Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin


8 Commentaires

Le Clos des Mourres, c’est pas des salades !

Côtes du Rhône néo vignerons 105

La mourre est une sorte de pissenlit qui apparaît après les premières gelées et qu’on mange en salade avec des pommes de terre. Mais au Clos, pas de salade, ni de patates, avant le dîner du soir. Le tout nouveau domaine vient de tripler sa superficie, pas le temps de glander.

 assiettes de mourres, pdt et pinets (2)

Un rêve réalisé

«Mon mari en rêvait. Depuis tout petit, la vigne ça le turlupine. Enfant, il suivait son grand-père, montait sur le tracteur, aidait à la vendange. Courir dans la nature lui en a inculqué le respect. En 2007, il s’est décidé, mais il lui a fallu attendre 2009 pour récupérer 1 ha à Saint Roman de Malegarde, puis encore 4 ha dans la foulée vers le Col du Débat sur le versant nord-ouest de Cairanne» raconte Ingrid Bouchet.

De son côté, Ingrid avait dans sa famille une propriété laissée en fermage par ses parents. Un bel ensemble de 10 ha au Plan sur la commune de Vaison-la-Romaine, mais sur l’autre rive de l’Ouvèze, vers Roaix. Pas facile à trouver.

 Côtes du Rhône néo vignerons 103

Boulot, boulot…

En janvier 2012, le fermage se termine et les Bouchet, Ingrid et Jean-Philippe, décident de reprendre le tout «passer de 5 ha à 17 ha, nous avons encore récupéré 1 ha à Vacqueyras, ça fait un surcroit de boulot qui a été très difficile à gérer. D’autant plus qu’on a dû faire construire une extension pour pouvoir vinifier» explique Ingrid. De plus, les vignes sont conduites en mode biodynamique «on travaille en biodynamie sur Cairanne, cela nous semblait évident, cela fait partie de notre philosophie, comme manger bon, boire bon. Du coup, cette première année de reprise, nous sommes tout de suite passés en conversion pour le vignoble qui entoure la maison» confie Ingrid.

 Côtes du Rhône néo vignerons 107

Jean-Philippe n’est pas muet, mais la visite se passait durant les vendanges… Après une balade dans les vignes de Vaison, nous l’avons rejoint dans la nouvelle cave, dégusté quelques cuves, assisté à l’arrivée de la dernière récolte du jour, avant d’ouvrir quelques flacons sur la terrasse ensoleillée de cette fin d’été.

 Côtes du Rhône néo vignerons 101

De 2 à 5 cuvées

Jusqu’en 2011 le Clos des Mourres proposait un Côtes du Rhône Villages et un Cairanne, basta !

Deux révélations, du moins pour moi, des Découvertes 2011 (celles-ci auront lieu cette année eu lundi 11 mars au jeudi 14 mars, www.decouvertes-vins-rhone.com ).

Avec la nouvelle partie, trois cuvées se sont ajoutées. Juste un essai 2011a été dégusté, je passerai les voir à Avignon en mars pour connaître la suite de l’aventure…

Le Vacqueyras reste en gestation.

 Côtes du Rhône néo vignerons 123

Clos des Mourres 2011 Côtes du Rhône Villages

Rubis violet, il teinte son nez de fruits rouges et noirs, y ajoute un trait de cacao, s’épice de poivre. La bouche à la fois élégante et gourmande plaît tout de go, ce qui peut paraître paradoxal, pas qu’elle plaise, mais l’écart intellectuel entre élégance et gourmandise, c’est pourtant top et cela s’explique ici par la maturité précise des raisins. Paramètre essentiel qui a conduit à cet agréable équilibre. Croquant, fraîcheur, structure ferme, tanins à la rusticité délicate de la soie sauvage, on en boirait…

Les Grenache, Syrah et un rien de Carignan, vendangés manuellement, de moins en moins égrappés au fil des années, macèrent pas trop longtemps et sont élevés en cuve béton. Un poil de SO2 est ajouté à la mise pour que David daigne y plonger le nez, en boire une gorgée…

 Côtes du Rhône néo vignerons 119

Clos des Mourres 2011 Côtes du Rhône Villages Cairanne

Il coule tendrement carmin pourpre dans le hanap cristalline, teintant les parois du contenant de ses tons violacé, il est rouge comme le fruit qui s’en exhale, mélange de baies qui telle une corne d’abondance remplissent la corbeille, envoûtent le nez par ses fragrances délicates parfumées de fraise, de cerise et d’arbouse. Bouquet fruité qui se pare d’une feuille de laurier, s’orne d’une ramure de sauge.

La bouche répond à nos attentes, fraîche, soutenue par une assise minérale, elle dessine avec précision les fruits sentis, accentue leur contour par un trait de réglisse, les ombre de cacao. Le grain fin des tanins vient enrober chaque arome et donne aux papilles une impression supplémentaire de relief. On en boirait encore plus…

Issu des mêmes sols, les vignes sont ici plus âgées et les Syrah passent en partie en ½ muids.

 Côtes du Rhône néo vignerons 120

La première cuvée issue des vignes autour de la maison à Le Plan.

Elle répond au nom curieux de NoVice, no comment.

NoVice 2011 Côtes du Rhône

Certes bien différent, on passe d’un sol calcaire d’altitude (250 m) à un sable légèrement argileux. La robe plus claire, le nez floral bien poivré évoque la feuille de tomate, le réséda. Les tanins souples enveloppent avec doigté le fruit qui avoue un léger caractère végétal rapidement oublié grâce au volume fruité. Un vin bien sympa à ouvrir une petite heure avant l’arrivée des copains.

Côtes du Rhône néo vignerons 113

http://closdesmourres.fr

Ciao

Côtes du Rhône néo vignerons 118

Marc

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 10 902 autres abonnés