Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Bulles de Loire (4) : Les Méridionales de Vendée

3 Commentaires

C’est un fait incontestable : la Loire va du Mont Gerbier de Jonc à Nantes. Pour ma part, en bon sudiste que je suis devenu, c’est au sud de son estuaire et du département de la Loire jadis Inférieure (désormais Loire-Atlantique) que, quand bien même n’est-elle pas toute proche, je retrouve son influence presque chaque année en une sorte de rituel qui s’apparente presque à de l’obsession et qui me rapproche d’amis aussi fous de vins que je suis demandeur de leur compagnie. N’étant pas de la bande des quatre dans leur récente entreprise ligérienne, je me suis rattrapé fissa en allant rejoindre la Vendée pour un voyage quelque peu express mais instructif.

Photo©MichelSmith

Photo©MichelSmith

J’aime ce climat qui humidifie mes cigares, cette lumière qui m’aveugle et ce crachin qui m’accueille chez Benoît Tuslane et sa tribu où le vin coule toujours à flots. Bien que faisant partie des Pays de Loire, la Vendée n’est plus tout à fait la Loire – côté cépages, on oscille entre Chenin et Négrette – et pourtant, les vins d’ici, du moins ceux de l’AOP Fiefs Vendéens, sont considérés comme ligériens à part entière, entrant dans cette grande famille qui unit les vins de la banlieue de Roanne aux coteaux d’Ancenis.

Benoît Tulasne, mon complice en dégustation vendéenne. Photo©MichelSmith

Benoît Tulasne, mon complice en dégustation vendéenne. Photo©MichelSmith

Ainsi donc, une fois de plus, et pour la deuxième ou troisième fois dans ce blog (vous pouvez relire au passage mon dernier article sur les rosés vendéens), je vais vous parler de la Vendée vineuse et de cinq de ses bulles les plus fameuses (Méthode Traditionnelle et Vin Mousseux de Qualité), des bruts dénichés sur place à la propriété ou chez des cavistes et dégustés entre amis, j’allais presque dire « en famille », dans le salon de Benoît à deux ou trois rangées de vignes entrecoupées de ronds-points et de zones pavillonnaires des Sables-d’Olonne, à portée de vue des marais et de la pinède. Faute de moyens, faute d’organisation, je n’ai pu rassembler à l’improviste la totalité des cuvées sur le marché, mais avec Benoît et grâce au soutien logistique de certains vignerons, nous avons pu organiser quelque chose de concret comme en témoigne ce qui suit…

Photo©MichelSmith

Photo©MichelSmith

-On commence par le Domaine Saint-Nicolas, avec le rosé Be Swing de pur Pinot noir. D’un rose pâle, à peine troublée par des bulles plutôt fines, la robe est séduisante. Le nez porte plus sur les fleurs printanières, tandis que la bouche est ferme et sans ambiguïté du début à la fin avec une finale légère sur les fruits rouges. Un vrai vin de récréation (12 € départ cave) capable de se mesurer aux bouquets, crevettes et fritures de la mer. Dans le même esprit, le blanc Be Bop de Thierry Michon, un pur Groslot gris, est quant à lui plus neutre malgré ses deux années de vieillissement sur lattes. Peut-être profitera-t-il d’un vieillissement prolongé en cave ? En attendant, Thierry, le « grand sauvage » de Brem, comme on le surnomme parfois, se prépare à construire une toute nouvelle cave sur L’Ile-d’Olonne. On en reparlera après la vendange 2015 !

Photo©MichelSmith

Photo©MichelSmith

-Au Domaine de La Barbinière, dans le secteur de Chantonnay, la famille Orion se lance elle aussi avec succès dans les bulles et il est prévu qu’elle aille jusqu’à moderniser son étiquette ! À moins de 9 € chez un caviste des Sables-d’Olonne, son brut à majorité Chenin (40 % de Pinot noir) est le moins cher de la série. Il fait dans la vivacité, la propreté et la sincérité avec d’agréables petites notes de sous bois au nez, ainsi qu’un fruit efficace en bouche. Parfait à l’apéritif sur de fines lamelles de rillons, par exemple.

