Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Prowein ou Vinexpo ou les deux ?

Poster un commentaire

Le salon international Prowein et sa concurrence avec Vinexpo est un débat qui intéresse les exposants comme les autres professionnels (importateurs, acheteurs, distributeurs, sommeliers, journalistes) qui, comme moi, doivent fréquenter ce genre de salon pour différents aspects de leur travail, comme pour le plaisir d’y faire des découvertes car nous sommes aussi, et surtout, des amateurs de vin au sens propre du terme. Je rappelle d’abord qu’il s’agit de deux salons destinés exclusivement (en principe) au professionnels du vin. Il existent plein de salons qui sont ouverts aux amateurs, et c’est tant mieux, mais cela n’est pas mon sujet du jour.

prowein-2016-1-1024x488

http://www.prowein.fr/

(désolé, pas de logo Vinexpo car le fichier qu’ils utilisent n’est pas compatible avec mon ordinateur !)

http://www.vinexpo.com/fr/

Le salon ProWein 2016 de Dusseldorf a attiré, du 13 au 15 mars, 55 000 visiteurs professionnels venus de 126 pays, soit 6% de plus que l’année dernière. La moitié des visiteurs est venue d’autres pays que l’Allemagne, donc il s’agit d’un salon vraiment international. Parmi les exposants, le premier pays était l’Italie (1 500), suivie de la France (1 300), de l’Allemagne (1 000), puis de l’Espagne (550), l’Autriche, du Portugal et du Nouveau Monde (600). Les spiritueux étaient aussi présents.

Ce salon annuel se pose aujourd’hui comme le grand rival de Vinexpo qui, lui, est bisannuel. Bon nombre d’exposants et visiteurs (y compris quelques Bordelais avec qui j’ai échangé) considèrent que Prowein est maintenant supérieur à Vinexpo, aussi bien en termes d’organisation que du point de vue de la qualité professionnelle des visiteurs. Cette concurrence entre les grands salons professionnels de vin n’est pas un fait nouveau. Prowein a déjà dépassé le London Wine Trade Fair et va maintenant, comme Vinexpo depuis des années, tenir un salon en Asie. C’est certainement une bonne nouvelle pour le visiteur qui a davantage de choix et qui va aussi pousser chaque organisateur à mieux faire son travail.

Regardons quelques différences entre Vinexpo et Prowein, qui ont chacun leurs avantages et leurs inconvénients, selon le point de vue qu’on adopte.

J’ai déjà mentionné les différences de fréquences : Vinexpo le bisannuel et Prowein l’annuel. Pour un visiteur venant de Paris, les distances sont presque identiques : 510 kms pour Düsseldorf et 590 pour Bordeaux. Les durées du voyage en Thalys pour l’un, et en TGV pour l’autre, sont identiques, même si la nouvelle ligne TGV en construction va bien raccourcir ce temps pour Bordeaux en 2017.

Sur le plan de la fréquentation, on pourrait dire que Vinexpo est un peu plus international que Prowein, dont l’origine des visiteurs est très dominé par les marchés d’Europe. On voit à Vinexpo davantage de visiteurs du contient américain et de pays asiatiques qu’à Prowein.

Une partie de cela est probablement due au fait que Vinexpo se situe dans la plus grande région productrice de vins d’appellation au monde. On peut rajouter que la ville de Bordeaux est plus séduisante comme destination que la ville de Düsseldorf.

Prowein ne dure que 3 jours, ce qui est un peu court vu la taille de la bête. Vinexpo, autrefois long de 5 jours, va réduire la durée de sa prochaine édition à 4.

