Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Découvertes en Vallée du Rhône, édition 2015: 1ère partie, Ampuis

3 Commentaires

Comme à son habitude, le grand rendez-vous du Rhône a été à la hauteur. De plus, cette année, on commençait par le haut géographique, le Nord. Une manière plus détendue d’aborder cet énorme évènement avant de passer à la vitesse supérieure. Le Nord nous fait débuter crescendo, le premier salon à Ampuis comptait moins de 80 exposants. Le lendemain, les trois lieux nous en offraient un peu plus. De quoi s’adapter en douceur au demi-millier d’exposants à Avignon.

???????????????????????????????
Ampuis, salle polyvalente, Condrieu et Côte Rôtie

C’est parti sans se bousculer, le monde arrive petit à petit, dehors le soleil luit (c’est juste pour la rime)

Ça s’est gâté par après.

???????????????????????????????

Premier arrêt au stand Bonserine dont le Côte Rôtie Viallière 2012 nous a beaucoup plu. La bouche bien juteuse, aérienne par son côté floral. La soie tannique qui vous fait frissonner les papilles. La Sarrasine plus facile et La Garde sur sa garde, élevée en 100% FN (pour fût neuf), elle subit encore la loi de son logement.

 

???????????????????????????????

André François propose une petite verticale riche d’enseignements. La Gerine 2012 joliment fruitée modère l’austérité habituelle de ce territoire de schiste. La Gerine 2011 aux tannins bien serrés se flatte d’avoir suffisamment de gras pour nous séduire. La Gerine 2010 s’ouvre et se dit qu’elle pourrait être, déjà, une agréable compagne de table.

Découvertes 2015 015

Yves Cuilleron nous fait déguster toute sa gamme; donc, on déguste d’abord, après on fera une pause. La conversation nous entraine sur des sentiers obliques où cépages anciens réapparaissent, Durif, Duréza et compagnie auront bientôt quelque chose à dire. On termine avec les plus classiques Condrieu; La Petite Côte 2013 florale et élégante, minaude dans verre; Les Chaillets 2013, minéral et droit, semble construit pour le repas et la cave, de la trempe des Condrieu de garde, comme le dernier né, Vertige 2013 dont l’élevage en barriques demande du temps.

Découvertes 2015 020

À deux pas de là, en fait en face, Paul Amsellem semble en pleine forme, on hésite un instant vu la troupe qui assaille le stand, mais la vue de l’étiquette Coteau de Vernon 2013 renforce notre détermination à fendre la foule jusqu’au graal. Le graal reste le graal, avant d’en lamper une gorgée, le rite nous impose les Terrasses de L’Empire 2013 et Les Chaillées de l’Enfer 2013, mais la règle est des plus agréables et nous nous en acquittons avec grâce, le premier révélant épices et fleurs, le second affirme sa puissance et nous laisse humer sa fleur d’oranger; enfin, Vernon est à la fois ample, aérien et croquant, rafraîchi par un minéral légèrement salin.

Découvertes 2015 021

On interrompt quelques instants le déjeuner de Jean-Michel Stephan qui ne présente qu’une cuvée, la seule en bouteille, Côte Rôtie 2013, un vin qui assemble les dix parcelles du domaine et qui se vinifie sans soufre ajouté comme le reste de la gamme. Les tanins certes fins se ressentent derrière le velours fruité, le jus apporte de la gourmandise et de la fraîcheur.

Découvertes 2015 031

Stéphane Montez charme son entourage. C’est qu’avec ses Côte Rôtie Fortis 2012 à la jolie matière tendre et fruitée et Les Grandes Places 2011 au caractère puissant, il a des arguments qui laissent muets le moindre passant. Et puis, autre argument, il a, au plus près de Salma, presque collé au Château Grillet, quelque 2.500 mètres d’une charmante Grillette 2012 dont il essaye de percer les mystères. Nous, on l’a trouvée parfumée de fleurs et d’épices, certes capiteuse mais dont la texture ligneuse donnée par l’élevage de 23 mois en demi-muids neufs apporte une respiration qui dévoile en partie son délicat corsage.

