Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Beaujolais, champion du rapport plaisir-prix

2 Commentaires

Deux jours passés en Beaujolais, d’abord pour le Gamay Day, puis pour BBB (non, pas blanc bleu belge, mais Bien Boire en Beaujolais) ont confirmé tout le bien que je pense des vins de cette superbe région, depuis quelques années déjà.

Pour résumer: le Gamay n’a rien d’un vil et très déloyal plant, n’en déplaise au Duc de Bourgogne; il a sa place parmi les grands cépages du monde, et les bons résultats obtenus en Beaujolais, mais aussi en Côte Roannaise, en Forez, en Touraine ou en Suisse le démontrent. Incroyablement séduisant dans ses jeunes années (et je ne parle pas seulement de ses premiers mois), il possède une bonne aptitude à la garde, pourvu qu’il ait été vinifié dans ce but.

PizayPizay, les vignes

Il serait temps que nous, les commentateurs, passions à autre chose que de ressasser nos déceptions passées: oui, il y a eu de mauvais Beaujolais; oui, le Beaujolais Nouveau a fait de l’ombre aux autres productions; mais il ce serait trop facile de dire: « parlons des crus, mettons-les en avant, quitte à les découpler du Beaujolais »; certes, ils sont méritants; mais quid des Beaujolais et Beaujolais Villages? Il convient aussi de les réhabiliter, car on trouve aujourd’hui sous ces deux appellations de véritables joyaux. Correction: ils ont toujours existé, mais nous manquions de curiosité, tant l’image de la région avait pu tomber bas. Quel beau punching-ball avions-nous trouvé là – et avec nous, tous ceux « auxquels on ne la fait pas »…  Je me rappelle encore de ce mot terrible: « le Beaujolais Nouveau, ça n’est pas du vin ». Et pour outrancier que soit le propos, les buveurs de base – et peut-être encore plus les buveurs avertis – ont eu tôt fait de généraliser à toute la production de la région, hélas…

Certes, il reste bien quelques Beaujolais de m…, des Beaujolais outrageusement fardés à coup de levure, de sucrage, d’osmose ou de thermo. Mais ces mauvais sujets ne doivent plus faire de l’ombre aux autres; d’autant que les vrais vignerons (ce qui jouent vraiment avec le millésime) ont bénéficié de conditions plutôt favorables en 2014 et 2015. Bref, sur la centaine de vins dégustés lors de BBB, je dirais qu’à peine un quart ne passait pas la barre des 12. Un autre quart arrivait à 14 et le reste au dessus. Toute comparaison avec une autre dégustation d’une prestigieuse appellation d’une région voisine (je vous en ai parlé ici récemment) tourne inévitablement à l’avantage du Beaujolais (et même sans parler du prix).

Quelques vins pour illustrer le propos

Oui, il est plus que temps de réviser notre jugement. Les vins qui suivent sont quelques exemples, parmi beaucoup d’autres, de bons, de beaux Beaujolais, qu’ils soient de crus ou non. De vins qui font honneur à leur cépage, à leur terre et à leur communauté vigneronne. Alors, remettons les pendules à l’heure… et les portefeuilles: entre 7 et 20 euros, quel risque prenez-vous? Celui d’être un précurseur? De relancer une mode? Mais l’important n’est-il pas d’abord de se faire plaisir?

Clos de la Roilette Fleurie 2014

Une cuvée qui combine force et élégance ; le fruit rouge, opulent au nez et en attaque de bouche, s’appuie sur des tannins très fins, et une belle vivacité emporte la finale.

Domaine Louis-Claude Desvignes Morgon 2014 Cuvée Impénitents

Un superbe fruit mûr au nez, des notes plus animales, du cuir et du poivre en bouche, dans une belle structure . Cette cuvée est issue de vignes de 100 ans, en bas de la Côte du Py, dont les raisins sont vinifiés en grappes entières.

DesvignesQuand on s’appelle Desvignes…

 Château Thivin Côte de Brouilly 2014 Cuvée Godefroy

Un fruit noir, une belle acidité, des tannins fondus, une impression de confort et de puissance.

Château de Pizay Régnié 2014

Un vrai délice nasal que ce vin qui mêle le floral (violette, pivoine) et le fruit (confiture aux 4 baies), mais dont la bouche vive, et les tannins fermes viennent contrebalancer ou plutôt compléter la gourmandise. Du même producteur, le Morgon Cuvées des Pys vaut également le détour.


Pizay2Pizay, le vin...

