Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Salon des Vins de Loire 2015 sauvé par les bios…

6 Commentaires

Un peu comme dans une grande surface, on a planqué, comme la bidoche, la Levée de la Loire tout au bout du salon. Ce qui n’est pas bête ! Les aficionados organiques se sont vus obliger de passer devant les « rayons conventionnels » et bios, y en a parsemés dans les allées, pour rejoindre l’espace visé.
Ce qui est encore moins bête, c’est qu’ainsi l’offre s’est vue démultipliée.
En fait, ce qu’il faudrait, c’est que tous les « off » rejoignent les « in » pour faire de vrais gros salons où chacun pourra y trouver son bonheur sans devoir faire des kilomètres ou jouer à pile ou face le salon qu’il va visiter.

Percée 2015 085

Le truc sympa

Ce qui doit en horrifier certains, à moi me plaît. À l’image des salons bios, l’espace de la Levée de la Loire offrait une disposition simple et sans fioriture. Pas de tapis, chacun la même table et un contact direct avec le producteur.
Et à remarquer, jusqu’à l’an dernier ce même espace était occupé par un restaurant qui parfumait les allées proches d’un fumet de poisson qui empoisonnait chaque midi les dégustations. Le Salon des Vins de Loire est donc doublement gagnant, il a sauvé ses fesses et a assaini l’atmosphère du fond.
Ça n’a pas plu à tout le monde, il est vrai que ce monde-là était un peu étroit d’esprit…

IMG_0062

Une poignée de coups de cœur

Je me suis arrêté des deux côtés, on peut dire ça, on était scanné à l’entrée de La Levée, recensement pour fichage éventuel ou tout simplement estimation de l’intérêt porté.

Presque à l’entrée, Chaume 1er cru Domaine Cady 2013

Percée 2015 084

Un début en douceur, une robe doré cuivré, un nez miellé aux accents d’agrumes confits, du safran, de l’iode, bien encourageant tout ça.
Belle fraîcheur buccale, ce qui est indispensable dans ce genre de vin. Petite amertume au goût de gentiane qui renforce la pointe vive du moelleux, une tension minérale enrobée par une texture onctueuse. Agréable.
130 g de sucre pour une acidité de 5,5 g, les Chenin poussent dans des schistes.

 

Du côté obscur de la Levée, Authentique Franc de Pied 2013 Domaine Delesvaux

Percée 2015 089

Doré vert, il respire le miel de sapin. En bouche, il offre une acidité bien trempée qui booste les arômes de fleurs sèches et de feuilles mortes ce qui peut paraître curieux mais cette variation aromatique installe une atmosphère automnale particulière au sein de l’espace palatin. La forêt semble y pousser avec dans la foulée une multitude d’épices et de condiments de l’aneth à la cardamome e, passant par le poivre blanc et le cumin. Le fruit vient après et croque la poire et la pomme à cidre affermis de jus d’agrumes qui nous tinter les papilles. Ça décoiffe.

Du même côté, tant qu’on y est, Rochette 2012 Chinon blanc Domaine des Chesnaies de Béatrice et Pascal Lambert

Percée 2015 092

Le Chinon blanc est relativement rare, il doit représenter plus ou moins 3% de la production chinonaise. Ceux, parce qu’il en a plusieurs, de Pascal sont assez remarquables.
Doré pâle, il hume la menthe poivrée parfumée d’un rien de vanille et de guimauve. La bouche croquante séduit d’emblée par ses arabesques d’agrumes qui s’inscrivent dans la gelée de groseille blanche, un ensemble à la fois suave et frais qui nappe l’assise minérale aux impressions salées.
Les Chenins poussent dans des cailloutis calcaires.

Retour de l’autre côté du scan, on y passe en entrant et en sortant, La Romana 2013 Bourgueil Domaine des Ouches

Percée 2015 093

Un vin particulier vinifié en bac ouvert de 4 hl, pigé à la main, macéré pendant 15 jours et élevé en amphores de 150 litres pendant 1 an.
Robe rubis cramoisi, nez de petites prunelles légèrement musquée et teintée de cassis, à l’aveugle on dirait plus volontiers Pinot Noir que Cabernet Franc. Bouche très arrondie avec une tension superbe avec un chapelet de notes fruitées tout aussi superbe, cerise, cassis, airelle, myrtille soulignés d’un liseré de réglisse. Très élégant.

Pour une future expérience, Valençay au carré Domaine Minchin

 

Percée 2015 100

Au carré pour le blanc et le rouge qui sera au cube quand j’y ajouterai le fromage éponyme.
Le blanc, le Claux de Delorme 2014 délicatement doré est floral à souhait, fougère et aubépine sont loin du Sauvignon variétal qui m’insupporte, l’écorce de citron vient après avec un fifrelin de bourgeon de cassis pour ne pas trop dépayser les fans du cépage. La bouche tendue avec de l’onctuosité charme définitivement les papilles.

