Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Bubble Battle of Waterloo: le cas du Valaisan Tsampéhro II

4 Commentaires

Ce fut pour moi la grande surprise de la dégustation du 7 novembre; non le fait qu’il ait concouru – mon confrère et ami suisse Alexandre Truffer m’avait déjà dit que le Valais était un département français sous l’Empire, et que des Valaisans avaient donc combattu à Waterloo. Mais plutôt le fait qu’il se hisse en finale.

Une fois les notes distribuées, les chaussettes ont été enlevées et j’ai donc pu me pencher plus en détail sur les vins préférés. C’est là que j’ai découvert que ce produit au nom étrange – Tsampérho II, tout en utilisant deux cépages réputés pour la bulle (40% de Chardonnay et 35% de Pinot Noir), ne reniait pas ses origines cantonales: il contient 25% de Petite Arvine.

Par curiosité, je suis allé revoir dans mes notes ce que j’avais écrit à son sujet. Avais-je perçu sa différence? Avais-je fait preuve de sagacité?

Waterloo battle 2015 010

Tsampérho II (photo (c) Marc Vanhellemont)

A ma grande honte, la réponse est non. Voici mes notes: « Bulle moyenne, jolis arômes de poire et pomme, assez discrets. Bel équilibre en bouche, sur l’élégance. Bonne longueur, du gras, de la vivacité. Très belle finale sur l’amertume. Un vin d’une grande délicatesse ».

A moins que le Valais n’ait déposé le mot délicatesse au bureau des brevets, ce qui ne m’a pas été rapporté, je dois donc confesser que je n’ai pas été capable d’identifier son origine.

Qu’à cela ne tienne, c’était un beau vin, et c’est l’essentiel. Deux dégustateurs lui ont d’ailleurs attribué une note de 16,5/20 – parmi les plus hautes du panel, hors de la finale.

Pour ceux qui s’intéressent à la genèse du produit, voici quelques indication tirées du site de Tsampéhro:

TSAMPÉHRO BRUT

« Les trois cépages assemblés offrent un bon potentiel de garde, particulièrement après la prise de mousse. Une fois dégorgé, le vin sera à son apogée après 3 à 4 ans.
Vendanges manuelle en caissettes, aucune intervention mécanique avant pressurage, remplissage manuel du pressoir, observation d’un protocole stricte de pressurage avec élimination des têtes et des rebêches. Débourbage et levurage. F.A. et F.M.L. en cuve bois tronconique. Soutirage, stabilisation tartrique et transfert pour prise de mousse. Élevage sur lattes de 36 mois minimum. Aucun apport de sucre à la liqueur d’expédition pour une finition extra-brut. »

plan prod

Le Clos de Tsampérho

Notons que l’effervescent ne représente que 20% de la production de ce clos situé à Flanthey, entre Sierre et Sion (Tsampéhro, c’est le nom d’un lieu-dit).

Une cave très jeune, née des efforts combinés de Joël Briguet (Cave La Romaine), qui s’occupe des vignes, des oenologues Vincent Tenude et Emmanuel Charpin, ainsi que du financier suédois Christian Gellerstad. 

Pour en savoir plus: Tsampérho

Hervé Lalau

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

4 réflexions sur “Bubble Battle of Waterloo: le cas du Valaisan Tsampéhro II

  1. J’allais poser la question de connaître la signification de Tsampéhro, mais je viens de découvrir par hasard qu’il s’agit d’un mot de patois : « Tsampéhro, nom du lieu-dit qui signifie «champêtre» en patois lensard ». Tsarmant, n’est-il pas?

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai beaucoup aimé ce vin aussi lors de notre dégustation à Waterloo. Ma note pendant les séries (il était dégusté avec la série des bulles anglaises) était de 16,5/20 et, en finale avec 8 autres vins, de 16/20 (pour une fois que mes notes sont à peu près cohérentes sur un même vin !). J’ai surtout apprécié la délicatesse de son acidité parfaitement intégrée et son fruité si raffiné.

    Aimé par 1 personne

  3. Un grand merci pour vos précieux retours… C’est une grande chance pour nous que de voir notre travail engagé dans un tel évènement. Nous sommes bien conscients que notre marge de progression est encore grande car nous devons affiner chaque étape de la réalisation du Clos de Tsampéhro Extra Brut. L’Édition II dégustée n’est que notre deuxième millésime et l’élaboration d’un vin de méthode traditionnelle reste nouvelle pour notre jeune exploitation…. Mais votre appréciation résonne comme un bel encouragement à persévérer pour faire ressortir d’avantage les atout du terroir de Tsampéhro !

    Un grand merci à vous tous,

    Bien à vous,

    Emmanuel Charpin – Ingénieur Œnologue et partenaire de Tsampéhro…

    J'aime

  4. Pingback: Waterloo ou the Bubble Battle pour Tsampéhro… | Tsampéhro

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s