-Chez Mercier, à Vix, le flacon de brut prend des allures de grande cuvée avec un Lys cuvée M millésimé 2012 (14 € chez un caviste local) composé pour l’essentiel semble-t-il de Pinot noir, du moins si l’on en croit la fiche technique sur le site. Mais je signale ceci avec toutes les réserves qui s’imposent étant donné qu’il s’affiche comme un blanc de blancs ! Nez de croûte de fromage à pâte dure manquant un peu de finesse, simple et direct en bouche, le vin se conduit honnêtement avec une finale sur la fraîcheur. C’est un peu dommage pour lui, mais on le boirait plus volontiers en kir royal, avec une bonne dose de crème de cassis.

Photo©MichelSmith

Photo©MichelSmith

Jérémie Mourat, à Mareuil, en son domaine du Clos Saint-André, vinifie le haut du panier des effervescents de Vendée, un blanc de noirs (Pinot noir sur schiste) joliment présenté et étiqueté du chiffre laconique 11.36. En fait le 11 représente le millésime et 36 la durée de mûrissement sur lattes exprimée en mois. Cette cuvée non dosée faisant suite au 11.22, il est probable que Jérémie le perfectionniste lance dans les prochains mois une cuvée allant, qui sait, au-delà des 36 mois d’élevage. La base de 2011 est ici complétée par 30 % de vins de réserve élevés en double barriques portant sur les millésimes 2008, 2009 et 2010 ce qui a pour vertu principale de complexifier la cuvée. Mais je n’irai pas plus loin dans l’explication vu que la contre-étiquette, un modèle du genre, est des plus explicatives. La robe est marquée par les reflets dorés, tandis que le nez est plein de sève, fin, légèrement boisé. Le bois revient en bouche au moment de l’attaque, mais laisse aussi ressortir le côté pommé du Pinot sur un joli fond acidulé, une remarquable structure fraîche, une certaine longueur et une finale sur le fruit. À tester sur une volaille ou une perdrix. Autour de 15 € chez un caviste.

Michel Smith

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

3 réflexions sur “Bulles de Loire (4) : Les Méridionales de Vendée

  1. Pingback: Bulles de Loire (4) : Les Méridionales de Vendée | Wine Planet

  2. Bonjour,

    Tout d’abord, merci de vous intéresser enfin aux Méthodes Traditionnelles élaborées en Vendée car cela fait maintenant 18 ans que j’élabore à façon avec mon équipe un effervescent dans la région.

    Pourquoi ne pas avoir passé autant de temps à vous renseigner sur notre Cuvée M Le Lys Blanc de Blanc Millésimé 2012 Extra Brut 24 mois sur Lattes que sur les autres cuvées ? Pourquoi ne pas avoir choisi notre Cuvée M Le Lys Blanc Brut Classique pour votre article car c’est depuis longtemps la plus dégustée de Vendée mais aussi la moins chère… Savez-vous au moins combien des vins dégustés pour votre article ont été élaborés et manipulés par leurs créateurs?

    Pour lever toute ambigüité concernant le cépage de notre cuvée. Vous avez dégusté un Blanc de Blanc donc… 100% Chardonnay comme c’est indiqué sur l’étiquette et précisé en toute lettre sur la contre étiquette sous vos yeux (photo de votre article). Vous avez semble-t-il confondu une bouteille transparente avec une bouteille feuille morte sur notre site Internet. Pourquoi une telle négligence de votre part et cette confusion aussi grossière ?

    Vos commentaires de dégustation, en plus de nous interroger, sont très durs et blessant pour nous qui mettons beaucoup de cœur à l’élaboration de cette Cuvée qui comme vous le savez, nécessite un très gros travail en cave si nous ne faisons pas appel à un élaborateur manipulant.
    Ces commentaires ne reflètent heureusement pas la réalité de notre produit. Sans remettre en cause vos compétences et votre objectivité, il se peut que la bouteille dégustée comporte un default. Je soupçonne un goût de lumière. Je précise que cette nouvelle cuvée a été lancée très récemment (Décembre dernier). De ce fait, nous allons procéder à une vérification chez nos revendeurs partenaires et à un échange si nécessaire.

    Pour revenir sur vos commentaires très durs à notre égard. Conscient que la subjectivité fait partie du monde du vin, il convient avant de nous juger de la sorte, de mieux nous connaître je pense. Ça compte beaucoup comme vous le savez.
    Nous travaillons chez Mercier depuis plusieurs années à l’élaboration de vins précis, réguliers mais aussi conviviaux et accessibles au plus grand nombre. Ce dernier point est important à nos yeux. Nous n’avons jamais eu la prétention de plaire à une certaine « élite du vin » qui aurait tendance selon moi à mystifier notre métier et l’enfermer dans une niche dont l’accès est refusée à la majorité de nos clients d’hier, d’aujourd’hui et de demain.

