Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Ma dégustation « Autrement vin » revisitée

3 Commentaires

La semaine dernière, je vous ai parlé de cette dégustation forte intéressante, mais, suivant les préceptes peut-être un peu péremptoires d’Eric Asimov, je n’ai pas inclus mes commentaires sur les vins que j’avais trouvés remarquables, chacun à sa manière, parmi les 91 vins dégustés ce jour-là. Je vais y rémedier aujourd’hui, un peu tardivement.

Coteaux du Vendômois rosé, Trésors d’Antan, Pinot d’Aunis 2011, Cave Coopérative du Vendômois

 10,000 bt / 5,80 euros

Ce cépage peu connu peut produire des rosés ayant beaucoup de caractère dans cette appellation (également peu connue). C’est vivace et assez savoureux, donnant une belle impression de gourmandise. Son caractère est marqué aussi bien par le cépage que par le climat. A ce prix-là, que demander de plus ?

Pineau-d-Aunis

Coteaux du Vendômois, Rouge Prestige 2011, Cave Coopérative du Vendômois

11,000 bt / 6 euros

Deuxième vin remarquable de cette cave coopérative ! Ici le Pineau d’Aunis est associé à 30% de cabernet franc dans un vin au nez fumé, à la matirère relativement dense. Les tannins sont de qualité et la longueur conséquant pour un vin de ce prix. Encore un vin de caractère très bien fait et pas cher. Chapeau messieurs !

Sauvignon du Haut Poitou, Passionnante 2008, Cave de Haut Poitou

10,500 bt / 6,20 euros

Les odeurs de ce vin très aromatique me rappellent fortement la truffe. Cette riche expression du sauvignon ne se trouve pas si souvent en France. Il semble devoir ses accents puissants à une dose de surmaturité et me fait penser plutôt à l’Autriche qu’à la Nouvelle Zélande. C’est tout à fait remarquable à ce prix-là.

Alsace Pinot Gris 2011, Maison Lissner

2,500 bt / 9 euros (agriculture biologique)

Je n’aime pas beaucoup les pinot gris que je déguste en France car je les trouve souvent lourds et sans relief. Celui-ci a, au contraire, un nez fin et élégant. La matière en bouche est suave et intense, avec une bonne tenue en acidité qui l’équilibre. Se prolonge agréablement par une petite touche d’amertume. C’est net et savoureux, plus que bien à ce prix.

Pinot-Gris-Lissner

Côtes de Marmandais, Château de Beaulieu 2005

80,000 bt / 9 euros (lutte raisonnée: la viticulture, pas le prix !)

Pas moins de six variétés dans l’assemblage de ce vin, incluant, outre les cultivars classiques du bordelais, du malbec, de la syrah at de l’abouriou. Son très beau nez est expressif et assez riche. Malgré son âge, le fruité reste bien présent. Le style, qui doit certainment quelque chose au millésime, est assez puissant et les tannins sont encore en évidence. Un beau vin solide pour mets d’hiver.

Chateau-de-Beaulieu

Marcillac, Domaine du Cros Vieilles Vignes 2009

25,000 bt / 9,50 euros

Les vignes de fer servadou ont plus de 50 ans. Le nez est aimable et séduisant, et semble arrondi par un elevage bien dosé (pigeage, puis foudres agées). Sa très belle matière montre un équilibre intéressant entre fruit, acidité et tannin. J’aime beaucoup son style, à la fois civilisé et dynamique.

marcillac_domaine_du_cros_cuvee_vieilles_vignes_2009

Gaillac Méthode Gaillacoise, Domaine René Rieux, Symphonie doux 2009

5,000 bt / 9,50 euros

J’ai trouvé ce vin délicieux, mais je pense qu’il va en déconcerter certains, habitués à boire des « bulles » vives comme l’éclair et tranchantes par l’acidité. Il est légèrement oxydatif et peu mousseux, avec une dose de sucré résiduel comme on trouve souvent dans les vins qui emploient la méthode rurale. Mais l’ensemble est parfaitement équilibré et donnera beaucoup de plaisir à l’apéritif.

Rene-Rieux-Symphonie-doux

Pouilly-sur-Loire, Trésors d’Antan Chasselas 2010, Alliance Loire

18,000 bt / 9,90 euros

Le nez est délicat et frais, d’une grande finesse. J’étais agréablement surpris par la relative densité et structure de ce vin issu du cépage chasselas. Longueur très décente, mais peut-être un peu cher, car je pense qu’il vaut plutôt entre 7 et 8 euros, en comparaison à d’autres blancs secs.

