Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Les Crémants de Savoie au banc d’essai

5 Commentaires

La famille des Crémants accueille depuis peu un nouveau rejeton: le Crémant de Savoie.

Si la région peut s’enorgueillir d’une longue tradition de bulles, ce passage sous la bannière des Crémants signifie pour ses producteurs de nouvelles contraintes; et surtout, on l’espère, un nouvel élan qualitatif. C’est justement pour le mesurer que début mars, en compagnie de l’ami Marc, j’ai pris le chemin de Talloires, au bord du lac d’Annecy, où se tenait le premier concours des Crémants de Savoie. Tenait-on là un produit capable de percer hors des frontières régionales, voire nationales, de séduire au-delà de la clientèle captive des vacanciers? La réponse est oui. Quinze fois oui, ou presque – quinze était le nombre des Crémants présentés pour ce premier millésime officiel.

IMG_8632

Au bord du lac d’Annecy, l’Abbaye de Talloires était le superbe écrin de cette compétition (Photo (c) H. Lalau 2016)

IMG_8622

En face, le lac, propice aux rêveries… (Photo (c) H. Lalau 2016)

Voici mon quinté, avec en prime, quelques réflexions de mon cru.

André et Michel Quénard

Le nez nous emmène faire une ballade dans l’alpage, entre verveine et absinthe; la bulle très fine exalte encore ces beaux parfums, y ajoute un peu de pâte d’amande, et dépose le tout en bouche, où c’est l’acidité qui prend le relais – franche, mais en rien mordante. La finale nous parle de saveurs bien plus lointaines que les hauteurs de Chignin, comme le quinquina et le wasabi. Quel voyage!

IMG_8614

Cave de Chautagne Crémant de Savoie

 Une bulle fine, un nez qui balance entre fleurs et agrume, une bouche plein de vivacité, mais assez de structure et de gras pour ne pas tomber dans le mordant, j’ai eu un vrai coup de coeur  pour ce vin aux équilibres subtils. (80% Jacquère, Pinot Noir et Gamay). Si ce vin vous tente, dépêchez vous – ce premier millésime est déjà presque épuisé, nous confie l’oenologue…

Jean-François Quénard 

Un nez qui explose, salin, iodé, pierre à fusil; la bouche aussi donne dans le minéral, mais on perçoit aussi de l’ampleur, un confort buccal, quelques notes de noix  et de beurre qui parlent d’une oxydation bien maîtrisée. La finale sur l’amertume est bienvenue – elle donne l’envie de la gorgée suivante (Jacquère, Pinot et Chardonnay). 

Jean Vullien

On note d’abord une très belle mousse, bien persistante; chaque bulle ou presque vient chatouiller le nez et livrer son arôme floral ou fruité – qui la rhubarbe, qui la pêche, qui le jasmin et l’ananas; en bouche, c’est plutôt riche, vineux, avec une touche de pain grillé. Le dosage est particulièrement discret; tout finit dans une belle envolée d’amertume légère mais rafraîchissante, et là encore, on en redemande (40% Jacquère, 40% Chardonnay et 20% Altesse).

IMG_8613

Blard & Fils Brut Alpin

Voici une cuvée bien à part, où le grillé le dispute à la fraîcheur du menthol et du pamplemousse; en bouche, quelques notes de noix et d’amandes décorent une structure vineuse, déjà évoluée. Les vins des Blard étaient déjà bien cotés du temps de la Méthode Traditionnelle, ils ont très bien négocié le virage du Crémant.

J’ai également apprécié: Domaine de l’Idylle, Cave de Cruet (deux cuvées), Jean Perrier. Soit 9 sur 15 – une très belle moyenne.

En conclusion

Les Crémants de Savoie ont eu raison de miser sur leurs forces locales, leurs cépages originaux, et notamment la Jacquère, pour élaborer des Crémants bien à eux (Jacquère et Altesse ne peuvent représenter moins de 60% de l’assemblage). C’est un signe d’authenticité, mais c’est aussi un gage de succès, à mon sens: en ces temps de compétition féroce, dans le secteur des bulles, qui a besoin d’un Crémant de Chardonnay de plus? Pas moi. J’ai aussi noté que la Jacquère acquiert une nouvelle dimension dans l’effervescence, des aromatiques plus riches que la plupart des vins tranquilles de ce cépage que j’ai pu goûter jusqu’ici.

