Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Koshu qui s’en dédit

4 Commentaires

Comme son nom l’indique, le «Magrez-Aruga Koshu Isehara», est un vin produit par Bernard Magrez en association avec un certain Yuuju Aruga, vigneron apparemment très connu là-bas, mais dont la notoriété n’a pas encore atteint les rives de notre belle Comté, comme dirait l’ami Frodon. Koshu, c’est le cépage. Isehara, c’est le cru, enfin, la région.

MountFuji

Le mont Fuji émergeant de la masse des nuages, comme le koshu de la masse des cépages… (photo Joe Jones)

Au pays du sourire

Au cas où vos pas vous mèneraient un jour vers l’Empire du Soleil Levant, je vous donne les coordonnées GPS : 35° 24′ 10″ Nord, 139° 18′ 54″ Est.  Là, vous êtes au centre bourg; pour le vignoble, passez au Commissariat de quartier, le samouraï de service vous indiquera; sinon, essayez le Temple de la Sérénité Céleste (la petite maison dans la rizière, avec une lampe rouge) et demandez Mme Butterfly de ma part.

Pour ceux qui ne pourraient pas faire le voyage, une petite révision. Isehara se trouve au pied du Mont Fuji. Jusqu’ici, la région était plus réputée pour ses fleurs (les fameux platycodons) et son porc pané que pour ses vignes. Mais en cherchant bien, vous en trouverez au moins 6ha, à 1200m d’altitude, aux couleurs de Magrez-Aruga. Je ne sais pas comment on dit « pergola » en japonais, mais c’est le type de conduite qu’on s’achète là-bas.

Les ampélographes amateurs, dont je suis, seront ravis d’apprendre que le Koshu est un raisin rose, cultivé au départ pour le raisin de table. A part Bernard Magrez et son partenaire japonais, d’autres producteurs en ont acquis quelques parcelles, comme l’Américain Ernest Singer. Pour ce dernier, ce n’est pas fortuit: il préside aux destinées de Millésimes, un des principaux importateurs de vin à Tokyo.
Et ces gens ont du mérite. Car au Japon, la climatologie n’est pas des plus favorables à la vigne: avec l’humidité qui règne ici l’été, même atténuée par l’altitude, et avec les typhons, le rendement est faible, et la qualité assez irrégulière. Bref, c’est plutôt le pays du lard que du Koshu (désolé, je n’ai pas pu résister).

Alors, que cherche notre Magrez national au pays du sourire? Quand il a acheté les vignes, en 2008, il a déclaré vouloir accroître ses ventes au Japon. Notez qu’il ne pensait pas spécialement à ses ventes de vins japonais. D’ailleurs, la production de ce domaine ne dépasse guère les 2.500 bouteilles!
Non, l’idée, au travers de ce partenariat, c’est de tisser un lien plus étroit avec le Japon. Un propriétaire de Grand Cru de Bordeaux qui achète un vignoble chez eux, c’est on ne peut plus valorisant pour les fiers Nippons. Bernard Magrez a dû tomber dans la marmite du marketing quand il était petit, ou alors, ce sont les leçons de l’Oncle Doumeng.

dyn001_original_480_1595_jpeg_2615349_313954ed94a23e8656fa1f5028cecb5f
En dentelle

Quoi qu’il en soit, la valeur n’attend pas le nombre des bouteilles. J’aurais sans doute dû commencer par là: j’ai beaucoup aimé ce vin. N’ayant aucune connaissance du terroir local, ni du cépage utilisé, je pratiquerai par analogie. Au nez, un petit côté sauvignon, mais plus floral que végétal, des agrumes, du pamplemousse notamment, mais élégant. Pas de litchi, pas de fleur de cerisier japonais, désolé. En bouche, c’est tout en dentelle, je pense à un Rias Baixas, pas une grosse structure, mais quelle finesse! Et quelle «désaltérance», si vous me passez le néologisme…
Bref, l’essayer, c’est l’adopter. Si comme moi, vous résidez sur le vieux continent, votre meilleure chance de goûter à cette japonaiserie, c’est encore de passer à la Cave de Pessac, ou à la Boutique Bernard Magrez de Paris – et oui, le plus court chemin n’est pas toujours celui qu’on pense. Amis explorateurs du vin, je compte sur vous.
Koshu qui s’en dédit!

 

Hervé Lalau

HakoneAndFuji

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

4 réflexions sur “Koshu qui s’en dédit

  1. Je pense que David avait parlé du Koshu, il y a un an ou deux. Homonymie ou pas, le test le plus célèbre pour la vision colorée est celui d’Ishihara, du nom d’un professeur tokyoïte qui le publia en 1917. Dans les deux cas, des goûts et des couleurs on ne discute pas.
    Je suis heureux que l’homme de l’Hospitalet soit encore arrivé à faire parler de lui, sans se moquer de la charité. Ton cliché neigeux pouvait, lui, en imposer pour le Ventoux. Mais là c’est le vin du Chili qui doit être mis à l’honneur et ton article aurait pu un peu casser le … cadre de vos chroniques (Jim t’expliquera pourquoi c’est drôle). Tu ne nous communiques pas le prix de cet incontournable, fidèle sans doute à l’adage journalistique : « Never look a gift bottle on the tag ».
    Pour ton info, le négociant Pallavicini a acquis 3,5 acres de Froabite, un cépage précoce (forcément), dans la région de Glenorchy (Tasmanie). Il compte bien ainsi développer ses ventes de Frascati entre Perth et Brisbane. Tous les Glenorchites (!) et tous les aborigènes pourront ainsi se pochetronner au trebbiano, ainsi que quelques cépages accessoires. On n’arrête pas le progrès.

    J'aime

    • Non, pas reçu de bouteille cette fois, juste dégusté lors de l’opération La Bouteille Blanche.

      J'aime

      • Et tu n’as pas honte, un grand garçon comme toi?
        Non, on ne va pas refaire le débat, je m’étais déjà un peu crêpé le chignon avzec Marc à ce sujet il y a quelques années. Il est très difficile de résister au bel appel des sirènes, d’autant que, à 1800 m d’altitude, leur voix porte loin.
        En plus, à titre perso, j’aime bcp Val d’Isère et toute cette vallée qui file vers l’Iseran et ses beaux pâturages de la Vanoise (Bleu de Termignon …).

        J'aime

  2. Peu importe! A mon avis une dégustation s’impose pour voir!

    Merci pour la présentation Les 5 du vin!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s