Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Pic Saint Loup Bonne Pioche sur 4 millésimes

3 Commentaires

Languedoc octobre 2014 043

Voilà bientôt six ans que Pierre Clavel s’est trouvé quelques arpents de Pic Saint Loup, la terre promise des appellations languedociennes (c’est un peu comme ça qu’on le ressent, tout le monde voudrait y être…).

bornesaintjean_pierre

Il était là ce lopin, délaissé au flan de la colline de la commune de St Jean de Cuculles, 14 hectares de vignes exposées sud/sud-est, entouré par une garrigue sauvage, mais combien odorante. Un sol ingrat d’éboulis calcaires et de galets attendaient depuis belle lurette le premier coup de pioche. Il fallait remettre la terre en culture, la dorloter, lui parler. Pierre a su donner un regain inespéré à ce coin perdu. Produire un superbe raisin pour qu’Estelle soit fière, comme Arsule l’était du blé magnifique cultivé par Panturle (cf. Giono, Regain).
Et comme côté vinif, Pierre n’est pas un perdreau de l’année, nous nous sommes dits qu’une petite verticale de quatre millésimes nous montrerait la maestria du bonhomme.

???????????????????????????????

On commence à l’envers

Bonne Pioche 2012 Pic Saint Loup
Rubis pourpre, il nous offre un nez friand de fruits rouge épicés de poivre et de bergamote, du fruit noir ensuite souligné de réglisse et d’anis. La bouche primesautière se tend de tanins agréablement soyeux mais néanmoins bien présents. Juteux, il livre le fruité senti, y ajoute la délicatesse florale d’un réséda, d’un pétale d’iris, puis nous laisse en mémoire gustative la subtilité d’une dentelle minérale maculée de baies et brodée d’épices.

Bonne Pioche 2011 Pic Saint Loup
Rubis carminé à l’aspect velouté. Le nez plutôt franc impose son fruit rouge sans sourciller, cerise, framboise et arbouse nimbées d’une atmosphère de garrigue. La bouche s’offre gourmande, finement ourlée de tanins des plus soyeux. Son sourire est un fruit mûr que l’on a envie de croquer tout de go, sans réfléchir. Un trait épicé raffermit la lippe succulente. La finale, à l’image d’un baiser fruité, nous comble d’aise et nous encourage à récidiver.

???????????????????????????????

Bonne Pioche 2010 Pic Saint Loup
Grenat cramoisi, il arbore un nez de fruits noirs très épicé de poivre, de réglisse, d’encre de seiche, d’humus, d’aiguilles de pin avec un accent de garrigue important. La bouche est ferme, dense, elle a de l’ampleur ou du moins, elle en donne l’image. Le vin, en effet, garde une certaine réserve et nous confie tout bas une ouverture fabuleusement fruitée épicée d’ici quatre ou cinq années. Toutefois, entretemps, Bonne Pioche nous montre qu’elle en est une et nous emballe l’onctuosité de son fruit dans une soie tannique des plus raffinées.

Bonne Pioche 2009 Pic Saint Loup
Grenat carminé au ton assez clair. Le nez un rien animal évoque le cuir et l’humus avant de révéler son fruit, mélange de confitures de baies rouges et noires bien relevées de poivre, de thym et de cumin. La bouche puissante envahit sans vergogne l’espace palatin et y distribue ses impulsions fruitées et épicées, installe sa trame tannique certes soyeuse, brodée de minéral et parfumé de pétales d’iris, ce qui raffermit l’ensemble. La fraîcheur reste heureusement de mise et donne une impulsion fluide agréable. On l’apprécie cependant mieux en compagnie d’un repas qui présente autant de caractère que lui.

RX3A5788 - chemin du pic st loup

Côté technique
Bonne Pioche assemble 65 % de Syrah 20% de Mourvèdre et 15 % de Grenache égrappés à 100%, foulés et vinifiés séparément en cuves béton, macération de 4 à 5 semaines. L’élevage se fait en foudres de 14 hl pendant 14 mois. Le vin n’est ni collé, ni filtré à la mise.

Contact: www.vins-clavel.fr

Cette verticale a paru également dans le FDJ mag In Vino Veritas http://www.invinoveritas.be

Ciao

???????????????????????????????

Marco

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

3 réflexions sur “Pic Saint Loup Bonne Pioche sur 4 millésimes

  1. Pingback: Pic Saint Loup Bonne Pioche sur 4 millésimes | Wine Planet

  2. Marc,
    Je me suis toujours posé la question de la présence assez importante de la Syrah dans les Pic Saint Loup.
    Choix judicieux par ailleurs, vu le nombre de belle cuvée que j’ai eu le plaisir déguster. Une approche plus méditerranéenne que les septentrionaux rhodaniens. Toujours de très beaux équilibres, des tanins fins pour des profonds qui suintent la garrigue et chantent la cigale.
    Pour revenir à la Syrah, a-t-elle une « légitimité historique » près du Pic ou a-t-elle été introduit dans son but d’améliorateur ?
    Il est vrai que la diversité ampélographique ne manque pas : carignan, cinsaut, counoise, morrastel et j’en passe.
    Un Pic Saint Loup autochtone sans Syrah aurait-il le même visage ?

    J'aime

    • Je crois sans en être sûr que la Syrah a été implantée dans le Pic St Loup comme ailleurs en Languedoc, vu que son origine se situe aux environs de Tain l’Hermitage. Elle y a trouvé un sol et un climat propice à sa bonne conduite, il pleut beaucoup plus sur le Pic qu’ à quelques Km de là et il y fait un peu plus frais.
      Marco

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s