Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

#Carignan Story # 272 : Enfin, un Cariñena de Cariñena à Cariñena !

9 Commentaires

J’avoue que je n’y croyais plus. Cela me paraissait du registre de l’impensable, de l’improbable… J’en étais même arrivé à promettre en public qu’un de ces jours, je me lancerais sur les routes avec pour mission de traverser les Pyrénées et de fouiller in situ le vignoble de Cariñena en Aragon. Je jurais que j’irais écumer la bourgade de Cariñena pour tenter de mettre le grappin sur un flacon qui ne renfermerait ne serait-ce que 50% de Carignan de cette Denominación de Origen Cariñena, en place depuis des lustres, 1932 pour être précis, l’une des plus anciennes du royaume. Eh bien voilà : il aura fallu qu’un Cariñenense d’adoption, mais Français d’origine, lise ma rubrique un jour et m’adresse un message par la valise diplomatique du web m’affirmant que le pur Carignan existait bel et bien pour que ma mission prenne forme.

Photo©MichelSmith

Photo©MichelSmith

Alors, sans attendre, grâce soit rendue à Hugo Mazel, un Périgourdin perspicace qui, en lisant notre site, a pris l’initiative de me contacter afin de m’offrir la possibilité de mettre mon nez dans un Cariñena de Cariñena. Installé à Saragosse, il travaille comme export manager pour la plus grosse entreprise viticole de la DOP Cariñena, Grandes Vinos y Viñedos, laquelle regroupe plusieurs coopératives de la région et contrôle les apports de quelques 4.500 ha de vignes, de la Syrah au Cabernet en passant par le Merlot et le Chardonnay, sans oublier la Garnacha et le Tempranillo !

Il m’explique que la philosophie de l’œnologue maison, Marcelo Morales, un Chilien, résume bien les vins, lui qui cherche à associer « le meilleur du nouveau monde avec les vieilles vignes du vieux continent ». Mais il me confie aussi que depuis qu’il est là, il s’est pris de passion pour le Carignan du pays. Résultat, j’ai pu déguster l’autre jour deux échantillons de Cariñena, deux visions bien différentes.

Photo©MichelSmith

Photo©MichelSmith

La première cuvée, la moins onéreuse puisqu’elle tourne autour de 5 €, s’appelle 3 C pour une raison que je n’arrive pas encore à éclaircir si ce n’est que le vin pourrait bien provenir de 3 vignes, à moins qu’il ne s’agisse du simple numéro de la cuve, ou que la commercialisation de trois cuvées de Carignan soit à l’origine de ce nom. Sans trop en faire, le cépage est mis en avant avec évidence en même temps que l’appellation Cariñena et son millésime, 2013. J’ai compris qu’il y avait une version Premium selection du même cépage avec 25 jours de macération et 5 mois de passage en barriques, le tout pour un euro de plus ! Par contre, je n’ai pas idée du nombre de bouteilles produites dans les deux cas. Pour le vin qui nous intéresse, il s’agit d’une macération pré fermentaire au froid (6 à 10°) sur deux jours, puis d’une macération en cuve à température quasi constante (26°) sur quinze jours avec délestages quotidiens.

Photo©MichelSmith

Photo©MichelSmith

Une douceur poudrée et épicée se fait sentir au nez, sans plus. En bouche, l’approche est souple, mais cette impression presque sur le velours est vite contrebalancée par l’acidité qui fait que le vin se tient bien droit, comme drapé dans sa fierté avec des arômes d’épices qui persistent sur de discrètes notes fruitées, entre mûre et framboise. Après un large temps d’oxydation, il n’a plus cette souplesse apparente que l’on pouvait lui prêter au début. D’un vin presque simple, on en vient à un vrai vin de repas, épais et tactile, qui maintient une agréable ambiance de légèreté en bouche.

À mon humble avis – je ne sais pourquoi mon avis a toujours tendance à être humble – ce 2013 peut encore tenir 2 à 3 ans et, pour une fois je l’avoue, après plusieurs tests, j’ai apprécié de le boire à température raisonnable, c’est-à-dire autour de 16/18°. C’est sur un lapin de garennes grillé à la broche, ou un poulet fermier cuit de même manière, que je le verrais le mieux en situation.

La semaine prochaine, je vous ferais part de mes impressions concernant l’autre flacon adressé par Hugo que j’encourage à me tenir informé en cas de nouvelles cuvées. Et si je me rends sur place, promis, je ne manquerais pas de goûter ses grenaches !

Michel Smith

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

9 réflexions sur “#Carignan Story # 272 : Enfin, un Cariñena de Cariñena à Cariñena !

  1. Pingback: #Carignan Story # 272 : Enfin, un Cariñena de Cariñena à Cariñena ! | Wine Planet

  2. L’explication du 3C est sur l’étiquette (et tu la reprends involontairement dans ton titre): c’est une cuvée du village de Cariñena, du cépage Cariñena et avec la DO. Cariñena.

    Aimé par 2 people

  3. En plus, c’est écrit dessus en anglais… Des fois, je me demande si, comme on le pense dans mon entourage, je ne serais pas un peu couillon sur les bords 😉
    En revanche, j’ai un tuyau pour le tilde, du moins sur clavier Mac : enfonce la touche « alt option » puis celle de la lettre « n »; tape à nouveau mais normalement sur « n » et tu obtiens ta lettre et son accent.
    Bises à tous

    J'aime

  4. Merci pour les tildes , cher couilloñññ! ;-))
    Et en plus la même commande donne le æ, le •, le œ, ë, le ø, le ê et le î…

    Aimé par 1 personne

  5. Eh bien, voilà une solide et belle expérience !! pour le plus grand plaisir du meilleur connaisseur de carignan au monde et pour le nôtre par voie de billet sur ce blog. Nous attendons vos futurs commentaires .

    Autre sujet, suite des deux blancs languedociens que j’avais signalés lors d’un blog précédent : cette fois, grand plaisir à déguster un blanc 2013 « La Boutine », du domaine de Malavieille,à Mirefons (pas loin du Mas des Chimères). Même sensation de matière à la fois aérienne et dense, soutenue par une acidité bien installée, gage d’un certain potentiel de garde. Un vrai régal… Les blancs du Languedoc, bien d’accord avec vous, sont étonnants.

    Aimé par 1 personne

  6. Michel, merci pour ton article!!! Si jamais tu passes à Vinexpo viens nous voir, Hall 1 Stand BD149.07
    Dès que ces vins sont dispo en France je le ferai savoir.

    J'aime

  7. Pingback: #Carignan Story # 273 : Cariñena, auténtica dénominaçion | Les 5 du Vin

  8. Pingback: #Carignan Story # 296 : Trop et pas assez ! | Les 5 du Vin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s