Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Percée du Vin Jaune 2015 sous la neige

7 Commentaires

IMG_0055

Une Percée un peu rock’n’roll grâce à la neige qui nous a accompagnés tout d’abord sur la route, ensuite le dimanche. Entre les deux, les conditions s’avéraient jurassiennes, humides et fraîches.

???????????????????????????????

Comme à chaque fois mise en bouche le samedi matin avec le Clavelinage qui consiste à élire les vins jaunes les plus représentatifs, ceux que vous offririez à votre voisin pour lui montrer ce que vous arrivez à boire dans vos périples exotiques. Pas toujours facile à déterminer…

IMG_0036

Là, manifestement, Hervé s’ennuie. Mais à chacun son métier, si nous dégustons à la vitesse vv’, nous devons faire preuve de patience et ne pas bailler pour inciter les autres jurés à se grouiller. Quoiqu’il y en ait de particulièrement lents…

Percée 2015 011

Percée 2015 013

Ensuite cap sur Montigny les Arsures, l’endroit de la Percée de cette année, c’est le premier village au nord d’Arbois. Un arrêt pipi par précaution avant d’affronter la foule des grands jours.

Percée 2015 020

Étape dans le caveau occupé par Jean Michel Petit qui nous fait déguster blancs et rouges de Pupillin dont le fameux Poulsard qu’ils ont l’outrecuidance d’appeler Plousard ou Ploussard, histoire de se distinguer d’Arbois qui gît au pied du village sur sa marne rouge perché.

Percée 2015 023

Un stop au caveau de Bacchus, l’un des indigène de l’étape et incontournable. Un Trousseau, Montigny en est la capitale et celui des Aviet reste des plus réputés, croquant, suave et frais à la fois, avec une élégance qui révèle les notes fruitées et épicées avec beaucoup de grâce. Superbe Jaune aussi, tendu et gouteux.

???????????????????????????????
Arrêt chez Dugois, Daniel était là en voisin des Arsures, le village juste au nord, et heureux de nous faire déguster sa gamme. Dont un Trousseau vinifié en blanc qui révèle la couleur d’origine de ses raisins par une impression tannique – surtout quand on sait que c’est lui!

Percée 2015 036
Pour terminer en beauté (et parce qu’il se fait déjà tard), rien de tel que de jouer des coudes pour tenter d’apercevoir le Steph et de constater qu’il n’est pas derrière le comptoir improvisé. Têtus, nous contournons la foule canalisée pour finir par le trouver entre amphores et tonneaux. Presque tout y passe, des Chardonnay frais et voluptueux, une Tour de Curon joyeuse, jusqu’aux Jaunes de terroir, En Spois chaleureux, La Vasée délicate. Avant de passer aux rouges; le Poulsard étant sold out, nous commençons avec le Trousseau Singulier (singulieril l’est par ses arômes délicats de fruits rouges où domine la griotte). Et puis, nous poursuivons avec le Trousseau Amphore, plus sauvage, aux tanins hérissés, aux baies sombres qui craquent sous la dent.

IMG_0054
Un bon moment qui nous laisse pantois, Hervé et moi.

C’est trop court, une journée à la Percée…

Percée 2015 052
Lendemain à nouveau sous la neige, avant de partir plein Ouest vers Angers, dont je parlerai ultérieurement…

Ciao

Percée 2015 053

Marco

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

7 réflexions sur “Percée du Vin Jaune 2015 sous la neige

  1. Pingback: Percée du Vin Jaune 2015 sous la neige | Wine Planet

  2. Attention, Marc, comme Hervé et Michel, tu te permets des « notes d’ambiance », humaines, pas seulement « dégustatoires ». Il y a des lecteurs qui vont râler. Ce sont sans doute les mêmes qui « sont Charlie » alors qu’il n’avaient jamais feuilleté le magazine auparavant. Moi – le « donneur de leçons » paraît-il – j’aime bien cela.
    Et une remarque technique quand même: le caractère « sauvage » de la terre cuite de certaines amphores une fois que cela a ruisselé. Je m’interroge quant à l’hygiène mais chacun fait ce qu’il veut. Rien n’était nickel chez Robert Michel à Cornas ou chez le « vieux » Reynaud à CNP, et leurs vins étaient splendides. Dont acte.

    J'aime

  3. Merci Marc pour cette note d’ambiance en plus des informations techniques. J’ai l’impression de vous suivre dans la moiteur des caves. En quelques mots et quelques images, tout y est, le goût, les gens et même la foule pressée par une même curiosité. La dégustation du vin dans son contexte a un charme que l’analyse sensorielle ne saurait égaler.

    J'aime

    • Il me semble que le clan des « amateurs de vin humain », aussi divers soit-il (nous ne sommes pas tjs du même avis par ailleurs), est en train de l’emporter. Tant mieux !

      J'aime

    • C’est le vin dans son jus, convivial et rassembleur. Marcher dans la vigne, le vigneron comme compagnon n’est pas mal non plus.
      Marco

      J'aime

      • Pour répondre à Luc Charlier au sujet des amphores et compléter ta remarque : il existe une différence capitale entre le « pas propre négligé » et l’ambiance « naturelle » d’une cave avec juste ce qu’il faut d’humidité pour que les murs et les bouteilles se couvrent de revêtements noirs et feutrés appartenant à cette belle moisissure qu’est le Cladosporium cellare. Signe de qualité du milieu ambiant. On les voit sur les murs et les amphores de S. Tissot. La cave de Jacques Reynaud à CdP était de ce genre là, mais rien de négligé ne pouvait y être relevé. Il y avait, certes, des choses un peu partout et même des bouteilles en tas qui s’étaient écroulés et dont il était possible de retirer des flacons intacts non étiquetés, mystérieux, appelant à la découverte… Le bonhomme allait avec sa cave, souvent imprévisible mais susceptible d’une qualité d’accueil insoupçonnable.
        Dans la cave de mon père, gérée à l’ancienne, tout n’était pas rutilant, « nickel-chrome », comme on dit, mais jamais aucun défaut n’a pu affecter le vin qu’il élaborait. Qu’elle sentait bon cette cave !! Aujourd’hui, on dirait qu’elle n’est pas du tout « aux normes », mais ce sont peut-être les censeurs habituels qui se sont mis hors des cadres normaux de telles ambiances.

        Tu as eu le bonheur, un peu réfrigéré, semble-t-il, de participer à cette Percée et rencontré de sacrés vignerons !! J’étais pendant ce temps là en Guadeloupe (boulot : captage d’une source ; eh oui, je m’occupe aussi de l’eau…) et j’ai fait une bonne dégustation des rhums de Langueteau. Le XO est toujours aussi superbe.

        À bientôt à DVR ?

        J'aime

  4. Eh oh, les CINQ, on chôme aujourd’hui? Aucun remplaçant, pas de Pollack, pas de Rital, pas de Yank, pas de Canadien nationaliste pour combler votre défection? Vous préparez les crèpes? Je crois que je vais les accompagner d’un petit … vin de paille, en ce qui me concerne.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s