Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Les vins de Géorgie

10 Commentaires

Malgré la déroute de la troupe anglaise à la Coupe du Monde de Rugby, que j’ai suivie en Angleterre avec des sentiments qui mêlaient frustration et tristesse à de l’admiration pour le jeu de mouvement et de récupération des Australiens et en me disant que c’était le beau jeu qui avait gagné, donc « good game« , je poursuis ma petite série sur des « petites » nations qui font du vin et qui participent aussi à ce festival rugbystique.

georgian-map

Je n’ai jamais mis les pieds en Géorgie, même si j’ai pu déguster quelques vins de ce pays, donc ce qui va suivre sera forcément un peu livresque. J’espère que le lecteur m’en excusera.

Autant le Japon, dont j’ai parlé il y a 15 jours, est un pays jeune en tant que producteur de vin, autant la Géorgie est un pays très ancien: son histoire vinique remonte au moins à 8000 ans! La Géorgie fait partie de la plus ancienne zone de production de vin au monde et certains linguistes pensent que l’étymologie du mot « vin » vient du mot géorgien pour le vin : « gvino ». Peu importe d’ailleurs que le premier vin élaboré l’ait été en Georgie, en Arménie, en Azerbaïdjan ou dans un autre pays actuel de cette région puisque ces frontières politiques, toujours contestées et contestables, n’existaient évidemment pas à l’époque. Quand on observe cette position géographique sur une carte, avec son bord occidental formé par la Mer Noire, on peut aussi penser qu’il est plus que probable que le vin ait traversé cette mer pour s’installer dans des zones situées sur la rive en face, là ou se trouvent la Bulgarie et la Roumanie de nos jours, bien avant d’avoir atteint les limites occidentales de la Méditerranée, et donc la France. Cela me semble être une supposition logique, mais passons.

wine1

Les vignoble Géorgien couvre actuellement quelques 100.000 hectares, soit un peu moins que la surface du Bordelais, ce qui est considérable pour un pays dont la population est inférieure à 4 millions d’habitants. C’est un pays de montagnes, au climat semi-tropical, et la culture du vin y est très importante, aussi bien sur le plan de la production que sur ceux, tout aussi important, de la culture. Beaucoup de cette production est encore vinifiée selon des méthodes ancestrales qui utilisent une vinification par grappes entières, écrasées puis versées dans des grands vaisseaux en terre cuite ou en pierre qui sont enterrés puis fermés et couverts de terre pendant l’hiver. On appelle ces vaisseaux de kwevris. Ensuite le vin est transvasé dans d’autres kwevris et peut être conservé sous terre pour une période assez longue.

1553275_733214346698074_703622969_o

Cela donne des goûts que peuvent surprendre ceux qui n’y sont pas habitués, avec des vins blancs de couleur très soutenue, parfois orangée, et ayant aussi pas mal de tanins à cause de la macération du jus avec les peaux des raisins, chose rare en ce qui concerne les vins blancs. Les vins rouges peuvent aussi sembler étranges à nos palais car souvent un peu sucrés, et en même temps tanniques, tandis que les blancs peuvent être secs ou sucrés. J’en ai dégusté quelques-uns des deux couleurs sur le stand géorgien lors du dernier salon de Vinexpo, et cela peut décoiffer ! Il faut lausser derrière soi ses petites habitudes gustatives pour les apprécier. C’est bien la preuve que le vin et son goût relèvent d’un produit culturel qui donne des goûts différents selon les habitudes.

watson.georgia.wine_.cnn_.640x480

Les cépages  

Comme on peut s’y attendre dans un pays si anciennement ancré dans la viticulture, les variétés de vignes sont très diverses et différentes ce celles que nous connaissons en Europe, hormis les variétés dites « internationales » que l’on trouve partout. Le pays compte peut-être plus de 500 cépages autochtones dont les Rkatsiteli, Saperavi, Mtsvane, Khikhvi, Kisi, Tsolikouri, Tsitska, Krakhuna, Aleksandrouli, Ojaleshi, Chkhaveri et Aladasturi, ainsi que des variétés importées comme le Pinot, le Chardonnay ou le Cabernet Sauvignon.

l_471_georgia-wine-231

La Géorgie compte six grandes régions productrices de vin et 18 appellations :

Tsinandali, Teliani, Napareuli, Vazisubani, Mukuzani, Akhasheni, Gurjaani, Kardenakhi, Tibaani, Kindzmarauli, Manavi, Khvanchkara, Tvishi, Kvareli, Atenuri, Sviri, Kotekhi, et Kakheti, qui est la plus importante.