Découvertes 2015 029

J’ai faim, mais rien à faire, André Perret nous a vus et ses Condrieu nous font de l’œil. Le Trad 2013 minéral et tendu par une fraîcheur sapide, on monte d’un cran avec Clos Chanson 2013 velouté sur cristal salin, agrémenté d’une amertume gracieuse qui sur la longueur se transforme en grain de poivre, Chery 2013 pour finir le crescendo plus frais, plus dense, plus minéral, avec élégance renversante et une longueur infinie, vraiment top.

Découvertes 2015 037 ???????????????????????????????

On ne fait jamais ce qu’on veut, 10 mètres de repos et hop on joue des coudes pour se rapprocher de François Villard entouré de bouteilles et d’une densité de population avide de tout goûter. Tout est bon, mais j’ai un faible pour la cuvée des coiffeurs Mairlant 2013 un St Jo blanc égaré mais qui y mérite grâce à son élégance sa place au milieu des Côte Rôtie et Condrieu, comme le superbe De Poncins 2013 dont la puissance retenue étonne bien équilibré par une matière ancrée dans le minéral. Pour qui recherche la délicatesse, les Condrieu qui vous caressent, je conseille Grand Vallon 2013 qui s’apparente à une dentelle minérale parée de pétales aux parfums sensuels.

François est sur la photo

???????????????????????????????

D’une Grandes Places à l’autre, celle des Gerin père et fils, Les Grandes Places 2012 nous a plu, son élégance, le raffinement de ses tanins, la fraîcheur du jus agréablement fruité, tout en notes délicates qui introduit ici des parfums floraux, là des nuances épicées ne laisse personne indifférent.
J’ai piqué la photo de la bouteille sur leur site, la mienne fait peur.

gp  internet

Christophe Pichon nous fait déguster en primeur son Condrieu 2014, quel beau millésime, riche et extrêmement tendu, avec à la fois du gras et une acidité hors du commun pour un Condrieu.

???????????????????????????????

Philippe Guigal nous a fait la totale. Et parmi cet échantillonnage fleuve, j’ai été surpris par le raffinement du Condrieu haut de gamme la Doriane 2013 que jusqu’ici je n’appréciais guère. De nouvelles parcelles en Chery, en Vernon et d’autres sont venus affiner l’originale mouture qui s’en retrouve métamorphosée.
Côté rouges, la gradation a été sublime, début gentiment fruité, mais toutefois bien tenu par les tanins Côte Rôtie Brune et Blonde 2011 suivi du Château d’Ampuis 2011 à la fois plus tannique et plus croquant avec sous-jacent un fruité frais qui promet, puis tout a dérapé et on s’est vu obliger de déguster La Mouline, La Turque et La Landonne, ma préférence va à la première, j’aime son élégance, la pureté du fruit, sa légèreté aérienne tout en ayant du caractère, de la profondeur et de la longueur.
Bref, on finit en beauté et je vous rassure: nous avons eu le temps, mon collègue et moi, de manger un morceau entre deux dégustations!

???????????????????????????????

L’épisode suivant parlera du lendemain, des trois salons de Tain.
Quant au Sud, il viendra, gourmand et pertinent, un peu plus tard.

Marco

???????????????????????????????
Ciao

 

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

3 réflexions sur “Découvertes en Vallée du Rhône, édition 2015: 1ère partie, Ampuis

  1. Pingback: Découvertes en Vallée du Rhône, édition 2015, j’y étais | Wine Planet

  2. Pingback: Découvertes en Vallée du Rhône, édition 2015: 1ère partie, Ampuis | Wine Planet

  3. je decouvre cinq sur cinq ! et bravo vous etes 10 sur 10 je deviens accro , Merci à vous. Roland Pontoise

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s