Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Simplesmente Vinho 2016 (Volet 3)

3 Commentaires

Fin de notre escapade au Portugal!

Nous arrivons à la fin de notre visite au salon Simplesmente Vinho,  cette dernière étape de ma journée m’a permis de rencontrer d’autres vignerons passionnés et fiers de mettre en avant un style nouveau.

Pedro Marques, Vale Da Capuca, Lisbonne

j’étais curieuse de découvrir ses vins, d’autant que j’ai eu du mal à m’approcher de son stand, qui était  pris d’assaut en permanence.

IMG_0982PEDRO Marques

Pedro Marques

Pedro Marques est la quatrième génération de la famille à produire du vin au domaine, il a converti le domaine(13ha) à l’agriculture biologique. Aucun intrant n’est utilisé à part un ajout minime de sulfites. Pour les fermentations, il laisse les levures indigènes agir et limite ses interventions. Il s’est surtout orienté vers une production de vins blancs, sa situation géographique à 8kms de l’océan Atlantique l’y a incité:

– Le premier que j’ai dégusté, Fossil 2013, ne m’a pas convaincu, il est vrai qu’il s’agissait de l’entrée de gamme, mais justement… je lui ai trouvé une finale doucereuse… je voulais y repasser à la fin, pour confirmer ma dégustation, mais je n’ai pas eu le temps, donc à suivre.

Les autres vins sont bien plus intéressants, ils ont tous comme dénominateur commun, une acidité très présente mais très bien équilibrée.

– Vale da Capucha Gouveio Blanc 2013, le nez offre de fines notes fruitées, élégantes pas du tout racoleuses, encore une ferme acidité en bouche, compensée par un joli volume.

– Vale da Capucha Alvarinho, davantage de concentration et de  franchise dans ce vin, la bouche est joliement structurée, fruitée , et dotée   d’une très belle acidité compensée par un fruit mur!

– Vale da Capucha Branco 2013: C’est un assemblage de Viosinho et d’Arinto, étonnant, à part ses notes d’agrumes, le nez offre aussi des touches végétales et épicées, la bouche est fraiche, vive, pleine fruitée et persistante: c’est un joli vin.

– Vale da Capucha Arinto 2013, son bouquet est très intense défini par des notes florales, végétales et citriques, le tout m’a paru assez sophistiqué, la bouche est droite, marquée par une bonne acidité et sructure. Finale persistante.

Vins Marques

 

António Madeira, Dão

La table suivante a retenu toute mon attention, j’avais beaucoup entendu parler des vins de ce jeune homme, mais ne les avait jamais goutés! Antonio Madeira est né à Paris, ses parents sont portugais immigrés et lui est passionné par les vieilles vignes de ce pays. Depuis 2010, il a cherché dans le  Dão, de vieilles parcelles qu’il a fini par trouver et louer, alors qu’elles étaient abandonnées! Elles sont situées sur des sols granitiques, très bien exposées et toutes complantées de cépages différents parfois non encore identifiés.Il continue de travailler à Paris, il est ingénieur, mais il consacre ses vacances et beaucoup de ses fins de semaine à ses vignobles. Il veut produire des grands crus à l’ancienne, des vins de garde, et il est convaicu qu’il a trouvé le bon terroir sur les contreforts de la Serra da Estrela pour réaliser son voeu! Aujourd’hui, il totalise 10 micro parcelles, en tout 3,5ha.En 2011, il élabore son premier vin: Vinhas Velhas.

Antonio Madeira

Antonio Madeira

J’ai pu gouter deux vins: A Centenaria 2013 et A Palheira 2013- Les deux cuvées sont issues de single vineyards. Le premier  d’une seule parcelle de 120 ans et de 60% de mencia. Les deux parcelles sont complantées majoritairement des cépages baga, jaen et complétées par d’autres inconnus. Les deux vins sont très expressifs, et d’une grande complexité: des notes légèrement terreuses associées à des touches végétales,  de fruits rouges et des nuances silvestres,  la bouche est très structurée, mais délicate et pure, très équilibrée et fraiche. Des vins impressionnants de caractère, et à la fois de finesse et d’élégance, assez austères quand même.

IMG_0986 VINS D'ANTONIO MADEIRA

Les vins d’Antonio Madeira (pardon Michel, pour le bouchon d’eau minérale sur la photo)

Rodrigo Filipe, Quinta do Paço

Quinta do Paço est un domaine familial, d’environ 20ha, situé à 45minutes au Nord de Lisbonne, à 150 m au dessus du niveau de la mer, protégé par la Serra de Montejunto, un parc naturel, et seulement à 20kms de l’Océan Atlantique. Sa situation privilégiée, ses sols et son micro climat unique, donnent à ses vins un caractère particulier, mais pas seulement,  sa manière de les élaborer comptent pour beaucoup: c’est un autodidacte passionné par la viticulture écologique. L’idée est simple: ne rien rajouter aux raisins: NADA, parce que, selon lui, se sont ces vins là qui lui procurent le plus de plaisir.

