Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Un Alsacien à Strasbourg

3 Commentaires

Notre ami alsacien Jean-Michel Jaeger nous fait partager son amour pour « sa » belle capitale… et ses multiples ressources gastronomiques et vineuses… Incontournable Strasbourg! Une bonne idée de balade cette été, entre deux descentes de caves?

Les guides touristiques, aimablement distribués par l’Office du Tourisme, ne suffisent pas pour admirer la Cathédrale ou le quartier de la petite France. Il y faut un peu de connaissances, beaucoup de curiosité, de l’âme et une bonne pointe de cœur.

Ni le guide Pudlovsky, ni le Michelin ne suffisent à vous rendre gourmand. Il faut aussi l’envie, la curiosité et… du cœur au ventre.

Il faut un appétit semblable pour les choses de l’art et les intrigues des méandres culinaires. L’appétit est donc l’indispensable bagage du touriste digne de ce nom. Le tourisme, disait Giraudoux, « c’est conduire le visiteur à nos cathédrales par notre mayonnaise« . Tomi Ungerer, quant à lui, inviterait ce voyageur au stammtisch de la maison Kammerzell, autour d’une élégante et originale choucroute aux poissons.

Maison Kammerzell, 16 place de la cathédrale Strasbourg, +33 388 32 42 14

Kammerzell

La Maison Kammerzell

S’il faut apprendre les tripes avec Rabelais, l’aïoli avec Mistral, en parfait Strasbourgeois, laissez-moi vous évoquer quelques parfums, coins, attraits et arcanes de la capitale alsacienne…

Mes souvenirs les plus lointains me ramènent vers ma ville natale. Ses quartiers truculents, que j’arpentais chaque jour pour rejoindre mon collège – où j’eus un professeur de sciences qui nous initiait aux mystères de la fermentation en dissertant des mérites comparés du chou à choucroute et du cépage riesling (!) – ses nombreuses tentations gourmandes, les exemples de quelques hommes de l’art, ont forgés le sommelier amoureux de bonne chère que je suis.

Pour étayer et pimenter ce récit je suis né, en 1949, à quelques mètres au-dessus d’un trésor.  Car la Cave des Hospices de Strasbourg, créée en 1395 abrite sous une voûte séculaire une superbe galerie des foudres constituée de plus de cinquante pièces en chêne utilisées de nos jours par une trentaine de domaines viticoles associés, pour y élever chaque année des vins de cépage d’A.O.C. Alsace ou Alsace Grand Cru.

Cette magnifique cave voûtée de 1200 m² offre les conditions idéales pour que s’expriment pleinement la typicité et la personnalité de ces cuvées nettement améliorées grâce à cet élevage en foudres. Après de longs mois de soins attentifs et une dernière dégustation, la mise en bouteille est assurée in situ. Toutes les bouteilles bénéficient du même habillage, avec la même étiquette. La Croix des Hospitaliers, emblème de la Cave, s’y affirme. Ces étiquettes diffèrent seulement par le nom de la cuvée, le millésime et le nom de leur producteur, situé dans le bandeau jaune au bas de l’étiquette.

Hospices StrasbourgCave Historique des Hospices de Strasbourg

Car, j’y arrive, si cette cave abrite nombre de foudres emplit de vins récents, elle recèle un inestimable trésor. On y cache le plus vieux vin du Monde en tonneau. Un nectar de 1472. Nul n’a pu identifier le cépage d’origine. On ne déguste pas ! Et pour cause. « De toute façon l’amateur serait fort déçu car seuls les effluves sont agréables », explique Damien Steyer, biologiste. Le général Leclerc fut la dernière personnalité à déguster ce cru d’exception en 1944 lors de la libération de Strasbourg. Branle-bas, le 21 janvier 2015 la tonnellerie Radoux offrit un nouvel écrin pour recevoir les derniers 300 litres. Souhaitons-lui encore longue vie!

Cave Historique des Hospices de Strasbourg    1, Place de l’Hôpital, + 33 3 88 11 64 50

Curieux de palais, je ne fréquente que des endroits fréquentables

Au hasard de mes pérégrinations je me retrouve rue du Maroquin. Interpellé par une vitrine présentant d’évidence des articles d’épicerie fine mon regard est attiré par un flacon de la Distillerie Hepp à Uberach. Un whisky alsacien Single Malt Tharcis Hepp Finition fût de Vieille Prune (IGP). Cette cuvée « Tharcis », du nom de Monsieur Hepp père, résulte d’un distillat de malts de la brasserie alsacienne Météor, sublimé 5 années au minimum dans des futs de chêne initialement employés pour un long élevage d’eau de vie de quetsche. Le nez creux, fine mouche, mon cavage révèle un diamant non pas noir mais ambré à souhait. Cet authentique single malt, présente une palette aromatique complexe et profonde. L’affinage en fûts lui confère puissance, rondeur et structure. Superbe.