Pour acheter des vins de Georgie en France, vous pouvez regarder le site appelé Vins Etonnants, qui en propose plusieurs à des prix situés entre 15 et 20 euros.

http://www.vins-etonnants.com

 

David Cobbold

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

10 réflexions sur “Les vins de Géorgie

  1. J’ai récemment eu la chance de pouvoir goûter une belle série de vins achetés sur place par une amie biélorusse.

    Vins géorgiens – 14 juin 2015 – Dégustation organisée par Anna Alexeeva

    1. Nikoladzeebis Marani (Ramaz Nikoladze) Tsolikouri 2014 Nakhshirgele/Terjola (Imereti)
    14/14,5
    Fermentaire, citronné, acide. Manque de densité et de longueur.

    2. Iago’s Wine Chinuri 2013 Chardakhi (Kartli)
    15/15,5
    Du caractère, un peu d’oxydation, une sensation de macération des peaux. Bonne complexité aromatique (noix, herbes, zestes d’agrumes, eau de vie de prune). Plus gras et plus long que le premier vin. Touche alcoolique.

    3. Kortava Mtsvane 2014 Gremi-Shilda/Sabue (Kakheti)
    13/20
    Robe foncée. Notes de mirabelle, de zeste d’orange (Sauternes, pour mon voisin de table). Autant le nez est agréable, autant la bouche est dévalorisée par un goût terreux féroce (et des tannins extrêmement volontaires).

    4. Alaverdi monastery cellar Khikhvi 2011 Akhmeta (Kakheti)
    14,5/20
    Robe très foncée/orangée. Volatile soutenue pour un vin éthéré, difficile à déchiffrer tant il est rugueux et acide. Il suffira de trouver le plat idoine.

    5. Junior’s Marani Rkatsiteli 2014 Shilda (Kakheti)
    Les raisins sont achetés en Tsinandali microzone.
    15,5/20
    Ce qui frappe ici (et dans ce contexte de vins virils), c’est la délicatesse d’approche. Notes douces de coing, d’abricot, de Cointreau. Bouche à l’avenant, domptant magistralement ses tannins.

    6. Kortava Rkatsiteli 2014 Gremi-Shilda/Sabue (Kakheti)
    Les raisins sont achetés en Akhmeta microzone.
    13/20
    Senteur marquée de moût de raisin. Trame acariâtre (d’une macération appuyée ?) et encore ce fâcheux (volontaire ?) goût terreux.

    7. Tsikhelishvili Wines Rkatsiteli 2010 Zemo Alvani/ Akhmeta (Kakheti)
    14,5/20
    Robe soutenue. Olfaction ranciotée, tannins puncheurs. Ingrat, ultra rustique, à l’opposé du vin n°5.

    8. Iberieli Wine Seller (Zurab Topuridze) Saperavi 2014 Chokhatauri (Guria)
    Les raisins sont achetés en Kakheti.
    15/20
    Robe claire (de poulsard ?). Léger, élégant, retenu en tannins. Me fait penser à un Passetoutgrains, avec un gentil goût de grenadine.

    9. Kortava Saperavi 2014 Gremi-Shilda/Sabue (Kakheti)
    14/20
    Nez amylique, lacté. Le vin me rappelle un pinot et le goût caractéristique terreux des blancs affuble aussi ce rouge.

    10. Kerovani Saperavi 2014 Sighnaghi (Kakheti)
    14,5/20
    Détection de volatile, un aspect sudiste (grenache ?). Le vin est intéressant, avec son fond tannique décidé.

