Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Attendu que… (la Loi Evin ou le syndrome de Stockholm de la presse française)

8 Commentaires

Attendu que les députés et sénateurs ont voté la semaine dernière un amendement de loi visant à rendre plus aisée la communication autour du vin; et notamment à séparer les articles de presse de la publicité, alors que plusieurs décisions de justice se basant sur la loi Evin avaient contribué à entretenir le flou à ce sujet.

Attendu que la Ministre de la Santé entendait faire supprimer cet amendement « pour en revenir à l’équilibre de la Loi Evin » – qui est aussi équilibrée qu’un hippopotame sur le fil d’un funambule, puisqu’elle ne fait aucune différence entre alcool et vin.

pasteur

Attendu que le Gouvernement a réécrit cet amendement mais sans en changer véritablement la teneur et l’a incorporé à la Loi Macron.

Attendu que le Gouvernement a adopté la procédure du vote bloqué et que l’amendement sera voté.

Attendu qu’il s’agit là d’une première et petite éclaircie dans une longue période sombre pour la communication sur les vins en France.

Attendu que les hygiénistes (qui sont loin de constituer la majorité des professions médicales, quoi que puisse en dire l’ANPAA et ses affidés) parlent eux-mêmes de défaite, ce qui me donne l’envie de lever mon verre à leur santé.

Attendu que la consommation de vin en France n’a pas cessé de baisser ces vins dernières années.

Attendu que l’Italie et l’Espagne enregistrent les mêmes tendances (et même plus fortes en Espagne), bien que la loi Evin n’y existe pas.

Attendu que le marché du vin est à ce point atomisé qu’aucune marque n’a vraiment les moyens d’influencer de manière significative la consommation.

Attendu que l’alcoolisation des jeunes n’est pas essentiellement liée au vin, produit cher et moins rapide que les alcools forts pour l’effet recherché.

Attendu que les études liant consommation d’alcool (dont le vin, mais dans des proportions inconnues) et le cancer sont à la fois partielles et partiales et que leurs chiffres semblent tirés d’un chapeau.

Attendu, à l’inverse, que plus de 80 ans de recherches ont permis d’isoler dans le vin des molécules positives pour la santé – même si ce n’est pas là ma principale raison d’en consommer, ce que je fais avec modération.

liv0342

Attendu que la baisse de consommation du vin ne se traduit pas par une baisse de la fréquence des cancers, bien au contraire (hélas).

Attendu que la valeur culturelle du vin a été reconnue par une loi, même si d’aucuns, parmi nos élites progressistes, libertaires et liberticides confondues, jugent le produit « ringard » (ça ne se fume même pas!).

Attendu que le journalisme viticole ne consiste pas à inciter à boire plus, mais à proposer meilleur à boire.

Attendu que la modération est une vertu qui s’applique aussi bien aux ministres dans leurs déclarations qu’aux journalistes dans leurs écrits ou aux buveurs dans leur consommation.

Attendu que l’Etat gagnera en cohérence à protéger un secteur pourvoyeur d’emploi et de rentrées fiscales, plutôt que de lui mettre des bâtons dans les roues.

Attendu qu’en pratiquant, jusqu’ici, l’amalgame entre vin et alcools forts, l’Etat a favorisé ces derniers, qui disposent de marques déjà puissantes et qui se satisfont très bien des limitations sur la publicité et la communication, n’ayant quasiment rien à dire au consommateur en ce qui concerne la composition, le mode d’élaboration, ou l’origine de leur produit, sans parler de l’élaborateur).

Attendu que le principe de précaution est trop facilement invoqué pour les sujets où l’éducation est le meilleur outil pour la protection des masses.

Attendu qu’aujourd’hui, 17 juin, c’est la Saint Hervé, saint breton et aveugle mais ayant tout de même réussi à tirer des larmes d’un loup qui venait de lui dévorer son âne… et à lui faire remplacer ce précieux compagnon (se non e vero, e bene trovato).

Attendu que j’ai déjà beaucoup attendu, beaucoup entendu, des gouvernements de gauche comme de droite, en matière de vin, et que c’est bien la première fois que je vois quelque chose se réaliser (Flamby 1, Hyperprésident 0).

Je déclare donc qu’il est du devoir de tout journaliste de mener une enquête honnête sur le sujet plutôt que de continuer à relayer les campagnes d’intoxication des lobbyistes hygiénistes soutenues par le Ministère de la Santé.

Ce qui n’a pas été fait, hélas, dans la plupart des cas: à l’annonce du dépôt du texte définitif de l’amendement du gouvernement, nombreux sont les médias qui ont évoqué « la victoire du lobby du vin » contre « le monde de la santé », sans se poser plus de questions.

C’est pitoyable.

Malgré l’échec des hygiénistes, dont je me félicite, j’ai dans la bouche le goût amer d’avoir dû assister à un étalage d’ignorance et de paresse intellectuelle.

Je le regrette, non seulement pour le vin, qui est ma petite sphère de compétence, mais pour l’information en général. Car si la vérification des sources, la confrontation des points de vue, la recherche de l’objectivité sont aux abonnés absents pour un sujet comme le vin, je me demande ce qu’il en est de la couverture des grands problèmes mondiaux. Et c’est beaucoup plus grave.

Pour finir, je ne peux m’empêcher de comparer avec quelle retenue (pour ne pas dire de dégoût) certains médias évoquent le vin – serait-ce du mépris? un manque d’intérêt financier? la peur du gendarme? une nouvelle variante du syndrome de Stockholm qui voit la victimes de la censure sympathiser avec leurs oppresseurs?   – et avec quelle audace ils militent parfois pour la libéralisation de substances illégales.

images

Hervé Lalau

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

8 réflexions sur “Attendu que… (la Loi Evin ou le syndrome de Stockholm de la presse française)

  1. Pingback: Attendu que… (la Loi Evin ou le syndrome de Stockholm de la presse française) | Wine Planet

  2. Attendu que tu viens de pondre un papier qui fera date, je lève mon verre à ta santé !

    J'aime

  3. Moi, je dis Bravo Hervé!!
    Et bonne fête, 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. J’adresse illico le lien vers ce délit de Justice à tous mes œnopôtes… y compris Hervé B !
    Félicitations de la Cour.

    J'aime

  5. Excellent papier, qui me donne l’occasion d’ouvrir une bonne bouteille à votre santé, car pour écrire cela, vous avez tiré du tréfonds de votre âme une énergie qui mérite d’être largement compensée !!

    J'aime

  6. Encore un mot de félicitations Hervé et un mot de précaution :
    attendu que tu as écrit un excellent papier sur un sujet essentiel
    attendu que tous vont de féliciter
    attendu que des chevilles risquent donc d’attendre un diamètre qui fera date
    tu devras d’acheter des bottes plus grandes pour arpenter le vignoble

    J'aime

  7. Excellent !
    Une piste pour répondre à votre interrogation : il est un précieux et opulent annonceur auquel les marchands d’espaces publicitaires ne peuvent faire autrement que de chercher à plaire constamment.
    Un soda-cola à base d’acide phosphorique carbohydraté qui depuis 60 ans s’emploie à remplacer le vin sur la table des français et n’y reussit, ma foi, pas trop mal…
    Bien chaleureusement,
    Timœnos.

    J'aime

  8. Juste bravo, bien attendu

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s