Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Le vin de Napoléon

6 Commentaires

Il y a 200 ans, presque jour pour jour, le 20 mars 1815, Napoléon Bonaparte remontait sur le trône.

Trois semaines plus tôt, celui que la presse monarchiste appelait encore l’Ogre corse quittait l’Ile d’Elbe et débarquait à Golfe Juan. Phénomène amusant, au fil des jours et des ralliements, le ton changeait dans les journaux, l’usurpateur redevenant l’Empereur.

napoleon-bonaparte-retour-ile-elbe

20 mars 1815 , Rentrée de Napoléon aux Tuileries. Grav. sur bois d’après un dessin de Félix Philippoteaux

Paris fit même la fête à Napoléon.

Mais quelle était le vin préféré de Bonaparte? Un Champagne, en souvenir de ses jeunes années à Brienne?

Un Chianti, en souvenir de ses campagnes italiennes?

Ni l’un ni l’autre, mais le Chambertin, sans doute découvert à Auxonne par celui qui n’était encore qu’un petit Lieutenant d’artillerie, de 1788 à 1791.

Voila qui semble flatteur pour l’illustre cru de Bourgogne.

Sauf que Napoléon le coupait d’eau! Sa recette: 50/50.

Les prix du Chambertin étaient pourtant encore loin de ceux d’aujourd’hui…

Her

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

6 réflexions sur “Le vin de Napoléon

  1. Le vin de Napoléon Bonaparte, n’était-ce pas plutôt ce Klein Constantia dont il consommait 297 gallons (1126 litres) par an lors de son exil à Sainte-Hélène?
    http://ideesliquidesetsolides.blogspot.com.es/2014/12/lor-na-pas-dodeur.html
    http://ideesliquidesetsolides.blogspot.com.es/2012/10/lexception-qui-confirme-ma-regle.html

    Aimé par 1 personne

    • A Sainte-Héléne, je crois qu’il consommait ce que les Anglais voulaient bien lui donner ou ce qu’il pouvait acheter! Je note aussi que 1.126 litres sur 6 ans (1815-1821), ça fait 51 cl par jour. Même Mme Touraine n’aurait rien trouvé à y redire!
      Napoléon aurait cependant bien aimé varier son ordinaire; il avait semble-t-il commandé un tonneau de Madère lors de son escale en 1815, mais les Portugais n’auraient jamais eu le temps de lui livrer, ou il n’aurait pas pu le payer (c’est ce qu’on m’a dit à Madère, en tout cas).
      Mais avant son exil, Vincent, les chroniqueurs de l’époque parlent tous du Chambertin coupé.

      J'aime

      • Hervé, 1126 litres par an!
        Par parenthèse, le Klein Constantia était déjà un vin de cour.

        J'aime

  2. Maintenant, ils (les gros niqueurs) parlent de So Terne coupé au Perrier 😉

    J'aime

  3. Pingback: Le vin de Napoléon | Wine Planet

  4. A Vincent

    Oui, alors là, ça fait 3 litres, et « 3 litres bonjour les dégâts ». Il faudrait voir s’il les buvait seul, évidemment.
    Par ailleurs, tu as raison, Louis XVI et Marie Antoinette en consommaient.
    Mais il n’en reste pas moins qu’avant d’être exilé, Napoléon préfère le Chambertin.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s