    11. Kakhaber Berishvili Saperavi 2013 Artana/ Napareuli microzone (Kakheti)
    15/15,5
    On change de registre avec une robe saturée (les suivantes le seront également), un nez animal puissant (épices, graphite, réglisse). Bouche coriace, acide et tannique (mais sans agressivité). S’accordera bien aux plats géorgiens qui suivront.

    12. Malkhaz Jakeli Wines Saperavi 2013 Khashmi (Kakheti)
    14,5/20
    Gelée de cassis dans une bouche contenant un peu de gaz et du sucre. Forte acidité. Originalement gourmand (me rappelle la Tannat passerillé Maydie, qui est lui fortifié).

    13. Friend’s Celler Saperavi 2010 Nekreci / Kinzmarauli microzone (Kakheti)
    14,5/15
    Bonne matière, terrienne, austère, tannique. Tenue et longueur (et moins d’acidité que dans le vin n°11). Goût simplifié de clafoutis. Rusticité assumée.

    14. Winery Nika (Nika Bakhia) Saperavi Amor 2012 Tsaraphi vignoble/Anaga village/ Sighnaghi (Kakheti)
    15,5/16
    Très beaux arômes : épices, herbes infusées, terre humide (mais ici, un « goût de jarre » au service du vin). Construction joviale, avec du tonus, dans un style plus facile/charmeur/enrobé que celui du vin n°11.

    15. Alaverdi monastery cellar Saperavi 2011 Akhmeta (Kakheti)
    13,5/20
    Un vin malheureusement fané/éteint, aux parfums tristes, marqué qui plus est par l’alcool.

    J'aime

  2. @Laurent; arrête ce pseudo stupide. On a tous reconnu Jacques Prévet dans ton intervention !

    J'aime

  3. Et Jacques Prévet, c’est un pseudo ? 🙂

    J'aime

    • Le « r » est resté dans le clavier. Il s’agit encore d’un vieux « Compaq » (fin années ’90) et les ressorts connaissent quelques faiblesses. Quant à mes pauvres yeux, ils exigent dorénavant une relecture sur PAPIER pour laisser passer moins de coquilles. Quand mon sens du toucher me laisse en plan, mes yeux ne le compensent plus.

      J'aime

  4. Permettez-moi de prendre la parole M. Cobbold, car j’ai visité la Georgie vinicole au printemps dernier avec un groupe de professionnels animé par Claude Samson, courtier international et grand connaisseur de la Géorgie qui malheureusement nous a quitté cet été. Le carnet de voyage et les notes de dégustation sont accessibles sur : http://www.generationvignerons.com.
    Je souhaiterai mentionner un vin extraordinaire: le Shalauri Cellars Mtsvane 2013 « Unfiltered Qvervri Dry White » élaboré en Kakheti par l’oenologue géorgien Dr Georges Dakishvili. Ce vin a obtenu une médaille d’Or au concours International des Vins de Tbilissi 2015. J’évoquerai ici sa belle couleur ambrée, la puissance de ses arômes tirant sur l’agrume confit et sa plénitude en bouche…Un vin distribué en France par Georgian Alliance Vins: http://www.ga-vins.com
    Ne vous privez pas d’un voyage en Géorgie, c’est un pays délicieux, extrèmement accueillant qui porte les Français en haute estime !

    J'aime

  5. Merci Laurent en tout cas pour cet apport et ce partage. A la vue des commentaires, vos notes sont assez généreuses, mais c’est aussi cela la découverte !

    J'aime

  6. David,

    Des vins souvent rustiques, adaptés à une nourriture copieuse …
    Vive le biais culturel 🙂

    J'aime

  7. En somme, ces vins sont un peu à l’image du rugby georgien : c’est le rugby des villages élevé au rang d’une culture nationale. C’est rugueux et généreux, frisant souvent le brutalité, mais plein de sève.

    J'aime

  8. On me dit que s’il existe environ 200 cépages principaux en France et 300 en Italie, on en compte 500 en Géorgie.
    Des vins d’amphore qui inspirent des vignerons italiens ou français (Viret dans le Sud, Bannwarth en Alsace, Tour du Bon à Bandol, …).

    Bu récemment un excellent vin orange italien : Venezia Giulia Damijan bianco Kaplja 2009

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s