds 2007

Le domaine a toujours privilégié la vente du vin au meilleur de sa forme.

Grenat carmin, il explose de liqueur de griottes, de confitures de groseille et de framboise, s’épice de poivre et de curcuma. La bouche sensuelle offre la fraîcheur d’une soie sauvage qui vient titiller les papilles séduites par tant d’élégance. Le vin évolue en notes délicates fruitées et épicées.

Les 90% de Mourvèdre associés à 10% de Cabernet Sauvignon s’élèvent en pièces de 400 litres.

La Tulipe Noire

C’est l’autre domaine d’Audrey. Il voit la mer et possède une belle proportion de Tibouren, cépage rare et endémique de la bande côtière varoise.

Pierrefeu 022

Château Tulipe Noire rosé 2011

Saumon très pâle, joliment fruité, fruits qui se retrouvent en bouche, fruit de la passion et citron jaune, poire croquante et groseille à maquereau, expression tendrement exotique d’une fraîcheur méditerranéenne.

70% de Tibouren et 30% de Grenache.

 ???????????????????????????????

Château Tulipe Noire rouge 2011

Bien costaud, d’une rusticité souple, comme on aime en mangeant. Du caractère, bien affirmé avec un fruit plein et charnu, comme on peut l’apprécier aux apéros gourmands. Bref, séduisant pour qui aime les structures droites bien moins austères qu’elles n’y paraissent.

70% de Mourvèdre et 30% de Grenache.

www.peirecedes.fr

Château Deffends

Un autre style… Ce site privilégié du Deffends est une superbe terrasse de graves calcaires. Orientée vers la mer, elle présente une douce inclinaison au soleil généreux des Maures. Les conditions de ventilation régulières du terroir, favorisent également la maturation optimale de l’ensemble des cépages, lit-on sur le site du domaine www.chateaudeffends.com .

Ici aussi, les proportions des couleurs se différencient par rapport à la norme provençale, 70% de rosés, 20% de rouges et 10% de blancs.

???????????????????????????????

«Entre ciel et terre, un ancien officier parachutiste produit des crus de qualité… Après les régiments de parachutistes, c’est désormais pour la vigne que vibre le cœur de Xavier Vergès. Un retour aux sources ou plutôt à la terre pour cet ancien vigneron qui, désormais propriétaire du Château Deffends à Carnoules, signe des vins de haut vol» lit-on cette fois sur le site. Le domaine fait 32 ha.  http://routedesvinsdeprovence.com/decouvrir-domaine/chateau-deffends

Pierrefeu 099 

Une rencontre agréable en fin de journée, à l’ombre du toit, un verre de blanc pour commencer, la Cuvée Première blanc 2012, fraîche aux expressions d’agrumes avec une nuance de muguet et de fleur d’amandier.

Sémillon Rolle

Suit le rosé 2012

de la même cuvée, aux arômes de cumin, de citron et de melon, un mélange détonnant qui rafraîchit et embellit la bouche.

Syrah, Cinsault et Grenache

Cuvée Première rouge 2012

Unu minéral salin, à la structure ferme et droite, mais ornée de fruits, rehaussée d’épices, parée d’un boutis tannique aux motifs floraux qui apporte un supplément de relief au volume du vin. Syrah, Grenache, Carignan en macération carbonique et Cabernet Sauvignon

Les rouges et les blancs provençaux valent vraiment la peine, dommage qu’il n’y en ait guère plus.

 

Ciao

Pierrefeu 092 

Marc

 

.

 

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 9  353 followers