Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Eh ! les gourmands, votre guide est sorti !

5 Commentaires

 

IMG_1106

C’est sympa d’être gourmand, pas goulaf ou morphal ou encore glouton, non, tout simplement gourmand. C’est à dire, qui aime les bonnes choses, comme respirer le parfum sensuel d’une pêche blanche, mordre une figue bien mûre et en aspirer les grains juteux, croquer une asperge entre deux dents…
Le tout, c’est de trouver le bon produit, savoir qui le récolte, qui le produit, qui le vend, la réponse se trouve… dans le Guide des Gourmands.
Et c’est fou comme on peut ignorer le bon boucher près de chez nous ou chez qui aller quand on est en déplacement.

IMG_1109

Comme j’étais de passage à Paris, j’en ai profité pour aller faire un petit tour à la présentation du Guide des Gourmands édition 2016. Histoire de déguster quelques-uns de ces fameux produits avec le charcutier, la fromagère, le distillateur, le chocolatier, l’apicultrice, l’oléiculteur (…), qui nous expliquent le pourquoi et le comment pendant qu’on déguste.

IMG_1116
Je suis reparti un rien plus lourd, pas par abus d’alcool ou de gâteries buccales, mais chargé du livre qui, cette année, est reparu bien encré.

Couverture Guide

Ciao

IMG_1102

Marco

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

5 réflexions sur “Eh ! les gourmands, votre guide est sorti !

  1. Comment sélectionnent-ils les producteurs?

    J'aime

  2. D’accord, mais c’est dommage qu’on ne le détaille pas sur le site (en tout cas, moi, je n’ai pas trouvé la méthodologie).
    Car c’est un sacré boulot. Un peu comme un guide des vins, mais multiplié par le nombre de produits gourmands.
    Et ce qui est gourmand pour toi est-il gourmand pour moi? Comment arbitrer? Pas évident.

    J'aime

  3. Pingback: Eh ! les gourmands, votre guide est sorti ! | Wine Planet

  4. Heureusement qu’il y en a, qui BENEVOLEMENT, cherchent les « bonnes petites adresses » pour nous, au risque que les prix y flambent (pour eux aussi). Et ils sont tellement plus experts que nous, tellement plus discriminants. Je suis heureux de voir qu’il n’y a pas que dans le monde du vin que les parasites pulullent. Mort à tous ceux qui, ne produisant rien eux-mêmes, sauf du vent, vivent sur le dos des producteurs. Qu’est-ce que je suis heureux de ne plus avoir 20 ans!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s