Mais Prowein me semble plus professionnel que Vinexpo sur le plan de sa fréquentation. L’entrée est strictement réservée aux professionnels du vin, qui doivent d’ailleurs payer leur ticket d’entrée 45 euros sur place par journée, ou 70 euros pour les trois jours du salon (avec une réduction pour des réservations sur internet). Vinexpo impose des tarifs et conditions similaires, mais certains producteurs français font circuler plein d’invitations à leurs clients plus ou moins professionnels et les vignerons locaux y viennent nombreux aussi. Dusseldorf n’étant pas situé dans une grande région viticole, Prowein échappe du coup à ce genre de confusion qui peut par moments encombrer les allées.

Autre facteur qui pollue un peu Vinexpo: les très nombreux événements « off » qui drainent une partie de sa clientèle potentiel. Certes, une partie de cette partie est constitué d’amateurs, clubs de vins, blogueurs…,  qui considèrent que c’est chic et « in » de snober le grand salon et de ne fréquenter que ces mini-salons à thème qui ont lieu dans les domaines ou en ville. Donc cela sert aussi à fluidifier la circulation dans les allées de Vinexpo. Mais à terme je pense qu’il serait préférable de trouver une solution pour que tout, ou presque, se passe au sein du salon lui-même.

Vinexpo fait certainement davantage que Prowein sur le plan de l’éducation avec de multiples salles dédiées à des dégustations et conférences à thème. Prowein m’a semblé plus axé sur le business pur, mais je peux me tromper. Vinexpo a aussi ce côte « show-off/prestige » avec son Club des Marques et ses dîners chics dans les châteaux qu’on ne trouve pas à Prowein.

La configuration physique des deux salons donne, pour le visiteur, un avantage logistiques à Prowein avec les différentes halles regroupées autour d’une sorte d’espace vide (et en chantier cette année). Cela rend la circulation entre les halles, qui sont clairement indiquées et codées par couleurs selon les pays ou zones représentés (France, Italie, Espagne, Allemagne, Autriche, reste du monde), plus aisée et moins fatigante qu’à Vinexpo avec son vaste bâtiment principal qui fait 900 mètres de long et des zonages par pays moins clairs.

Prowein gareL’accès à la gare à Prowein est directement dans le salon, avec un signalétique claire. En revanche, la fréquence des trains laisse à désirer, surtout aux heures de pointe du salon.

L’accès au salon Vinexpo par les transports en commun, avec la ligne du tram qui va enfin jusqu’au salon, me semble plus aisé pour quelqu’un qui loge à Bordeaux que celui de Prowein quand on loge à Dusseldorf. J’ai attendu un train plus de 20 minutes dans la gare principale de Dusseldorf. Cela dit, la circulation de trams à Bordeaux n’est pas parfaite non plus car je me souvient en 2015 de nombreux trams qui s’arrêtaient curieusement avant le terminus Vinexpo, rendant la chose peu confortable !

Vinexpo a un avantage net en termes de diversité alimentaire et se passe aussi à une période de l’année (juin) à la météo plus agréable. Prowein, en mars, vois offre un régime essentiellement composé de saucisses à manger debout dans le froid mais, après tout, vous êtes là pour travailler et non pas pour passer des heures à table !

Pour finir, un coup de cœur

Mon coup de cœur pour la meilleur halle à Prowein va aux vins d’Autriche, qui, sans verser dans l’austérité triste et pauvre des salons bio où on adore s’auto-flageller, impose une identité visuelle identique, sobre mais élégante, à tous ses exposants qui n’ont pas le droit de monter des tours de Babel de mauvais goût au dessus de leur stands pour attirer on ne sait pas trop qui. Et tous les stands sont regroupés par région, rendant tellement facile la navigation ou le travail par thème pour le visiteur. Wines of Austria est décidément le meilleur organisme collectif du monde du vin. Ils mettent la barre très haut.

David Cobbold

PS. Je vous avais promis de parler de quelques beaux rieslings dégustés dans ce pays (l’Allemagne) qui a probablement vu naître le cépage. J’en ai trouvé, même sans beaucoup de temps libre pour réellement investiguer le sujet. Cela sera pour la semaine prochaine.

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s