Chasselas

Natamis Wines, Malagouzia Syrah 2009, Macédonia, Grèce

600 bt/11,33 euros

Un exercise de style vu sa non-disponibilité (et quantité plus que réduite), mais j’ai pris beaucoup de plaisir à déguster ce vin. le nez est hyper-intense. En bouche c’est aussi riche et intense, au fruité croquant mais aves un équilibre qui le rend très savoureux avec une certaine complexité, bien au-delà de cocktail de fruits murs. S’ils peuvent m’en faire un peu plus, je suis preneur, surtout à ce prix-là !

IGP Côtes de Thongue, Domaine La Croix Belle cuvée n°7 blanc 2010

15,000 bt / 13,50 euros / TerraVitis

L’élevage est bien marqué au nez. Riche et puissant en bouche. Malgré l’alcool sensible, l’équilibre est réussi et je trouve que ce prix est raisonnable pour un vin de cette complexité. Il serait peut-être bon de lui laisser un ou deux ans de plus pour bien assimiler son élévage cependant.

La_Croix_Belle_No7

Côtes de Bordeaux Castillon, Clos Puy Arnaud, Cuvée Pervenche 2011

12,000 bt / 14 euros / agriculture biodynamique

Un nez très expressif  et engageant, aves des odeurs qui rappellent le cassis. Ce fruité vivace persiste en bouche avec une belle intensité. La vinification est manifestement très soignée, donnant beaucoup de netteté aux saveurs. A l’aveugle je ne suis pas certain que je situerais ce vin à Bordeaux, mais peut-être simplement parce que une telle clarté de fruit y est assez rare. Personellement le concept de « typicité » me paraît être dénué de sens, ou bien ne correspondre qu’à une vision retrograde de la loi des moyens. Chaque vin est individuel, et celui-ci se distingue d’une manière très agréable.

Cuvee-Pervenche-2011

Vin de France, Franc de Bel (non-millésimé, assemblage de trois années).

1,800 bt / 17 euros /pur cabernet franc

Issu d’un domaine en appellation bordeaux, ce vin de pur cabernet franc assemble trois millésimes. J’ai trouvé le nez encore un peu boisé, avec des notes de réglisse et de vanille. En bouche il semble voluptueux par sa texture, mais contient aussi beaucoup de fraîcheur. Juteux et fin, c’est un très joli vin, dont la vinification a été bien soignée. On aurait du mal à le situer géographiquement, mais peu importe, c’est délicieux!

Châteauneuf du Pape, Domaine L’Or de Line, Cuvée Paule Courtil 2011

3,000 bt / 28 euros

Un nez profond qui fait preuve d’un beau caractère que je qualifierai volontiers d’architectonique (vous trouvez cela prétentieux? Peut-être, mais cela signifie quelque chose pour moi, en rapport avec le volume et l’espace que je sens dans ce vin-là). La matière est très belle, certes puissante et chaleureuse, mais bien sous contrôle. Grande longueur pour ce très beau vin.

domaine-lor-de-line_7

Languedoc vendanges passerillées, Clos Centeilles, L’Erme 2004

1,200 bt / 29 euros (50cl)

Les nez est d’une grande finesse. Si l’alcool semble assez présent, ce vin liquoreux est très stylé, long et complexe. Il n’a aucune appellation, ce qui est évidemment absurde.

Saint Emilion Grand Cru, Château Corbin Michotte 2009

34,000 bt / 33 euros

Un très beau nez à la profondueur réelle mais encore sous l’emprise de son élevage. Cela va s’arranger dans un an ou moins, car la matière est d’une bonne intensité. La saveurs sont aussi précises et dévoilent une superbe maturité sans excès. D’une très belle tenue en bouche, ce vin est à attendre, de préfénence, environ 10 ans. Le millésime 2010 à Bordeaux me paraît plus remarquable chaque fois que je déguste ses vins.

Corbin-Michotte

merci de votre patience… and see you soon, on the road or elsewhere

David

silencieux Duke

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

3 réflexions sur “Ma dégustation « Autrement vin » revisitée

  1. La sélection est effectivement encore plus intéressante… avec tes commentaires.
    Comme quoi, comme dit l’adage, ça va encore mieux en le disant,

    J'aime

  2. Merde alors, suis même pas le premier à poster sur votre nouvel hébergeur !!!!
    Le fer des Teulier est effectivement TRES bon dans cette cuvée VV du Domaine du Cros. Idem pour la cuvée Peïrafi de chez Matha. Par contre, leurs autres mansois sont souvent « verts », à tous les deux. Attention d’ailleurs aux Marcillac en général, la maturité n’est pas toujours au RV.

    J'aime

  3. I like ze bike…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s