Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

#Carignan Story # 285 : La fierté de Dan !

2 Commentaires

La vie est pleine de surprises. En ce moment, je n’en ai que de bonnes. Par exemple, il faut que ce soit un Lorrain, Daniel Folz, restaurateur installé à deux enjambées du Massif des Baux, en Provence, qui lors de ses visites en Roussillon via les Corbières m’informe de l’existence d’un pur Carignan. Moi, le soi-disant expert, le spécialiste international, l’amoureux fou, l’inconditionnel, celui qui commence à être submergé par le nombre impressionnant de vins de Carignan qu’on lui propose de par le monde – j’exagère, bien sûr ! -, moi qui rejette désormais la moitié des échantillons goûtés par un magistral « non, ce n’est pas bon, pas digne de ma rubrique !», il me faut désormais faire appel à mes amis pour trier le bon grain de l’ivraie, débordé que je suis par le flot carignanesque… Bon, redevenons sérieux un instant.

Dan Folz et sa trouvaille... Photo©MichelSmith

Dan Folz et sa trouvaille… Photo©MichelSmith

Merci donc à mon pote Daniel, Dan pour les intimes. Car quand il se pose à Perpignan, non seulement il me fait plaisir en sollicitant une rencontre amicale autour d’un verre, mais en plus il ne débarque jamais les mains dans les poches. Ou alors si, mais toujours avec une bouteille – certains parlent de quilles alors qu’ils n’y ont jamais joué – sous le bras ou nichée dans la poche de son blouson. Tenez regardez donc vers la photo du dessus comme il à l’air fier de poser près de son dernier trésor qu’il doit me faire goûter. Aussi fier que Sébastien Agelet du Domaine De Mena lorsqu’il a vinifié ce vin pour la première fois dans sa cave de Paziols, dans l’Aude. Fier d’avoir cueilli ces grappes noires accrochées aux vignes plantées par son papi, le brave Augusti. Au bon vieux temps où le vin qu’il en tirait pouvait encore s’appeler Corbières ou Corbières du Roussillon sans avoir à s’abriter sous une autre dénomination.

Photo©MichelSmith

Photo©MichelSmith

Celui-ci est un 2014, la deuxième vinification en Carignan de ce jeune vigneron barbu qui fait aussi un Cinsault fort remarqué. Et son prix départ cave avoisine les 10 €. Il arbore les couleurs de l’IGP Côtes Catalanes car les vignes se trouvent juste derrière la frontière qui sépare l’Aude des Pyrénées-Orientales, un endroit où l’on se sent encore ancré dans le massif des Corbières. Le nez est discret, mais fin, avec une pointe de tabac blond. Le jus est droit, dense, fruité, acidulé même, dans un registre plutôt bien ciselé. La finale est gentiment marquée par les tannins et l’on devine que le vin a encore besoin de passer un ou deux ans en bouteilles avant d’offrir ce qu’il a de meilleur. Mieux, je reste persuadé qu’il sera encore bien debout lorsque l’on attaquera la prochaine décennie.

Michel Smith

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

2 réflexions sur “#Carignan Story # 285 : La fierté de Dan !

  1. hum !, cela donne envie de le découvrir…

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: #Carignan Story # 285 : La fierté de Dan ! | Wine Planet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s