    Malgré cet article blessant et parce que nous sommes toujours à l’écoute de nos clients qu’ils soient simples amateurs ou avertis comme vous, nous aurons plaisir à vous recevoir pour une dégustation gratuite de nos vins.
    S’il ne vous ait pas possible de venir lors de vos différents séjours en Vendée, je peux vous envoyer par transporteur un échantillon de toutes nos cuvées pour une dégustation à votre convenance. Vos commentaires, qu’ils soient publiques ou privés, à condition qu’ils soient objectifs et qu’ils tiennent comptes de nos humbles prétentions, seront les bienvenus.

    Pour finir, soyez conscient d’une chose. Même si nous ne voulons rien d’autre qu’élaborer de « petits » vins synonymes de plaisirs, droits et accessibles, nous sommes très exigeants envers nous-même et conscient qu’on peut toujours faire mieux. Comptez donc sur nous pour progresser à chaque millésime car le chemin nous passionne autant que la destination.

    Bien cordialement.
    Frantz Mercier.

    J'aime

  3. Frantz, tout d’abord merci de ce commentaire.
    Je comprends votre déception à la lecture de mon article votre vin n’étant pas chroniqué avec enthousiasme. Mais je vous trouve un peu trop sensible, ce que je peux comprendre connaissant les efforts que vous prodiguez pour mettre les Fiefs Vendéens à l’honneur. Lisez bien, il n’y a rien de méchant dans mon propos concernant votre vin. Certes, je ne suis pas tombé à la renverse en le goûtant (ni avec les autres, d’ailleurs), mais je ne l’ai en aucun cas démoli.
    Il y a une autre raison pour bien relire mon article. J’explique que cette dégustation a été organisée « à l’improviste » histoire d’apporter un plus à celle de mes confrères présents à Angers et qui ont eu droit à une magistrale dégustation, sans la Loire Atlantique ni la Vendée, comme toujours. Un peu normal puisque la Vendée ne fait pas partie d’Interloire tout en se positionnant dans l’axe d’un vignoble ligérien.
    C’est donc modestement grâce à moi si quelques vins de Vendée figurent dans cette série. Vous devriez m’en remercier car ce doit être le quatrième article que je consacre aux vins de Vendée dans ce blog. Résultat, je me demande si la prochaine fois que je passerais de ce côté de l’Atlantique je vais consacrer autant de temps à vouloir parler des vins du coin.
    Comme cela s’est décidé vite, à l’improviste comme je l’ai dit, et avec mes maigres moyens, je me suis rendu chez deux cavistes miraculeusement ouverts un Lundi et j’ai acheté ce qu’il y avait de Vendéen en matière de bulles. Ni plus, ni moins.
    Pour ce qui est de votre cuvée Lys Blanc de blancs millésimé, je dois vous avouer que je n’ai rien remarqué en contre étiquette sur la composition de l’encépagement. Naïvement, sachant qu’il s’agissait d’un blanc de blancs (puisque c’est écrit dessus comme vous me le rappelez et que je l’ai moi-même écrit), j’ai tout de suite pensé au Chenin et au Chardonnay. Et c’est en vérifiant sur votre site Internet (qu’à mon avis il faudrait refondre…) que j’ai vu qu’il s’agissait de pinot noir. Soit j’ai rêvé, soit j’ai mal lu, soit j’ai confondu avec le rosé, toujours est-il que lorsque je retourne aujourd’hui sur votre site les choses sont plus claires : la cuvée goûtée était bien un pur Chardonnay, donc un vin blanc issu de raisins blancs. Je n’ai rien à me reprocher puisque, afin qu’il n’y ait pas d’ambiguïté, j’ai bien stipulé : « Mais je signale ceci avec toutes les réserves qui s’imposent étant donné qu’il s’affiche comme un blanc de blancs ! »
    Au passage, je m’autorise à vous rappeler qu’il existe plusieurs cuvées « M » dans le monde du vin : à ma connaissance en Champagne (Mercier) et en Provence (Sainte Marguerite), peut-être d’autres encore.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s