François Chidaine, vigneron sinistré de Vouvray et Montlouis

Notre amie Christine Ontivero m’adresse cette missive qui me touche. J’ai envie de la partager avec vous.

François Chidaine, Président de l’appellation Montlouis sur Loire m’a émue.

Je l’ai appelé pour savoir s’il avait été touché par la grêle.
Dans son vignoble de Vouvray, il a tout perdu, et dans celui de Montlouis sur Loire, il a été touché à 40 %. Comme cela fait la deuxième année qu’il perd une grande partie de sa récole, il est désemparé. Ceux qui, comme moi, ont la chance de le connaître et de l’apprécier savent que c’est une homme retenu, pudique mais… Tellement humain !
Il pleurait parce que ses vignes, c’est sa vie. Il pleurait parce qu’il n’a jamais fait de mal à la nature mais… Quand elle reprend ses droits, elle ne frappe pas forcément ceux qui l’ont maltraitée.
Il pleurait parce que si les banquiers ne l’aident pas, il ne pourra pas continuer. Il devra se séparer d’un pan entier de sa vie. Certes les assurances remboursent une partie, mais deux années de récoltes perdues ça vous “met à terre”.
Tous mes amis vignerons de Montlouis sur Loire sont plus ou moins anéantis.
Alors, à mon petit niveau, j’ai eu envie de vous envoyer ce message pour voir si vous avez une idée, une belle idée qui redonnerait le sourire à François Chidaine et à tous ces jeunes qui nous régalent de leurs jolis vins depuis tant d’années. Un idée pour les aider.

Voici l’adresse e.mail de François si vous avez envie de lui laisser un message chaleureux.
Francois.chidaine@wanadoo.fr

 

Hervé

27 réflexions sur “François Chidaine, vigneron sinistré de Vouvray et Montlouis

  1. La seule bonne et belle idée c’est notre solidarité concrète avec les vignerons sinistrés il faut voir avec eux comment elle s’organise pour vraiment les aider… Moi je suis partant pour soutenir une initiative collective allant en ce sens. Merci de me tenir au courant…

    J'aime

  2. bruno l

    Vu l’ampleur des dégâts, une souscription « primeurs 2014 » autour d’une cuvée « collective » créée par les vignerons pour les clients qui seraient intéressés ? La cave coopérative de Vouvray pourrait-elle s’adosser au projet ? Des cavistes ou autres réseaux de distribution pourraient-ils y participer ? Des idées lancées en l’air, mais….

    J'aime

    1. Les 5 sont prêts à relayer, je pense.

      A titre perso, j’achète la première bouteille.

      Jim, si tu es encore à Tours, tu peux contacter la coopérative? Des vignerons?

      Hervé Lalau

      J'aime

  3. I certainly hope that a solution can be found to help François. Unfortunately these two very difficult years have come very much at the worst time (of course there never is a good time!) as François is in the process of building a substantial new winery in his home village of Husseau, which I assume would have required a considerable level of finance. Jim

    J'aime

  4. Bonsoir a tous ceux que cela bouleverse…
    Voici une idée qui pourrait peut-être venir aider ce cher François.
    Je suis en train de mettre au point un tire-bouchon tout simple mais « Beau & costaud ».
    Un tire-bouchon réalisé avec de vrais matériaux nobles (inox et cuir) et qui est une production 100% made in France. Un bel objet qui remet les vrais gestes à l’honneur et qui redonne le son au bouchon!
    Je vous envoie une première maquette (c’est tout nouveau) et je serai prêt à reverser une partie du produit de la vente à ce vigneron en détresse. Je ne sais pas si c’est possible, dans quel domaine legislatif cette démarche peut rentrer et être acceptée. Je suis un créateur-désigner avec un cœur, surtout pas un juriste… Mais je suis persuadé que nous allons en trouver un dans cette grande chaîne de solidarité qui est en train de se créer. L’idée est là, à nous tous de lui donner l’ampleur désirée.
    Je vous souhaite une bonne soirée et adresse à Francois une pensée de forte Amitié.

    Très cordialement

    Éric Chalvin
    Créateur-désigner de Château B
    06.19.53.87.39
    http://www.chateaub.com

    P.S: n’étant pas une lumière en informatique, pouvez-vous m’envoyer une adresse mail où je peux vous envoyer l’image du tire-bouchon dont je vous parle et que j’ai nommé Ti-Bo…? Merci !

