Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Aux Hospices de Beaune

2 Commentaires

La 155e vente des Hospices de Beaune s’est tenue comme prévu ce 15 novembre.

Pour anecdotique que cela puisse paraître face à l’actualité très lourde, c’est un aussi comme un petit témoignage de résistance face à la peur et à la barbarie. 

La vente s’est d’ailleurs ouverte après une minute de silence et une Marseillaise chantée debout par l’assistance.

IMG_8057

Vue de la vente depuis la tribune de presse (photo (c) H. Lalau 2015)

Côté viticole, deux nouveautés pour cette édition: une nouvelle régisseuse, Ludovine Griveau, et une 48e cuvée, un Chablis Premier Cru Côte de Léchet qui portera le nom du généreux donateur de la parcelle, Jean-Marc Brocard.

575 pièces ont été mises aux enchères. Globalement, la vente s’est traduite par une très forte hausse des cours que l’on peut à la fois attribuer à la qualité du millésime 2015 (en rouge comme en blanc), à la production relativement faible et à la générosité des enchérisseurs émus par les attentats, notamment pour ce qui est de la Pièce des Présidents, adjugée à 480.000 euros (frais et taxes en sus), nouveau record.

Le vendredi précédent la vente, une dégustation nous a permis de juger par nous-mêmes de la qualité des 48 lots, à ce stade de leur évolution (c’est à dire, à mon sens, bien trop tôt pour estimer leur potentiel), que nous avons redégustés le lendemain. pour ce que cela vaut, voici mes impressions générales, et mes préférés.

IMG_8016

Dégustation dans les caves des Hospices de Beaune (Photo (c) H. Lalau 2015

Les rouges

Un peu partout, beaucoup de fruit (si l’on écarte le bois), de l’alcool et de la puissance, mais quelques cuvées manquent de relief; les meilleures, au contraire, présentent du punch, une belle longueur, de la race – la Bourgogne comme on l’aime, quoi!

Monthélie 1er Cru Les Duresses** Cuvée Lebelin

Beaune 1er Cru Cuvée Clos des Avaux*

Beaune 1er Cru Rousseau Deslandes*

Volnay 1er Cru Cuvée Général Muteau***

Volnay Cuvée Blondeau**

Volnay Cuvée Jehan de Massol**

Pommard Cuvée Billardet*

Pommard Premier Cru Les Epenots Dom Goblet***

Corton Grand Cru Cuvée Charlotte Dumay**

Corton Grand Cru Cuvée Docteur Peste***

Corton Grand Cru Clos du Roy Cuvée Baronne du Baÿ**

Clos de la Roche Grand Cru Cuvée Georges Kritter***

Hospices2

La nouvelle cuvée Jean Marc Brocard (photo (c) H. Lalau 2015)

Les blancs

En général, beaucoup de fruit, une acidité relativement basse, des vins déjà très agréables à déguster, les meilleurs se distinguant par la minéralité; difficile de dire aujourd’hui s’il faudrait les attendre ou les boire rapidement.

Saint Romain Joseph Menault **

Pouilly-Fuissé Françoise Poisard***

Chablis Côte de Lechet Brocard**

Meursault Porusots Jehan Humblot**

Corton Charlemagne Roi Soleil***

Ce ne sont là que des indications – beaucoup de vins, à ce stade, sont encore très marqués par le bois et il n’est pas aisé de déterminer leur évolution (vous connaissez mon allergie au système des dégustations en primeur).

Quoi qu’il est soit, si 2015 n’est sans doute pas aussi sublime que le disent les communicants (certains vins présentent un creux, de la mollesse au milieu de bouche), il sera tout de même un très beau millésime. Cher, sans doute – sauf pour les aficionados, pour qui, quand on aime, on ne compte pas…

Hervé Lalau

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

2 réflexions sur “Aux Hospices de Beaune

  1. L’intérêt de cette vente est qu’elle ait eu lieu, vu la période troublée. Pour le reste …
    J’ai un ami qui s’intéresse aux voitures de prestige (de loin, en spectateur). Les magazines spécialisés dans ce domaine traînent chez lui. Les « reportages » concernant la Lamborghini Aventador me font penser à ce papier-ci.
    Je comprends que l’organisateur de cet « événement » souhaite avoir des journalistes pour le couvrir. Je comprends aussi que les journalistes, à titre personnel, souhaitent en faire l’expérience et soient « flattés » d’être invités.
    Mais l’intérêt à la lecture est … très limité. Et cela ne tient pas à toi, Hervé, mais à la pauvreté de l’information à présenter. Tu évoques très justement toi-même le stade réellement trop précoce de ces vins, même pour des « experts ».
    L’acheteur éventuel des pièces était forcément présent sur place, où s’était fait représenter. Le client potentiel des bouteilles, après la mise, aura les moyens de les goûter.
    Pour les autres …
    Mes parents – années ’60 et ’70 – se fournissaient en vin à Bruxelles chez un « négociant ». On appelait ainsi un marchand de vin qui sélectionnait sa gamme au domaine (généralement), en faisait faire la mise pour lui ou la faisait en Belgique, et revendait ensuite à des restaurants ou à une clientèle d’habitués. Souvent les bouteilles contenaient 68 cl, avant que la règlementation ne l’interdise.
    Le leur s’appelait « Lafitte » (sans rapport avec Pauillac et orthographe différente, mais peut-être souhait de prêter à confusion quand même). Il vendait du Meursault des Hospices, la Cuvée Loppin (un assemblage de Cras et de Criots, apparemment). C’était délicieux, payable (à l’époque) et … on le dégustait toujours avant achat. A l’époque, il existait bien 4 ou 5 journalistes spécialisés en vin, qui tenaient une chronique hebdomadaire dans les quotidiens, ou avaient leur rubrique dans les périodiques, mais personne n’attachait la moindre importance à leurs écrits. Je les ai tous connus par la suite et je comprends cette désaffection!
    Peut-être un papier « d’ambiance » ou une analyse plus économique nous apporterait-elle plus? Je ne suis pas convaincu que cette vente détermine réellement la tendance sur un millésime mais il se peut que je me trompe (cela m’arrive souvent). Voilà un aspect intéressant!
    Circulez, y’a rien à boire.

    J'aime

  2. De la minéralité? J’avais pourtant cru comprendre que c’était une vue de l’esprit…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s