???????????????????????????????

Le rouge le Claux Delorme  de 2013 rubis pourpre avoue un fruit sombre et gracieux qui se retrouve en bouche. Cette dernière à peine tannique souligne les cerise, prunelle, framboise et mûre de cumin et de poivre aidé d’une splendide fraîcheur.
Le Claux assemble 40% de Gamay et de Côt complétés de Cabernet Franc et Pinot noir.

Retour tout au fond, Coëf 2013 Saint Nicolas de Bourgueil de Nicolas David

Percée 2015 108

Grenat carminé, le nez débute avec une charge d’épices non négligeable puis passe aux fruits rouges et noirs de la groseille à la mûre et au sureau. La bouche joliment tendue propose des tanins déjà incroyablement fondu dans la masse fruitée, mais suffisamment présent pour offrir de la texture. Puis le vin nous entraine dans un monde de saveur délicate, un peu comme Alice qui change de monde, nous pénétrons derrière le miroir aromatique d’un vin élevé en dolium, mélange de raisins secs et de raisins frais, d’écorces d’agrumes et de gelées de fruits, d’épices orientales, de fleurs sèches, très séquentiel, il nous fait plonger au plus profond de son sein. Les Cabernet macèrent 90 jours.

 

On se quitte avec des similitudes bizarres…

Ciao

Percée 2015 106???????????????????????????????

Marco

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

6 réflexions sur “Salon des Vins de Loire 2015 sauvé par les bios…

  1. Pingback: Salon des Vins de Loire 2015 sauvé par les bios… | Wine Planet

  2. Salut, Marc. Nous avons eu une journée de séminaire avec notre Association des Vieux Cépages, hier (org. = André Dominé). Michel Smith n’était pas là, car il préparait la taille de « son » carignan. Ils se mettent à …. 20 coupeurs sur 1 hectare aujourd’hui!!!! On appelle cela de l’ACHARNEMENT SECATEURISTIQUE. Tout d’abord, un pépiniériste « électron libre » de Carpentras est venu nous expliquer toute une série de choses instructives (je bloguerai là-dessus). Ensuite, l’énorme Gérard Gauby a accepté de venir nous livrer ses petits secrets. Lui qui n’aime pas trop les exposés publics a fait un gros effort. Je retiens surtout qu’il dit – comme votre serviteur – qu’en zone sèche comme la nôtre, il faudrait REDUIRE les densités de plantation. Bravo, Gérard. Enfin, un jeune géologue a décrit la formation de la roche en Roussillon et a tenté de lancer un prolongement vers la pédologie et … le goût du vin. Mission impossible bien entendu.
    Et maintenant, back to your publication: cela commençait très fort, j’ai bien entendu des vins de Cady et Delesvaux chez moi!
    Bon week-end!

    J'aime

  3. Merci Luc pour ton commentaire, les vieux cépages sont de plus en plus à la mode. Tendance que j’ai précédée puisque cela fait plus de 7 ans que je m’y intéresse et que j’écris sur le sujet. Jusqu’ici, je n’ai jamais été invité à un quelconque colloque ou conférence sur les retour en grâce des vieux cépages, cela viendra peut-être un jour.
    Quant à l’idée de réunir  »OFF » et  »IN », ce serait sympa pour le bilan carbone, ça nous évite d’aller d’un coin à un autre.
    Marc

    J'aime

  4. Luc, aille terminée à l’instant. J’ai fait goûter ton nouveau vin et il était sensationnel. Merci à dame Nature pour ce millésime 2011 qui est à inscrire au tableau d’honneur… à moins que ce ne soit de ta faute !

    J'aime

    • Merci Michel. Je n’y suis pour RIEN. Les meilleurs vins de ma cave sont ceux qui n’ont pas du tout eu besoin de moi. Je me contente de garder les lieux propres. Je te remercie de cet éloge et d’avoir présenté les TRES BEAUX raisins d’Estagel (100% de cette commune) à tes illustres compagnons.

      Aimé par 1 personne

  5. Je vais encore passer pour le grincheux de service, mais bon…. Juste pour signaler à Marc que pour se rendre à la Levée de la Loire, il est nécessairement passé par l’ALLÉE DES JEUNES VIGNERONS, un espace dédié aux jeunes vignerons récemment installés en Val de Loire.
    Des histoires édifiantes sur les difficultés du parcours; si le sujet vous intéresse, mon collègue François a recueilli plusieurs témoignages à lire sur http://www.generationvignerons.com.
    Jean-Philippe R.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s