Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Le Chablisien à nouveau sinistré par la grêle ce vendredi

4 Commentaires

Les communes de Courgis, Préhy et Chichée, au sud de l’appellation Chablis, ainsi que celles de Saint-Bris-le-Vineux et d’Irancy, ont été dévastées par la grêle ce vendredi.

Une bien mauvaise année, puisque le 13 mai, déjà, c’était la zone nord de ce même vignoble qui était touchée par la grêle; et en avril, par le gel. Au total, ce sont plus de 1000ha qui ne produiront pas, ou très peu, en 2016.

160527 Préhy, Chablis

Le président de l’appellation Chablis, Frédéric Gueguen, lui-même fortement touché, déclare sur France 3 Bourgogne:  « On fait un beau métier, mais c’est un métier qui fait souffrir; les pertes tournent aux alentours de 400 000 euros, sur 500 000 euros de chiffre d’affaires par an. »

Et lance un appel: « Je demande à l’Etat de geler l’ensemble des cotisations sociales qui pèsent sur nos exploitations afin de préserver nos emplois. Je demande aussi à ce que nos impôts soient prorogés, pourquoi pas gelés. On va payer nos impôts sur des bilans positifs alors qu’on n’aura aucune trésorerie devant nous ».

Tous nos encouragements aux valeureux vignerons du Chablisien!

Hervé Lalau

 

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

4 réflexions sur “Le Chablisien à nouveau sinistré par la grêle ce vendredi

  1. Sil existe un fond de solidarité, bien géré, j’y contribuerai

    J'aime

  2. Oui c’est terrible. Mais je suis compagne de vigneron en Beaujolais, et des amies et amis vignerons ont été dévastés par la grêle dans la nuit de vendredi à samedi…voir ma page Facebook Pascale Sibourg. Merci.

    J'aime

  3. Ai vécu cela le 16 juin 2010, quasiment à 100 % sur mon vignoble à Saint-Paul-de-Fenouillet (40 % du total de l’exploitation). Je comprends la détresse du confrère, surtout, curieusement, si son exploitation tourne bien et fait un C.A. correct. Cela veut dire que les coûts sont certainement élevés aussi, et notamment ses frais fixes! On y regarde un peu moins quand les affaires vont bien mais ils pèsent TRES lourd en cas de coup dur, comme ici. L’état français (et ses coillectivités locales) dépense chaque année de grosses sommes pour soutenir des structures qui sont chroniquement en difficulté. Je ne dis pas qu’il ne faut pas le faire car l’équilibre (la survie?) de villages entiers en dépend parfois. Mais il serait … équitable (si ce vocable existe encore) que des vignerons ayant une exploitation « très saine » d’habitude profitent aussi d’une aide en cas de grave intempérie.

    J'aime

  4. Romain Paire (Domaine des Pothiers) en Côte Roannaise aussi était frappé par la grêle samedi matin.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s