Domaine Foillard Morgon Corselette 2014

Fruit noir au nez, cacao et menthol en bouche, beaucoup de tension, un vin de garde, mais qui plaît déjà tellement…

Château du Moulin à Vent, Moulin à Vent Champ de Cour 2013

De toute la gamme – de haute volée – des vins de ce domaine, c’est peut-être le plus sage, mais aussi le plus fondu, aujourd’hui. Le nez de griotte est étonnamment frais, les tannins suaves et enrobés soutiennent une bouche charnue mais allègre, ça pinote un brin, bref, j’ai coché toutes le cases pour ce vin, plaisir, structure, complexité, longueur. Un grand.

MoulinUn coup de coeur: le Champ de Cour du Château du Moulin à Vent

Château de La Chaize Brouilly Vieilles Vignes 2013

Beaucoup de finesse, de noblesse dans ce fruit noir, au nez. Et on ne s’arrête pas en si beau chemin, vu qu’il est vite rejoint, en bouche, par du cuir et du poivre; sa longueur acidulée est celle d’un vin déjà tout à fait prêt à boire, mais qui garde un bon potentiel.  Un des plus beaux 2013 de la dégustation.

ChaizeAu Château de La Chaize, le 2014 n’était pas mal non plus…

Domaine Chasselay Cuvée de la Platière 2003

Là, j’ai été assez télégraphique dans le commentaire; je me cite: « Floral. Cacao tannin, iris; figue. Etonnamment vif, ni cuit ni passé » . Oui, c’est bien 2003 qu’il faut lire; vous voyez que les Beaujolais peuvent vieillir – même dans les années chaudes!

Domaine Chasselay Beaujolais blanc 2015

Du même domaine, un blanc, pour démontrer s’il en était encore besoin que le Chardonnay réussit bien en Beaujolais… Floral au premier nez, il nous emmène au pays des fruits jaunes et du miel. A noter que le 2005, du même, présente encore une très belle vivacité.

Domaine des Arbins Beaujolais Villages 2013

Vous en voulez, de mes violettes – en voila! Et en bouche, le vin s’élargit, les tannins fermes mais justes encadrent le fruit suave , la finale nous achève en beauté sur de la réglisse. Qui a dit « Et ce n’est qu’un Villages »? Sans doute un buveur d’étiquette. J’aurais dû lui faire croire que c’était un Gevrey…

ArbinsDomaine des Arbins

Bientôt des Premiers Crus en Beaujolais ?

C’est une des actualités du Beaujolais, dont l’intérêt a sans doute été relancé par l’inscription des Climats de Bourgogne au Patrimoine de l’Humanité. Des climats, en Beaujolais, il y en a, bien sûr. Mais pas au sens officiel de premiers crus ou de grand crus. Tout juste des lieux-dits, dont rares sont ceux qui ont une vraie notoriété – on citera la Côte de Py, à Morgon ; ou encore, pour son côté poétique, La Folie, en Saint Amour. Avec la caractérisation des sols du Beaujolais, engagée en 2009, la région vise à mettre un place un outil de hiérarchisation de ces climats – en clair, de pouvoir déposer à l’INAO un dossier qui tient la route, ou plutôt, le terroir, au moins pour les 10 appellations communales, dans un premier temps.

Mais rien ne vous empêche, ami oenophile, d’aller vérifier par vous même – d’autant que le vignoble est pittoresque, les vignerons sympas, que les formules d’accueil ne manquent pas, de l’hôtel de grand luxe, comme le Château de Pizay, aux chambres d’hôtes, façon Domaine de Chasselay, en passant par le charmant Château de Buffavent. Qu’on y mange bien, qu’on y dort bien, ce qui permet de profiter au mieux des vins. Plus si affinités.

Beaujolaisement vôtre,

Hervé Lalaubandeau-bbb2016-v2

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

2 réflexions sur “Beaujolais, champion du rapport plaisir-prix

  1. Hervé, sans « inuendo » car il en est aussi d’excellents dans d’autres villages. Je remarque que ta sélection, partielle sinon parcellaire, fait la part belle à Morgon, Brouilly et MàV. C’est un peu mon constat aussi, même si je ne parcours plus trop souvent ces collines où je me sens pourtant bien, à mi-chemin entre la faconde bourguignonne et la franche gouaille des Lyonnais.

    J'aime

  2. Et quelle belle région dont les routes sont souvent une invitation au plaisir pour mon âme de motard. D’accord, ce n’est pas le sujet. Mais je souscris à ton enthousiasme pour les vins.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s