Quand Cupidon nous inspire

Aujourd’hui, c’est la Saint Valentin!

402_001

Jour qui semble partager la population en deux clans.

D’une part, les néoromantiques qui, mâles ou femelles, offrent leur cœur sous différentes formes, fleurs, bijoux, dîner…

D’autre part, ceux qui rejettent cette incitation au commerce. C’est bien en effet une incitation au commerce, pas celui auquel les radins pensent, mais celui du sexe, le vrai, le pur, celui qui de tout temps a fait chavirer les cœurs, enflammer les âmes, gonfler les capillaires … j’en ai la chair de poule.

La Saint Valentin est donc une bonne occasion de s’illustrer…

Louvre Lens 032 

Un poil d’histoire

D’origine païenne, cette fête de la fécondité fut assimilée par l’église catholique romaine qui désigna saint Valentin comme le saint patron des amoureux. Le 14 février ne fut pas associé d’emblée à l’amour romantique, mais célébrait plutôt l’amour physique (comme je le disais, don’t forget it !). Ce ne serait qu’à la fin du haut moyen-âge que la fête pris le sens qu’elle a aujourd’hui, c à d l’échange mutuel de billets doux illustrés ou non de valentins, de cœurs ou de cupidons ailés, l’arc bandé. Une nouvelle tendance préconise l’envoi ou l’échange de sex toys, une façon de renouer avec les origines de la fête…

Et pour le fêter ce fameux saint, on peut aller au resto.

Ou mieux, concocter un agréable souper chez soi, imaginer un menu émoustillant accompagné de quelques cuvées suggestives, sans verser bien entendu dans le trivial. Sans oublier de ne pas trop abuser de la boisson, ni de la bonne chair. De plus, on peut disposer d’une façon agréable sur la table,

1146550_614529438578493_1772279450_n

un rond de serviette pour monsieur,

31skFiMN6mL._SY450_

un pose couvert pour madame.

La garbure de Greta m’a inspiré

Moment des rapprochements… comme les crossing stories dans les feuilletons télé.

En parcourant le net à la recherche d’info sur la fête, je suis tombé sur le menu coquin signé Greta Garbure pour une imaginative Saint Roméo… J’en ai repris les intitulés sans développer les recettes, mais en les unissant à quelques cuvées au nom évocateur. Pour les recettes en entier voir

http://gretagarbure.com/2013/02/25/la-chronique-de-greta-garbure-8/

J’espère que ni Blandine, ni Patrick ne m’en voudront d’avoir osé ce rapprochement entre nos blogs.

Le menu et ses cuvées « spéciales St V »

V comme Victoire, V comme Valeureux, V comme voyage, V comme Vésuve… en espérant que ce ne soit pas V comme Vain…

coeur-dartichaut-via-frenchblogucsb-blogsptot-fr 

Rappel utile : le menu peut s’interrompre en chemin, souvent on a faim après.

Un peu de Majy pour débuter avec quelques bulles colorées

Brut de Franc de Couly Duteil

Franc évoque bien entendu le cépage qui compose l’effervescent, le Cabernet Franc qui décline ses parfums de groseille et de framboise, la fleur de sureau et la réglisse. Brut pour le dosage qui ici adoucit à peine le développement fruité et laisse la fraîcheur le booster.

majy brut de franc rose

Une jolie bulle rose carminée, histoire de se mettre en forme pour effeuiller la marguerite de coquille saint Jacques, carpaccio frais et citronné à la saveur douce iodée qui se complaît d’un verre de Plaisir…

Plaisir blanc 2012 du Mas Amiel, un Catalan qui s’offre avec fougue, son caractère sudiste subjugue le coquillage. À deux, c’est merveilleux de croquant, d’une fraîcheur inoubliable qui leur accorde une envolée savoureuse. Des notes iodées se mêlent aux parfums des fleurs de tilleul et à la chair de pomme. Une feuille de menthe accentue encore l’ardence du rapport, puis elle s’adoucit de gelée de coing. L’iode se mute en grain de sel, pépite minérale qui apporte une saveur particulière à l’ossature du vin.

plaisir blanc mas amielcarpaccio de coquille st Jacques 

Continuons léger avec un homard, on le déguste avec les doigts, sensuel moment qui décortique les pinces, mordille la queue, dépiaute le coffre, comme une invitation à peine voilée…

???????????????????????????????

Pour qu’il soit à son comble et pour rester encore pour l’heure grand seigneur, un Hermitage s’impose. Au Cœur des Siècles 2009 comme pour lui dire, je t’ai toujours connu(e). On attend avec impatience, pourvu qu’il ne nous déçoive pas. Il semble timoré, timidité bien vite oubliée. Viennent alors les fragrances de fleurs mellifères et d’amandier, le silex saupoudré de poivre, le grillé subtilement enrobé de gelée de coing. La bouche suit le mouvement et se révèle tout de go d’un minéral tactile, saline, rafraîchi d’agrumes. Ne croyez pas le vin aride, il a un fond tout rond sur lequel les arômes se lovent et remontent en spirale pour égayer nos papilles et nos fantasmes.

 Au coeur des siecles cave de tain

Un duo de caille sur canapé ne laisse plus rien au hasard, le message est clair. On peut s’en indigner ou faire semblant, c’est prévu. Une Rose Pourpre 2011 (qui ne vient pas du Caire) détournera l’ire par une subtile mise en scène.

rose pourpre pierre gaillard89881177

Habillée de velours pourpre, elle s’offre plus aux yeux qu’au nez, jugeant qu’il n’est pas encore temps de dévoiler tous ses secrets. Quelques tours au sein du cristal la force à nous lancer quelques effluves fruités et floraux, notes délicates de griotte, de framboise et de violette. Elle se rattrape en bouche, opposant sa structure à toute nouvelle incursion, laissant seulement voir le bel équilibre de son architecture, nous suggérant en trois traits le raffinement de son âme à… dans quelques soupirs découvrir.

Mais avant l’ultime face à face, vous prendrez bien un peu de dessert. Une jolie tranche de Tiramisu. L’Italien en rit et nous souffle:Tirami sù  ancora di piu. Une bouchée nous ouvre les porte du septième ciel, emmène-moi encore un peu plus haut. Et en douceur avec un Floc pour conjurer le flop. Floc de Gascogne Laubade

floc de gascogne LaubadeTiramisu

Doré pâle, le nez en dit long sur les douceurs à venir. Il évoque la poire fondante poivrée entourée d’aiguilles de pin, la liqueur d’amande au capiteux enivrant. La bouche entremêle trois impressions, la première, la douce, mélange le miel à la gelée de coing ; la deuxième, la fraîche, presse le citron et la mandarine ; la troisième, l’amère, distille la chicorée et la réglisse. Un trio qui excite les sens.

 

Ciao

 Nuage de mots amour en forme de coeur

Marco

 

 

 

3 réflexions sur “Quand Cupidon nous inspire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.