Tharcis

Bonne Mie,  25 Rue du Maroquin Strasbourg

Yannick Hepp, Distillerie Hepp 94 Rue de la Walck, 67350 Uberach

 

De bon matin. Mes pas me dirigent tout naturellement vers le Musée Alsacien. Il fut créé par trois amis dont mon arrière-grand-père, Pierre Bucher. Vous comprendrez qu’à chacun de mes séjours, je me replonge dans cette atmosphère unique d’arts et traditions populaires, présentant les témoignages de la vie alsacienne traditionnelle du XVIIᵉ au XXᵉ siècle : habitat, mobilier, objets du culte, artisanat, viticulture … Indispensable pour qui veut comprendre l’Alsace et ses citoyens.

Musée Alsacien 23-25 Quai Saint-Nicolas +33 3 68 98 51 52

Où le gourmet perce sous le glouton

Il est midi. Place Guntenberg, je me lance… aux Armes de Strasbourg… Salade de pot au feu fraîche et avenante, puis une imposante et croustillante bouchée à la reine servie avec des spaetzle, goûteuse, moelleuse et crémeuse à souhait, un réel plaisir, enfin tarte aux pommes de circonstance. Ouf ! Un heureux Auxerrois et une mirabelle odorante ont permis de faire glisser le tout. La maison propose un plat du jour.

Au fait, lors d’un second passage, j’ai pu apprécier la choucroute « Aux Armes de Strasbourg »; examen réussi, sans surprise ! Accueil charmant, personnel aux petits soins.                                                                                          .                                                                                                                                                                                                                                                                                                                          Aux Armes de Strasbourg (Zuem Stadtwappe) 9, Place Gutenberg, +33 3.88.32.85.62

Venant de la cathédrale, je rentre dans la Rue des Orfèvres. On y trouve quelques orfèvres du goût.

Au 16, Frick-Lutz, charcutier. Jambon en croute, presskopf, tourte vosgienne. www.kirn-traiteur.fr

Au 15, le Saint-Sépulcre (Heilich Graab), winstub. Jarret sur chou, tarte à l’oignon, harengs à la crème.

Au 9, Naegel, pâtissier. Pâtés en croute, pains originaux, torche aux marrons.

maison-lorho-strasbourg-36038-visuel-1

Au 3, Lohro, fromager affineur (MOF). Munster, barkass, et autres…

Au 1, Westermannboulanger. Pains spéciaux, streusel, kouglopf.

Mehr licht!

Pour finir en beauté ce petit tour des incontournables, un spectacle immanquable, inévitable, nécessaire: les illuminations de la Cathédrale Notre Dame

cathedrale-pas-manquer

Si vous manquez d’idée, cet été, du samedi 2 juillet au dimanche 18 septembre, tous les soirs, place du Château, la Cathédrale se pare de son grand spectacle de l’été :  « Lumière intemporelle ». Les divers tableaux de ce spectacle inédit, racontés en vidéo, lumière et son décrivent ce voyage temporel de la lumière, débuté au commencement du temps.

Un fil conducteur poétique, intime mais également grandiose et spectaculaire pour redécouvrir la façade sud de la Cathédrale mais aussi son environnement proche, la place du Château. Vivez une expérience immersive exposant le temps et la lumière dans leurs dimensions physique et spirituelle. Pendant le spectacle et entre chaque session, 690 bougies illumineront les bâtiments de la place, la Cathédrale et les arbres, les faisant ainsi baigner dans une ambiance dorée et authentique.

Du samedi 2 juillet au dimanche 18 septembre. Spectacle gratuit.

En juillet : 22h30 / 23h00 / 23h30 / 00h00. En août : 22h15 / 22h45 / 23h15 / 23h45                                                                                                                             En septembre : 21h15 / 21h45 / 22h15. Durée : 15 minutes, spectacle toutes les 30 minutes

 

Pour plus d’info: Office de Tourisme Strasbourg17 Place de la Cathédrale Strasbourg, +33 3 88 52 28 28

Bonnes visites, Strasbourg vous attend…

Jean-Michel Jaeger

 

 

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

3 réflexions sur “Un Alsacien à Strasbourg

  1. Eric Girardin n’est plus à la Casserole depuis plus d’un an mais à la Maison des Têtes à Colmar. Il semblerait cependant que son ex restaurant ait été fort bien repris.
    En sortant du musée alsacien, j’opterais plutôt pour le Pont du Corbeau, repaire des amateurs de vins d’Alsace et d’ailleurs.
    Pour ce qui est de la pâtisserie, Christian n’a jamais été égalé.
    P

    J'aime

  2. Mehr Licht … pour mettre en évidence le cépage « Goethedel », sans doute !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s