Après, c’est une question de style, de patte du vigneron.

De bon dosage, d’abord – je ne crois pas forcément dans le brut nature pour des bases de Jacquère; il ne faut pas exagérer non plus, au risque de dénaturer la base du produit, et son originalité: sa vivacité et sa sympathique amertume.

C’est aussi une question d’affinage – le temps sur latte devait pouvoir augmenter avec les stocks de vin prévus pour les bulles – n’oublions pas que nous jugeons le premier millésime. Gageons que les années qui suivent devraient nous apporter toujours plus d’harmonie.

C’est enfin une question d’assemblage – il me semble que dans le rôle de l’arrondi, l’altesse donne plus de personnalité au Crémant de Savoie que le Chardonnay. C’est là une piste à suivre (pour autant qu’il y ait assez d’altesse pour ne pas déshabiller les belles cuvées de Roussette de Savoie). Le Pinot Noir, par contre, tient bien sa place, apportant fruits noirs et vinosité – à se demander pourquoi les valeureux Savoyards n’ont pas d’emblée obtenu le droit au Crémant rosé, comme l’Alsace, par exemple…

Mais n’abordons pas les sujets qui fâchent, réjouissons-nous plutôt que d’emblée, les Crémants de Savoie soient si bons, au point que les nouveaux venus au club pourraient déjà en remontrer aux autres. Rendez-vous au prochain concours des Crémants…

Hervé Lalau

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

5 réflexions sur “Les Crémants de Savoie au banc d’essai

  1. Permettez-moi de compléter ce tout d’horizon, monsieur Lalau, en mentionner les vins effervescents de Dominique Belluard, basé à Ayse, Haute-Savoie. Son Ayse Brut Les Perles du Mont-Blanc, 2011 et son Ayse Brut Mont-Blanc Zéro 2011, 100% cépage gringet, élaborés en méthode traditionnelle sont particulièrement recherchées dans les Wine bars de Chamonix. Mais je ne suis par sûr qu’il bénéficie de l’appellation Crémant de Savoie ; Dominique Belluard ne s’embarrasse d’ailleurs pas trop des labels, lui qui cultive en biodynamie sans même demander sa certification.

    Aimé par 1 personne

  2. Effectivement, il y a d’autres appellations de bulles dans la région, Ayse en est une, Seyssel en est une autre. Sans oublier les méthodes traditionnelles. Mais j’ai axé cet article sur les Crémants qui constituaient la nouveauté, cette année.

    J'aime

  3. Je brise, pour un bref commentaire inepte seulement, un instant le silence auquel je m’astreignais. Subjugué par la finesse réaffirmée d’autres intervenants, je n’y tiens plus.
    Tout d’abord, pour féliciter ton cru d’émettre tant de réflexions, ami Hervé.
    Ensuite, tu pars en quinte pour revenir en prime. Je suis sûr que tu n’avais pas de seconde intention, envers les tierces personnes, au moment où tu t’en moquais comme de ton premier quatre-quarts. Changeons de registre, d’octave, pour affirmer comme le sévère Septime, que tu préfères de loin à Avis ou Hertz … Sixt lors de tes déplacements. Heureusement que d’autres de tes lecteurs, toujours bien informés (mieux que toi vu que leur cave est pléthorique, à ce qu’ils estiment), t’apportent un complément d’information impartial en te signalant avec subtilité la production d’un de leurs amis, hors sujet puisque ce n’est pas un crémant et pas la bonne appellation, mais avec pertinence toutefois. Tu devrais apprendre le russe, te convertir en agent d’assurance contre l’incendie et fréquenter beaucoup plus les wine-bars de Chamonix, la meilleure source d’info pour un journaliste qui se respecte.

    J'aime

    • Pour le russe, c’est fait, Luc – enfin, j’ai essayé 4 ans, avec un succès moyen. Une très belle langue, mais pas des plus faciles. Même le latin et l’allemand sont du gâteau à côté. Ce qui était drôle, c’était les leçons tirées d’un bouquin soviétique où les dames étaient grutières, les messieurs travailleurs à l’institut du nom de Lénine (« onn rabotaièt v institutié imiéna Lénina… » et où l’Estonie, la Lithuanie et la Lettonie s’appellaient Pribaltiki…

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s