Mas Seren, au bout des Cévennes

L1060665Seren-ité (Photo M. Vanhellemont)

Il n’y  pas si longtemps, je déambulais du côté des Cévennes, histoire de découvrir les vins de cette indication géographique. Au fond de l’entité, là où le relief s’accroche aux contreforts du Massif Central, le Mas Seren m’a agréablement surpris. Le temps gris qui régnait à ce moment-là ajoutait à l’ambiance de bout du bout, l’impression qu’après, derrière les collines, il n’y a plus rien, du moins plus de vignes.

 L1060646Minéralité (Photo Marc Vanhellemont)

Quelques coteaux éparpillés, des pentes d’un calcaire bleuté, d’autres de schiste ou encore de marne grise, de grès rouge, la géologie nous a joué là une belle partition. Œuvre minérale qu’Emmanuelle Schoch interprète avec maestria.

L1060666 En coupe (Photo M. Vanhellemont)

Une balade dans son petit vignoble de 6 ha, patchwork de vignes, de bosquets, de chemins et de cours d’eau, permet de réaliser la difficulté du travail. L’endroit est sauvage, ce matin de fin octobre était plutôt frais et humide n’inspirait pas le pique-nique, mais il paraît qu’il peut y faire très chaud en été.

L1060654Au bout du bout (Photo M. Vanhellemont)

L’altitude de 300 mètres influence fortement les alternances chaud-froid et génère dans les vins une agréable fraîcheur. Les vendanges s’étalent sur un mois selon l’exposition, le type de sol et les différents cépages, Vermentino, Roussanne, Grenache et Viognier pour les blancs; Cinsault, Grenache et Syrah pour les rouges.

 L1060663Emmanuelle Schoch (Photo M. Vanhellemont)

Emmanuelle Schoch est d’origine lyonnaise et a suivi une formation de technicienne de la vigne et du vin. Elle a travaillé durant une quinzaine d’années comme chef de cave, régisseur de domaine et conseil en vinification avant de reprendre le Mas Seren.

Parmi les 6 cuvées étiquetées IGP Cévennes ou Duché d’Uzès, j’ai eu un coup de cœur pour Mintaka 2010, un joli rouge fait de 75% de Syrah et 25% de Grenache. La Syrah est élevée 12 mois en barriques de 3 à 4 vins. 

Robe grenat sombre aux nuances bistre, à l’éclat velouté. Au nez quelques senteurs de garrigue, de prunelles sauvages, la note épicée d’un éclat de silex, le trait net de la réglisse.

En bouche, la fraîcheur surprend, pourtant pas d’agressivité, ni de volant acide vif, mais une tension minérale légèrement salée qui équilibre les envolées fruitées. Des saveurs de thym, de laurier et de cade offrent leur déclinaison aromatique, se souligne d’une amertume élégante, mélange de zan et de gentiane. Les tanins fins, bien serrés, certes un rien rustiques, apportent leur relief.

L1060672 

Pour l’Etamin 2012, fait de Roussanne et de 20% de Grenache, le discours est différent, elle s’anise et croque les fruits confits et secs avec une petite tendance oxydative qui lui va fort bien. À la fois fraîche et onctueuse, elle se fait gourmande et rafraîchissante.

Les Cévennes réservent de nombreuses surprises, il faudra y revenir

L1060668 

Ciao

Marc

 

8 réflexions sur “Mas Seren, au bout des Cévennes

  1. bruno laborde

    Il y a de très bons vins du côté d’Uzès ou d’Anduze; j’ai déjà eu l’occasion de me régaler des vins du domaine de Poulvarel ou Deleuze-Rochetin, sans parler des vins superbes que produisait il y a environ 15 ans le Domaine de Baruel (une syrah magnifique). Pour moi, des terroirs parmi les plus sous-estimés en France. Merci pour cette découverte, Marc.

    J'aime

  2. Matthieu Pibarot

    je signale toute une nouvelle génération de vignerons et vigneronnes qui mettent en valeur ce terroir des Cévennes.

    Outre Emmanuelle et son Mas Seren, on peut signaler Raphael Dubois au Domaine des Vignes rouges, Matthieu Magnifacier au Domaine de Berguerolles, Terre d’Hachène ou encore Philippe Nusswitz.

    J'aime

  3. Matthieu Pibarot

    Ce qui est étonnant avec l’IGP Cévennes, c’est que les dégustateurs n’arrivent pas à le situer

    Bettane & Dessauve dans la version 2014 de leur guide classent les producteurs indifféremment entre Côtes du Rhône et Languedoc et souvent sans prendre en compte la position géographique des domaines.
    Terre d’hachène est placé en Côtes du Rhône alors que le domaine est à 5 km des Pic Saint Loup alors que son voisin de Quissac le Domaine d’Aigues Belles est lui en Languedoc. L’année dernière Nusswitz était deux fois dans le guide, une fois en CDR et une fois en Languedoc.

    En même temps l’aire d’appellation IGP Cévennes n’aide pas à la reconnaissance : elle englobe la totalité de la nouvelle AOP Duché d’Uzès, au sud les communes proches du Pic Saint Loup, mais aussi au nord, quelques communes de l’AOP Côtes du Rhône Villages Saint-Gervais. On est donc à cheval sur les région CDR et Languedoc. Les vignerons ont le choix entre certaines AOP, l’IGP Gard et l’IGP Cévennes.

    Comment s’y retrouver…

    J'aime

  4. Bien observé. C’est le problème de beaucoup de zones frontalières, pour lesquelles l’appartenance administrative ne correspond pas à la géologie ou aux distinctions humaines. Les Costières de Nîmes ont choisi le Rhône par affinités et par intérêt économique, mais ceux des vignerons qui y produisent de l’IGP ou de la Clairette redeviennent Languedociens pour ces vins.
    De même, Pouilly sur Loire est en Bourgogne mais adhère aux vins du Centre…
    L’important, en définitive, c’est ce qui est dans la bouteille…

    J'aime

  5. georgestruc

    Envie d’y faire un tour, en effet, et de concrétiser un projet qui date déjà de quelques mois. Beaux terroirs variés sur lesquels il doit être possible de jouer sur les cépages les mieux adaptés à la réalisation de produits de qualités. Merci, Marc pour cette jolie découverte qui incite à marcher sur tes traces. Sur la petite photo en bas à droite de ton billet, on reconnaît Pierre Galaud, fidèle ami amoureux des vins du Sud.
    Les « malo » 2013 sont achevées et les vins sont aptes à la dégustation. Primeurs de Beaumes de Venise ce Lundi soir. Tu viens faire un tour, avant Noël ?

    Amicalement,

    Georges

    J'aime

  6. Adeline Brousse-Collette

    Ben si tu reviens, n’oublie pas de venir faire un coucou au Mas Perché ! On n’y fait pas de vin, mais voir les copains vaut le détour quand même ! Nous, les Cévennes, on les aime tant qu’on a choisi d’y vivre…

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.