Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Beauséjour et belles vendanges

5 Commentaires

Des Beauséjour, dans le Libournais, entre Puisseguin et Saint-Émilion, sans oublier Castillon, on en compte pléthore. Mais pour moi, depuis que je l’ai découvert en magnum et passé minuit chez les Derenoncourt en 2013, le seul Beauséjour qui compte est celui de l’inénarrable Pierre Bernault.

Vue sur le Clos de L'église de Beauséjour à Montagne. Photo©MichelSmith

Vue sur le Clos de L’église de Beauséjour à Montagne. Photo©MichelSmith

La cuvée-phare de Pierre Bernault. Photo©MichelSmith

La cuvée-phare de Pierre Bernault. Photo©MichelSmith

Son château fait face à l’église romane de Montagne-Saint-Émilion dans un cadre de toute beauté. Ce presque modeste bâtiment n’a rien à voir avec l’image d’Épinal que l’on se fait généralement d’un château bordelais avec ses rosiers en bouts de rangs, ses pelouses bien curées et ses vignerons encravatés.

Vérification de la pompe reliée à la table de tri. Photo©MichelSmith

Vérification de la pompe reliée à la table de tri. Photo©MichelSmith

Ici, pas de chais rutilants, pas de cuvier dernier cri, ni d’équipement de milliardaire, hormis une exceptionnelle table de tri vibrante et soufflante qui me semble être la dernière invention géniale destinée à aider le vigneron dans sa quête de perfection.

Deux jolies filles pour un tri optimum. Photo©MichelSmith

Des doigts de fées pour un tri optimum. Photo©MichelSmith

Pas de machines à vendanger non plus, mais une troupe de fidèles et vaillants fantassins venus du Nord, d’Italie, du Québec, d’Espagne, du Maroc… Clope au bec, cellulaire en main, inspectant ses caisses sur la remorque de son tracteur, portant son éternel short de baroudeur, Pierre ne songe qu’à ses vendangeurs qui vont débarquer en nombre et pour lesquels il faudra établir des contrats en plusieurs feuillets. Il me fait penser à un moine ou un pâtre qui rassemblerait autour de lui une troupe de croyants venue se ressourcer autour de ses ouailles, pardon, de ses vignes.

Pause café vers 10 heures dans une vigne de Merlot. Photo©MichelSmith

Pause café vers 10 heures dans une vigne de Merlot. Photo©MichelSmith

Oui, il y a comme du tendre et du sacré chez cet ours que l’on pourrait croire mal léché mais qui en réalité se conduit tel un père attendri dont chaque enfant serait un pied de vigne. On dirait qu’il les dirige de loin, tel un stratège révolutionnaire campant dans le maquis pour une bataille décisive, un peu à la manière d’un Che sans barbe ni Kalachnikov.

WP_20150928_042

En cette veille de vendange, Pierre est serein. Car il sait que ses grappes sont porteuses de fruits exceptionnels. J’avais rencontré l’énergumène l’an dernier et tenté alors de vous le faire découvrir brut de décoffrage, lui qui vit hors du temps, loin des branchouilleries mondaines et parisiennes où le vin se doit d’être libre, nature et bien entendu sans intrants. L’ami Pierre, à des années lumières de toutes ces simagrées, ne consacre sa vie qu’au seul vin, au vin sain, celui  que l’on boit…

Photo©MichelSmith

Isabelle et Christian à la réception des caisses. Photo©MichelSmith

Brigitte, une amie venue de Montréal, spécialement por croquer du Merlot. Photo©MichelSmith

Brigitte, une amie venue de Montréal, spécialement por croquer du Merlot. Photo©MichelSmith

René le bricoleur... Un touche à tout venu de Clermont-Ferrand. Photo©MichelSmith

René le bricoleur… Un touche-à-tout venu de Clermont-Ferrand. Photo©MichelSmith

Michele, venue de New York pour faire sa cuvée. Photo©MichelSmith

Michele, débarque chaque année de New York pour faire sa propre cuvée. Photo©MichelSmith

Isabelle, la nièce de Pierre, dessinatrice de talent qui met la main à la pâte. Photo©MichelSmith

Isabelle, la nièce, dessinatrice de talent, met elle aussi la main à la pâte. Photo©MichelSmith

Pierre accueille son amie Magali venue de Charente. Photo©MichelSmith

Pierre accueille son amie Magali venue de Charente. Photo©MichelSmith

Claude, le beau-frère et son ami Christian. Deux retraités venus prêter main forte. Photo©MichelSmith

Claude, le beau-frère et son ami Christian. Deux retraités venus prêter main forte. Photo©MichelSmith

Colette, la soeur de Pierre, s'occupe de la logistique.

Colette, la soeur de Pierre, s’occupe de la logistique et de la cuisine. Photo©MichelSmith

Octave et Mady Bernault, originaires d'Algérie, viennent encourager leur fils Pierre.

Comme tous les jours, Octave et Mady Bernault, originaires d’Algérie, viennent encourager leur fils Pierre. Photo©MichelSmith

J’ai profité d’une agréable opportunité pour me glisser dans cet univers en y séjournant en pleine période de vendanges afin de donner quelques symboliques coups de ciseaux, de vider de bonnes bouteilles de ma cave (et celle des autres), de rencontrer un tas de gens que je ne connaissais pas, dont beaucoup issus de la famille de Pierre. Une semaine de vacances en somme, durant laquelle j’ai tiré ces quelques images tout en rêvassant et en travaillant sur un commande d’articles. Une semaine que je n’oublierai pas de si tôt.

Michel Smith

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

5 réflexions sur “Beauséjour et belles vendanges

  1. Merci pour ce voyage au coeur des vendanges et ce belles photos. On a envie d’y être aussi

    Aimé par 1 personne

  2. Pour bien connaître l’endroit et le personnage… il n’y a rien a jeter, tout est dit et bien dit!
    Beau papier Michel!

    Aimé par 1 personne

  3. Pingback: Beauséjour et belles vendanges | Isabelle

  4. Pingback: Beauséjour et belles vendanges | Wine Planet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s