468395_375702352460897_1033915727_o1-e1455445242403-30vnqvquoccxvdwsszmdca

La plupart des cépages qu’il cultive sont traditionnels comme:l’ Arinto, le Fernão Pires,  le Vital (pour les blancs) et le  Castelão, la Touriga Nacional, le Tinta Barroca pour les rouges,  il faut cependant y rajouter un petit pourcentage de  Syrah.

– Humus 2014 blanc, cépage Arinto, vinifié et élevé en barriques, 11% vol, non filtré et sans ajout de soufre: Dominé par des notes citriques, une pointe de salinité qui m’a plu, une très bonne acidité, mais pas très accesible à un public non averti.  Cependant, la bouteille ne peut laisser  personne indifférent.

– Humus 2013: Touriga Nacional et Syrah, élevé 12 mois en barriques, 12,50 % vol, mis en bouteille en mai 2015, sans filtration et sans ajout de soufre. J’ai la sensation de boire un vin intuitif, sans doute pensez-vous que ça ne veut rien dire, mais c’est le mot qui m’est venu à l’esprit et que j’ai inscrit sur mon carnet de dégustation! Je n’ai pas pris d’autres notes.

– Quinta do Paço Humus Tinto 2012, un monovariétal de Castelão , élevé 14 mois en barriques. Fruit, minéralité et terroir,  un peu sec comme description me direz-vous, mais se sont les trois mots que j’ai écris, pourtant j’aurais pu rajouter « différence ».

– Humus Touriga nacional 2010, élevage 12 mois en barriques, 14,5% vol, mis en bouteille en 2014 sans filtration: structure, fruits rouges, tannins fermes mais bien intégrés, fraîcheur revigorante: c’est tout ça à la fois.

IMG_0980 (2) HUMUS

– Humus Rosé; cépage Castelão, 10% vol

descarga (1)

Je n’ai pas écrit de commentaires, simplement il faut que je le goûte à nouveau!

L’objectif de Rodrigue est de proposer des vins authentiques les plus naturels possibles, allant jusqu’à se passer de soufre, sa plus grande préocupation étant le vignoble et la qualité de ses raisins. Il travaille bien sur,  avec des cépages autochtones comme l’Arinto, el Castelão, tout le monde s’accorde à trouver ses vins spectaculaires, ses blancs semblaient faire l’unanimité dans le salon, j’ai entendu tous les qualificatifs: électriques, « bluffants », incontournables…  Je vous avouerai que j’ai eu un peu de mal à vous   en parler  car,….je crois que je suis passée à côté, tout simplement, sans doute la fatigue de la fin de journée, je n’en sais rien, toujours est-il que je n’ai pas ressenti l’émotion que tout le monde m’annonçait, même si je reconnais volontiers une grande personnalité à ses cuvées. Mais je n’en resterai pas là, je me suis promis de les gouter à nouveau dès que je le pourrai. Se sont ses rouges qui m’ont parlé davantage, ils sont très vivants, vrais, frais

Ces quelques domaines témoignent d’une grande transformation dans les vins portugais ces dix dernières années. Ce qui fait la différence, c’est sans doute la grande diversité des terroirs et des cépages uniques au monde associés à des vignerons passionnés, c’est donc encore et toujours une histoire  de vignes et de vignerons, de terroirs, de domaines et de cépages autochtones. Les principales régions viticoles du Portugal étaient là, Vinho Verde, Bairrada, Dão, Douro, Lisboa, Alentejo… représentées par des petits producteurs qui  élaborent des vins de caractère, de manière  artisanale, en respectant la vigne et la nature. Le manque de temps m’a empêché de gouter les domaines suivants: Xabier Prádio- Fazenda Prádio- Galicia, Os Goliardos – Uvelhas Negras – Alentejo y Dão, Tiago Teles – Bairrada, António Marques da Cruz – Quinta da Serradinha – Lisboa, la prochaine fois, je commencerai par eux.

La conclusion s’impose, des vins différents très qualitatifs, séducteurs, ayant un très joli potentiel de garde. J’aime ce Portugal là!

De grands vins en pesrpective pour certains!

Bravo,

Hasta Pronto,

Marie-Louise Banyols

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

3 réflexions sur “Simplesmente Vinho 2016 (Volet 3)

  1. Merci pour cette série au pays du bouchon !

    J'aime

  2. Bu ce Humus blanc 2014 le we dernier : fort goût de pomme, masquant toute expression de cépage et de sol …
    Pas mon truc …

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s