    J'aime

  5. En voilà de belles idées… Mais comment faire ?
    Nous savons que si François est touché, ses confrères de Montlouis et de Vouvray le sont tout autant à des degrés divers plus ou moins importants. Ce ne sont pas des bouteilles qu’il faudrait acheter, mais des dizaines de milliers. Cela résoudrait-il pour autant le problème ? On l’a vu, certains, comme François, en sont à leur deuxième année de perte. Beaucoup sont courageux et sauront remonter la pente, j’en suis conscient. Il va y avoir pour certains un énorme travail à effectuer dans les vignes pour redresser les dégâts.
    Je pense que Jacques Berthomeau a raison. Il faudrait sonder les vignerons pour qu’il nous disent de manière collective comment on peut leur venir en aide. Eux-seuls savent quels sont leurs réels besoin à des degrés divers.
    Dès que je rentre début juillet, je commanderai de mon côté les vins que j’aime chez les vignerons que j’aime. Ce sera déjà ça. Mais je suis sûr que dans l’action et le besoin, François n’aura aucun mal à écouler ses vins, même en augmentant provisoirement ses prix, par exemple. Ses vins commencent à être connus et appréciés de par le monde. Mais comment faire pour aider aussi les autres ? Les jeunes qui démarrent ou les vignerons moins connus ont aussi besoin de nous…

    J'aime

  6. Il est arrivé la même catastrophe au Château de Roquefort à la Bedoule l’an dernier
    35 vignerons se sont rapprochés pour offrir leurs raisins et leurs services et çà a donné les cuvées GRÊLE 2012
    D’après les cavistes de Marseille, tout a été vendu aidant précieusement ce vigneron talentueux
    Les consommateurs ont participé aussi au maintien du vignoble
    Pourquoi ne pas faire la même approche avec François Chidaine ?
    Jacqueline LAFAURIE

    J'aime

    1. christine

      excellente idée, je suis consommatrice et j’ai trouvé votre site en tapant « comment aider les vignerons sinistrés »

      J'aime

  7. Oui Mme Lafaurie, c’est ce à quoi j’avais pensé aussi. C’est aux vignerons à présent de nous dire ce qu’ils envisagent, collectivement, comme dit Michel et nous les soutiendront.
    Nous sommes à leur écoute.

    Hervé

    J'aime

  8. Ping : Les caves-istes se rebiffent* | La PinardotheK

  9. Henry Pascal

    Qu’il vende déjà sa récolte 2014 en primeur,comme le font les Bordelais,sa renommée lui facilitera peut-être dans cet exercice,les clients potentiels y seront sensibles par le côté exceptionnel de cet évènement

    J'aime

    1. Sylvie Cadio

      Au vu des dégâts causés au vignoble, il n’est pas certain qu’il y ait beaucoup de fruits en 2014 :-/ mais effectivement c’est aussi, dans l’esprit , du domaine du possible. Je serai la première à souscrire

      J'aime

      1. SG

        Qu’est-ce qui est drôle? C’est une solution comme une autre. Plus professionnelle et plus sereine qu’une bonne charité larmoyante.
        En champagne, le prix du foncier est tellement important que les jeunes s’endettent sur une vie de travail pour payer les vignes hérités. En bourgogne, on sait que la prochaine génération devra passer par des investisseurs.
        Vendre des produits à forte valeur ajoutée engendre une prise de risque.
        Pourtant grand amateur de vin, je sais que ca reste avant tout une ressource économique.

        J'aime

  10. De nombreux cavistes distributeurs des vins de ces deux appellations, entre autres, sont déjà sensibilisés à faire une action particulière de soutien, par une quinzaine spéciale de vente des vins à la fois pour recommander, mais aussi pour distribuer une éventuelle cuvée solidaire, comme c’est écrit plus haut…

    J'aime

  11. christine

    je suis un particulier et je suis très touchée par ce qui arrive aux vignerons (entre autres), qui préservent notre patrimoine naturel ; je suis prête à faire un don financier mais qui s’en occupe et est-il « sécurisé » ?

    J'aime

  12. Hervé LALAU

    Merci Christine, à ce stade, c’est un peu prématuré. Nous ne savons pas encore quelle forme prendra l’aide, c’est aux vignerons de le décider. Nous serions heureux qu’ils nous contactent à ce sujet.

    J'aime

  13. georgestruc

    Confier aux vignerons locaux le soin d’organiser une collecte de bouteilles et une vente aux enchères ; qu’en pensez-vous ? Lors des enchères, on sait que le prix des lots est volontairement dépassé, ce qui accroît le montant obtenu ; de plus, on peut enchérir sans être présent et passer un ordre d’achat. Ainsi, le réseau de ceux qui ont le souhait d’y participer devient très large et le succès de la vente est assuré. Pour ma part, prêt à enchérir si cette formule était retenue. Ou quelque chose de semblable, susceptible de dégager de l’argent pour François Chidaine et d’autre vignerons également touchés. Ils ont besoin de notre affection, certes, mais surtout de finances pour compenser le terrible coup du sort qui les frappe.

    Georges TRUC

    J'aime

  14. Ping : La colère de Taranis | Anthocyane

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.