Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Vertige en Bavière

4 Commentaires

En Franconie, à l’aval de Würzburg, le Main creuse le calcaire. Les hautes falaises à l’angle tronqué offrent la raideur de leur pente au vignoble du Stettener Stein. Un endroit impressionnant qui semble en équilibre prêt à glisser dans le vide.

Stettener Stein

La rigueur du climat

 

Orienté au sud, le vignoble du Stein se chauffe au soleil de l’été après avoir subit les fortes gelées hivernales. Avec ses saisons bien tranchées, le climat continental règne en maître dans cette région. La rivière modère toutefois quelque peu les trop grands écarts climatiques, frimas excessifs et chaleurs estivales s’en retrouvent adoucis. Quoiqu’il ne soit pas rare d’y enregistrer des températures de 40°C en plein mois d’août.

 

La topographie

 

Juché à 80 mètres au-dessus de l’affluent du Rhin, les rangs de vignes hachurent la face oblique des calcaires coquillés (Muschelkalk) dont l’inclinaison varie de 50 à 60%. La roche peu friable n’offre aux ceps qu’un sol peu profond. Pour survivre, leurs racines plongent au plus profond des microfailles. Un enracinement qui génère la richesse minérale des vins produits. Le cépage Sylvaner, planté là depuis le moyen-âge, y trouve l’une de ses plus belles expressions. Plus récent, le Sheurebe propose une structure et une expression différente, certes plus proche de celle du Riesling.

 

 Scheurebe Alte Rebe Stettener Stein trocken 2014 Vinz  Ludwig Knoll  Würburg

????????????????????????????????????

La robe verte pâle presque blanche nuancée de reflets jaunes qui lui apportent une luminescence particulière. Le nez se parfume de fleurs et de fruits blancs qui lorsqu’on les respire avec plus d’attention se rehaussent d’un éclat de silex, odeur subtilement piquante et poivrée. En bouche, un léger perlant fait friser les papilles, reliquat de gaz carbonique qui dynamise le développement aromatique tout en donnant un regain de nervosité. Le minéral senti, assise de pierre à fusil, offre sa densité à la cavalcade florale et fruitée. La gelée de citron apporte une fraîcheur douce, le jus d’une poire de l’onctuosité, la chair d’une pomme du croquant. Quant aux fleurs, l’aubépine et la fleur d’oranger dessinent des arabesques graciles, tandis que la mélisse et le bouton de rose dansent en notes délicates jusqu’au bout de la glotte.

L’élevage se fait au 2/3 en cuve, le tiers restant sur lies fines en barriques de chêne français durant 7 mois.

Il coûte départ cave une vingtaine d’euro

 

Le Scheurebe

280px-Scheurebe

Il s’agit d’un croisement entre le Sylvaner et le Riesling, créé par le viticulteur Georg Scheu en 1916 à l’institut viticole d’Alzey en Rhénanie-Palatinat. Issu du même croisement que le Muller-Thurgau, il offre une qualité supérieure. Tant au niveau de la structure des vins que de la complexité de ceux-ci. Les viticulteurs allemands le destinent principalement à l’élaboration des « Prädikatswein » qui est le label de qualité supérieure.

 

Le domaine

weingut

Ludwig Knoll a repris l’exploitation familiale en 1990. Fidèle à la tradition transmise par son père, il a toutefois affiné la qualité des vins produits par le domaine. Les ajustant à la consommation actuelle grâce à un regain d’élégance et de pureté, sans entraver ni la structure, ne le caractère affirmé des vins de Franconie.

www.weingut-am-stein.de

 

 

Tschüss

3

 

Marco

 

 

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

4 réflexions sur “Vertige en Bavière

  1. Les vins de Franconie comptent parmi les plus aimables d’Allemagne, ce sont de vrais vin de gastronomie – une mention particulière pour le silvaner (avec un « i », ici). En plus la région est belle, et la Residenz de Wurzbourg est un chef d’ouvre de l’art baroque. Bref, vaut une visite!
    De Paris, c’est à 6 heures de route. De Bruxelles, 5. De Strasbourg, 2h 1/2.
    Merci, Marc, de cette piqure de rappel!

    Aimé par 1 personne

  2. Et pour trouver un sylvaner de Weingut am Stein, il faut aller chez Soif d’ailleurs !

    J'aime

  3. Passé pas loin de là il y a quelques années ; effectivement impressionnant ; pas eu le temps de déguster les vins, hélas. Ce billet donne envie d’y retourner. Merci, Marco

    J'aime

  4. Aïe, catastrophe, Marc. Tu ne pourras pas y retourner. Tu as bien entendu raison: administrativement, la Franconie (3 circonscriptions, je crois) a été rattachée à la Bavière en 1815. Mais ne dis pas à un Franconien qu’il est bavarois !!! Et leur accent est assez différent. En outre, la Bavière produit de la bière, pas de vin. C’est un coin d’Allemagne où je suis allé souvent et depuis longtemps, notamment pour le compte d’In Vino Veritas. C’est l’endroit au monde où le Silvaner (avec un « i » et une majuscule) est le meilleur (oui, je sais Mittelbergheim …). Après, tu as raison d’individualiser Knoll, c’est un excellent domaine. Pour le Scheurebe, ce n’est pas « mon truc » à moi. Il existe des clubs d’amateurs de Scheurebe en Allemagne et il donne plus facillement des vins à Prädikat plus élevé, tu as raison à nouveau. Toutefois, on paie cela par un côté « caoutchouteux » (Gummigeschmack) omniprésent, que je n’apprécie pas à titre perso. Mais je ne suis pas la bible, surtout dans cette partie de l’Allemagne Fédérale où les catholiques dominent, généralement. Très jolie photo du Stein, en plus. Ach, Heimweh ….

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s