Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Très Grands Vins contre Très Grande Vitesse

2 Commentaires

Franchement, je ne savais pas trop jusqu’à hier, quel sujet choisir pour ma chronique du jour. J’avais quelques idées, mais rien de vraiment nouveau ni d’excitant, faut bien le dire. Lorsque j’ai reçu le numéro 107 de la Lettre de mon Jardin de l’ami Jean-Christophe Estève, mon sang n’a fait qu’un tour et j’ai pensé tout de suite au combat que mène notre Jim contre les Goliaths de tous poils, vous savez, ces puissants qui s’estiment propriétaires exclusifs de quelque chose qu’ils pensent avoir inventé et qu’ils ne veulent surtout pas partager.

Jean-Christophe est Bordelais, c’est donc à la fois un monsieur sérieux, bien éduqué. Poli, élégant, ce gars que je qualifierai de Français type, pratique l’humour avec retenue, consulte de temps en temps le Canard Enchaîné et ne manque ni punch ni de panache, à la manière de certains gentlemen de notre rugby national passé. En outre, il aime le vin, tous les vins, mais aussi les plantes, les bons plats, les tablées d’amis, la bonne vie en quelque sorte. Il fut, à l’époque où je démarrais dans le vin à Paris, l’un de mes cavistes préférés, toujours prêt à me faire découvrir les vins qu’il partageait avec ses clients. Un type super, en résumé. Depuis quelques années, il s’est retiré sur ses terres proches de Bordeaux et fait fructifier son savoir pour le compte d’un modeste club d’achat de vins, Sovinat, offrant des vins choisis par lui pour le plus grand bonheur de ses suiveurs-amateurs lesquels, je n’en doute pas une seconde, sont comme lui, des gens fort respectables.

logo_violet

C’est en général sur ce genre de personnage qui ne fait de l’argent que pour vivre sans artifice tout en faisant honnêtement profiter ses clients de son expérience longue d’une vie, que tombent les emmerdes financières fomentées le plus souvent par des gratte-papiers qui ne connaissent comme unique univers que leur bureau bien rangé idéalement situé au sommet d’une tour, pas bien loin du big boss. Des chiens à la solde de cabinets juridiques jouant, non sans un certain sadisme, sur la menace et les sueurs froides que celles-ci devraient déclencher au moindre aboiement transcrit sur papier officiel. Pourquoi se lancent-ils aux trousses de JCE ? Cela fait belle lurette que notre ami Jean-Christophe, comme il m’est arrivé de le faire aussi, se sert des trois lettres TGV pour qualifier ses offres de Très Grands Vins. C’était sans compter sur la vigilance des sbires de la très respectable SNCF qui, pour rester au goût du jour, lui ont adressé une de ces belles lettres dont ils ont la maîtrise, le secret et l’assurance, une lettre de menaces en bonne et due forme.

preuves_hp_tgv1_v1

En ce jeudi où je n’ai rien de particulier à vous dire, je ne résiste pas au plaisir de vous faire partager la réponse que mon camarade amoureux déclaré de Très Grands Vins s’est empressé de leur adresser. Espérons que la farce s’arrêtera là. En attendant, je suis de tout coeur avec toi, Jean-Christophe. Ne nous laissons pas abattre par la connerie humaine !

« Le mois dernier, j’avais fait parvenir aux membres du Club Privilège de Sovinat un mail (tout à fait privé), que j’avais titré  «Priv. T. G. V.» – dans le sens de  Très Grands Vins – dont le but était de faire une offre personnelle (et pas du tout publique) au Club Privilège pour un petit nombre de bouteilles du château cru classé de Pauillac Ch. Pontet Canet 2006.

Voici que je reçois une lettre recommandée avec AR, signée d’une Madame Eve Monot, Directrice Juridique de la SNCF (mazette !) – une dame que je ne connais pas et qui ne fait pas partie du Club Privilège: cette lettre fort circonstanciée nous menace pas moins que de procès avec dommages et intérêts si  le Club utilise encore la marque TGV dans ses courriels…

Je peux comprendre qu’une marque déposée ait besoin de défendre son acronyme contre les malfaçons…..J’ai du mal à imaginer que  le Club Privilège puisse représenter un quelconque risque pour la SNCF!

Mais d’abord j’ignore comment cette dame a pu recevoir un courrier privé qui ne lui était pas destiné, le lire (ce qui n’est pas, entre nous, d’une grande correction ni d’ailleurs d’un parfaite courtoisie) et y répondre d’une manière aussi officiellement agressive. 

Je suis surpris que la formidable organisation SNCF, avec ses milliers de personnels, ait pu, par l’intermédiaire de son service juridique, dépenser du temps- et de l’argent- pour proférer des menaces sévères  à un petit club strictement privé de quelques centaines  de personnes, qui vend du vin… et pas des voyages en trains…C’est en quelque sorte utiliser un bulldozer pour déblayer un mini tricycle ! 

Ne croyez pas, Madame Monot, (qui allez, peut-être, recevoir ce courrier – par le même biais que celui qui vous a permis d’avoir connaissance du mail sur Pontet Canet), que le « David » Sovinat va prendre le risque de défier le « Goliath » SNCF !  Nous oublions tout à fait, dès ce jour, et définitivement l’existence de l’acronyme TGV que nous n’utiliserons plus jamais, vous le pensez bien,  même pour proposer nos Très Grands Vins, afin que cela ne prête plus à confusion dans l’esprit des consommateurs Français, avec les TGV,  comme vous le signifiez dans votre courrier R.A.R !

Par ailleurs, puis-je profiter de l’occasion pour vous présenter une requête, Madame, si vous avez une quelconque influence sur l’organisme dont vous êtes la Directrice Juridique:  ne pourriez vous pas, s’il vous plaît, utiliser votre dynamisme pour quelque chose de bien plus utile que vos courriers recommandés,  comme par exemple transmettre à qui de droit, chez vous, cette demande :  nous autres, utilisateurs réguliers des TGV (je veux dire par là non pas seulement les très grands vins, mais en l’occurrence les  Trains à Grande Vitesse) nous serions heureux  que l’on consacre, à la SNCF,  un peu de temps et d’argent à les faire arriver simplement à l’heure. »

Michel Smith (…avec l’appui non sollicité de Jean-Christophe Estève)

 

 

 

 

 

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

2 réflexions sur “Très Grands Vins contre Très Grande Vitesse

  1. Dans le même ordre d’idées, ne pas confondre GCC (Gulf Cooperation Council) et Grands Crus Classés – même s’il l’on dit que certains sheiks font parfois de gros chèques pour ne pas être à sec de grands crus, qu’il l’eut cru?

    J'aime

  2. Echos de l’affaire risible du CIVC et de Champagne Jane en Australie ?

    En tout cas, de tout cœur avec JCE dans sa lutte avec les TGV et les TGC (très grandes conneries). A bas les acronymes, après tout !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s