Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

C’est trop con, c’est (presque) trop bon !

9 Commentaires

Ça vous barbe que l’on évoque une fois encore, et comme tous les ans, le Beaujolais et la futilité de son Primeur ? C’est vrai qu’en Novembre le monde du vin regorge d’événements autrement plus passionnants tels le Grand Tasting, ou le record battu à la Vente des Hospices de Beaune (merci Adriana), ou bien l’inauguration des nouveaux chais de la cave coopérative de Tain-L’Hermitage (10 millions d’euros HT pour 2.800 m2) qui célébrait l’an dernier ses 80 ans, ou la visite passionnante entreprise en Chine par des globe trotteurs du vin que sont les « wine explorers » dont on peut lire les édifiants récits ici. Pourtant, je veux dire malgré ces faits d’actualité, vous n’y couperez pas : Beaujolais is back !

beaujolais-villages-rouge-2013-11-12-10-11-30-2014-11-19-04-11-56

Ceux des amis Franck et Georges Dubœuf arrivant un poil trop tard pour le bouclage de ma page du Jeudi, j’ai choisi de m’attarder sur le plus rapide, en la personne d’un vieux camarade, Gilles Meimoun, de la Maison Trenel à Charnay-les-Mâcon. Dans son colis, trois échantillons. Du coup, j’ai bu très froid le premier vin attrapé, le p’tit nouveau-rieur, le Beaujolais-baigneur, le beau bojo. Beaucoup trop froid aux yeux de certains dégustateurs présents. Mais bon sang de bonsoir qu’est-ce qu’il est bon ! Presque trop, à mon goût, un poil trop riche, trop mûr. Que voulez-vous, je m’y étais habitué dans les années moins généreuses, plus « primeurs », comme on dit, lorsqu’il croustillait en bouche, quand son acidité parfois un peu excessive le faisait claquer sous ma langue et stimulait mon appétit, quand il bananait de fruit, se pommadait de sucre…

Photo©MichelSmith

Mon préféré. Photo©MichelSmith

On se calme ! Ce vin est trop, mais pas too much. Il est juste bon, je le répète, ce premier nouveau qui vient de passer à ma moulinette (voir plus haut). Il ne coûte que 6,50 € départ cave et pourtant, ce n’est pas mon préféré. On va tâcher de ne pas être trop barbant, mais pour une fois ma préférence ne va pas à la cuvée bio qui, dans cet article, vous sera servie en dernier, ce qui ne manquera pas d’amuser mon ami David. Et pour une fois aussi, mon bonheur a été de croquer dans un Beaujolais Villages Nouveau (6,90 €) à la fois pulpeux et frais jusqu’en finale, issu d’une macération carbonique (pour les deux tiers) et d’une thermovinification qui consiste à chauffer la vendange je suppose pour extraire encore plus de matière et d’arômes, ceux qui sont contenus entre la peau et la chair du Gamay noir à jus blanc. Résultat, un fruit pur (cassis, mûre) en profondeur, une matière dense, vive et veloutée, de délicieux tannins poivrés (poivre gris) et persistants, une fraîcheur intense jusqu’en finale, de l’harmonie, en deux mots, un plaisir fou qui illustre bien la qualité du millésime.

Photo©MichelSmith

Photo©MichelSmith

Entre les deux vins qui précèdent, j’ai retrouvé de belles notes de cassis dans la version Beaujolais Nouveau « bio » (8,50 €) théoriquement plus simple (bio ou pas bio) que le Villages. Celle-ci est vinifiée traditionnellement, c’est à dire raisins entiers et intacts en macération carbonique. L’effet est nettement plus acidulé, un profile bien allongé en bouche, mais plus léger (un demi degré en moins sur l’étiquette), des tannins moins marqués et une bonne longueur démontrant, s’il en était nécessaire, aux éternels sceptiques que la macération carbonique bien pratiquée n’a que du bon à offrir. Preuve aussi que le négoce (Trenel est connue pour ses crèmes de fruits et la maison se dit volontiers « artisan négociant ») n’est pas aussi mauvais que les trois quarts des buveurs ignares le décrètent arbitrairement. Pour ma part, des vins comme ça, j’en boirais volontiers jusqu’à l’approche de Noël, comme je le faisais jadis avant que l’on ne commence à me traiter de vieux con ! Alors les gars et les filles, large soif, comme dit Roger Feuilly !

Michel Smith

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

9 réflexions sur “C’est trop con, c’est (presque) trop bon !

  1. Ah le Beaujolais… mais il y a également le Côtes du Rhône nouveau non ?… rendez vous ce soir a Avignon !
    Bon, ça c’est pour la promotion des CDR !

    Je croyais que les beaujolais devaient obligatoirement être vinifiés en macération carbonique, non ?
    Au sujet de ce type de vinification, pour laquelle j’avoue avoir de sérieux a priori… je viens de sortir de la cave un Chateau Aiguilloux 3 seigneurs 2001 (Corbières avec pas mal de carignan) vinifié en macération carbonique (tout ou partie je ne sais plus trop)… impressionnant après 13 ans de bouteille !! Pas une très grosse matière mais pas fatigué du tout, beaucoup de finesse, un très beau nez (même quelques jours après)… un délice ! Alors, ça vieilli mal les carbos ? j’ai vraiment des a priori !
    Je sors un peu de ton article, mais je sais que quand on parle de carignan, ça te touche !

    Pour le Trenel je vais voir si on peut en trouver dans le coin… tu donnes envies de (re)découvrir le beaujolais.

    J'aime

  2. T’en as pas marre, Michel, « after all these years »?

    J'aime

  3. En plus des bons Beaujolais Nouveaux dégustés pour mon article de lundi, j’en ai dégusté deux autres hier, du Domaine de Vissoux. Excellents tous les deux (bien que pas bio !). La cuvée Les Griottes, très « primeur », porte parfaitement son nom et à plu à la plupart des personnes à qui je l’ai servi. Ma préférence personnellement allait à la cuvée Vielles Vignes, plus étoffée et même légèrement tannique. Celle-ci je la boirai même jusqu’à l’été. Oui, j’aime les bons Beaujolais Nouveaux et j’espère déguster ceux dont tu parles ici.

    J'aime

  4. Ce qui est lassant ce sont ces querelles stériles entre, comme toujours, les pour et les contre. Que les pour se réjouissent et que les contre vaquent à d’autres occupations (rien de plus constructif à faire ?) C’est parce que c’est éculé que cela n’a plus d’intérêt ? PICABIA disait (de mémoire) à ceux qui déploraient l’absence de nouveauté: « L’amour est loin d’être nouveau et c’est encore ce que j’aime le mieux »; et est-ce que parce qu’on l’entend dans les supermarchés, les répondeurs téléphoniques et les ascenseurs que « La Lettre à ELISE  » est une musique à ch…r !?

    J'aime

  5. de pic-verres aussi ! Mais gare aux noms d’oiseaux…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s